juin 19, 2024

Strange Way of Life – Almodovar, en Court

Titre Original : Extrana Forma de Vida

De : Pedro Almodovar

Avec Ethan Hawke, Pedro Pascal, Manu Rios, Jason Fernandez

Année : 2023

Pays : Espagne

Genre : Western, Drame

Résumé :

Silva traverse le désert à cheval pour retrouver Jake qu’il a connu vingt-cinq ans plus tôt lorsqu’ils étaient tous deux tueurs à gages. Silva souhaite renouer avec son ami d’enfance désormais shérif mais ces retrouvailles ne sont pas sa seule motivation…

Avis :

Pedro Almodóvar est un réalisateur qu’on ne présente plus. Sorte de légende vivante du cinéma espagnol, cela fait plus de quarante ans que le metteur en scène fait vibrer le cinéma ibérique à chaque sortie de film. Mais depuis quelques années, Pedro Almodóvar regarde ailleurs. Son regard se tourne en dehors de l’Espagne, et il aurait bien envie d’aller voir ce qui se passe à l’étranger. Il y a deux ans de cela, le réalisateur s’était déjà essayé à la langue anglaise avec un premier court-métrage porté alors par Tilda Swinton et l’essai, même s’il fut moins beau que des longs du cinéaste, s’était révélé joli et intéressant. Depuis, Pedro Almodóvar était retourné à Madrid et il a livré le très beau « Madres Paralelas« .

Avant de s’engager dans un nouveau long-métrage, Pedro Almodóvar se réessaye à la langue anglaise et revient cette année avec un nouveau court-métrage, bien moins expérimental que « La voix Humaine« .

«  »Strange Way Of Life » est un sympathique petit film »

Posant sa caméra au far West, le metteur en scène nous raconte cette fois un cow-boy partagé entre un amant, shérif d’une petite ville, et son fils. Porté par deux excellents acteurs, Pedro Pascal et Ethan Hawke, « Strange Way Of Life » est un sympathique petit film, qui toutefois nous laisse sur notre faim, tant on va être pris par cette histoire, délicieuse et amusante, au point qu’on en oublie en cours de projection que c’est un court-métrage, et qu’une demi-heure après le début, c’est la fin, et clairement, on en veut plus !

Silva arrive en ville sur son cheval afin de retrouver Jake, un ami qu’il a bien connu vingt ans plus tôt. Jake est aujourd’hui shérif d’une petite ville, et s’il est heureux de revoir Silva, il se doute aussi que l’envie de le revoir n’est pas la seule motivation de Silva, car le fils de ce dernier est accusé de meurtre, et Jake doit l’arrêter…

Réalisateur libre, chaque film de Pedro Almodóvar est un événement, même quand ce dernier est un court-métrage, d’ailleurs, on ne connaît pas beaucoup de cinéaste qui jouisse d’une sortie en salle pour un film d’une demi-heure.

« C’est un western qui s’inscrit parfaitement dans sa filmographie. »

Présenté au prestigieux Festival de Cannes en hors compétition, « Strange Way Of Life » est le premier western de Pedro Almodóvar, et bien sûr, c’est un western qui s’inscrit parfaitement dans sa filmographie. Écrit par Pedro Almodóvar, « Strange Way Of Life » est un film qui raconte en peu de temps beaucoup de choses. Le metteur en scène y raconte les retrouvailles de deux amants, évoquant le temps d’une esquisse, l’homosexualité au temps des cow-boys, ce qu’on n’avait pas encore vu. D’ailleurs, ce côté-là véhiculait quelques craintes, car le film pouvait très vite tomber dans le kitsch, et heureusement, Pedro Almodóvar l’évite avec brio, entraînant ses personnages vers un joli final.

Puis avec ça, le réalisateur complexifie son intrigue avec un dilemme pour l’un des deux cowboys, qui va devoir choisir entre son amant ou son fils. Là encore, le film fonctionne bien. Si l’intrigue passe trop vite, le peu que Pedro Almodóvar nous présente est prenant et les trente minutes que dure son film passent comme cinq, d’où la frustration lorsqu’on voit arriver le générique, car comme je le disais, on serait bien resté en compagnie de ces cow-boys plus longtemps, car il y a ici matière à faire bien plus. Si certains longs partent avec une bonne idée et s’essoufflent vite, au point qu’on se dit que le film aurait fait un bon court, mais pas un long, pour le cas de « Strange Way Of Life« , c’est l’effet inverse qui se produit.

« Pedro Pascal est sexy comme pas possible, alors qu’Ethan Hawke, dans un rôle plus taiseux, captive tout autant. »

À cela, le film tient un côté « cool », car y voir le cinéma si particulier de Pedro Almodóvar « envahir » le style du western, et ça donne quelque chose de singulier, que là encore, on aurait eu envie de voir développé plus. L’ouverture avec les cow-boys icônisés qui chantent, les relations ambiguës, ces couleurs chatoyantes, l’intimité des cowboys, ce sens du dialogue, la BO d’Alberto Iglésias… Bref, tout y est !

Puis enfin, « Strange Way Of Life » est joliment tenu par ses deux acteurs principaux, qui sont d’ailleurs presque les seuls personnages du film. Joli couple d’amants, Pedro Pascal est sexy comme pas possible, alors qu’Ethan Hawke, dans un rôle plus taiseux, captive tout autant.

Ainsi, ce deuxième court en anglais pour Pedro Almodóvar est une jolie réussite. En trente minutes, le metteur en scène espagnol nous tient et nous offre une histoire d’amour ambiguë et compliquée, et lorsque sonne le générique de fin, on restera sur une note de frustration tant on n’aura pas vu passer le film, et tant, comme je le disais, on en voulait plus, car avec ce dilemme et les événements qui se sont produits, il y a vraiment de quoi pousser plus loin cette histoire.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.