octobre 6, 2022

Festival International des Jeux de Cannes 2022 – Never Stop Playing!

Nul au monde n’ignore la situation sanitaire actuelle, ni les conséquences qu’elle a pu avoir. Dans ce qui nous intéresse ici, dans le microcosme du jeu de société, ce fut l’annulation pure et simple de l’édition 2021 du Festival International des Jeux de Cannes et d’autres événements. Et bon sang, cette absence s’est faite sentir chez tous les acteurs du milieu ! Ce fut un grand plaisir de retrouver en 2022 ce lieu  si singulier, cette ambiance, cette effervescence, ces allées pleines de joueurs, ces stands remplis d’animateurs et de jeux ! L’atmosphère qui se dégage du milieu du jeu est à mon sens (et je ne suis pas le seul à le penser) la bienveillance, dans l’ensemble. Les auteurs, illustrateurs, joueurs, animateurs, sont gentils et serviables, les auteurs entre eux s’aident à concevoir des jeux de plus en plus géniaux, les éditeurs ont plus l’air de marcher main dans la main que de se tirer dans les pattes, malgré les enjeux économiques… C’est peut-être naïf mais c’est mon ressenti, d’un point de vue extérieur au milieu professionnel.

Et donc, cette année le salon a pu se tenir. Mesures anti-covid oblige, le port du masque était de rigueur, avec présentation du pass sanitaire à l’entrée. Une jauge limite de 12000 personnes avait été mise en place, et ceux qui n’avaient pas acheté de pass VIP n’ont parfois pas pu rentrer… Il fallait s’y prendre tôt. Même votre serviteur n’a pu se rendre aux soirées OFF (les soirées prototypes) que deux soirs sur quatre, étant donné la queue… Malgré tout, ce fut une excellente édition, pleine de rencontres et de jeux ! Cette année, certaines parties avec les auteurs avaient été annoncées et organisées, de sorte que le public a pu affronter le créateur de quelques jeux sur leur propre terrain ! Nous avons eu cette chance mais nous y reviendrons dans l’encart consacré aux jeux en question.

Nous avons également pu rencontrer certains auteurs/autrices et illustrateurs/illustratrices qui ont bien voulu dédicacer des boîtes de jeux (parfois même achetées sur place pour l’occasion) et autres ex-libris, nous avons pu échanger avec eux, leur dire tout le bien que l’on pensait de leur travail, de leur art et de leurs œuvres, en savoir plus sur leurs jeux en cours ou à venir, etc… De beaux moments ! Et sur le long des allées se trouvaient parfois des versions géantes de jeux existant dans le commerce. De quoi apporter une expérience différente de chez soi ! L’on pouvait également retrouver le GRAAL (GRoupement Azuréen des Associations Ludiques) et ses parties de jeux de rôles, du Scrabble, des modèles réduits en bois ou des figurines en origami, une statue de Chewbaca taille réelle ou presque… Un grand dépaysement !

La cérémonie a été présentée par Simon Murat, vendeur et gérant de la boutique Le Passe-Temps à Toulouse, et Martin Vidberg, dessinateur et présentateur de la chaîne YouTube Un Monde de Jeux. Deux personnes dont je suis les actualités ludiques et que j’ai eu plaisir à apercevoir en vrai ! Et comme tous les ans depuis quelques temps, les québécois de Es-Tu Game nous ont régalé avec une de leurs parodies musicales, ici « Alors on Joue » sur un air de Stromae.

Avant de passer à mon avis sur les différents titres que j’ai pu essayer lors de cette édition, petit avertissement : j’ai décidé cette année de noter mon appréciation, mon ressenti. Il s’agit généralement d’un avis à chaud sur une partie, parfois moins, cette note sera donc un baromètre servant à indiquer si j’ai aimé le jeu, la partie, etc. C’est donc bien sûr totalement subjectif et peut ne pas refléter la qualité intrinsèque du jeu. Je ne prétends pas faire la pluie et le beau temps en matière de jeux (ni dans aucun autre domaine, du reste). Je commencerai par lister les jeux déjà sortis, puis je passerai à ceux qui ne sont pas dans le commerce à l’heure où j’écris ces lignes, et je finirai par mon avis sur la sélection de l’As d’Or.

Bonne lecture !

Les jeux déjà sortis

Amelia’s Secret

Jeu d’enquête en réalité augmentée (à jouer avec un téléphone ou une tablette), dans lequel les joueurs vont au préalable placer sur leurs murs et leurs tables des affiches représentants divers meubles et autres objets, qu’ils vont scanner et avec lesquels ils vont interagir pour résoudre un mystère. Très intrigant, il donne vraiment envie de s’y plonger ! 8/10

Au Creux de ta Main

Très similaire à Dixit dans l’idée, il s’agit de faire deviner un souvenir représenté sur une carte à un joueur ayant les yeux fermés, en posant et en manipulant dans sa main divers objets, comme une pièce de métal, des cubes en plastique, un lacet, une ventouse, etc. Tous les autres joueurs ajouteront une carte de leur main au centre, le joueur qui devine devra choisir parmi toutes les propositions. Plutôt mignon et pas si facile. 6,5/10

Awimbawe

Petit jeu de plis assez malin pour 2 joueurs, dans lequel il faut réunir le plus de couronnes. Mais chaque animal possède une capacité, et si l’un des joueurs obtient 4 Hyènes il perd la manche… Sympathique, mais ressemble beaucoup à Kami version 2 joueurs ou à d’autres jeux de plis. 6,5/10

Bamboozle

Jeu abstrait ressemblant beaucoup à un Morpion revisité, dans lequel on ne sait la couleur que l’on doit aligner qu’au milieu de la partie… Assez malin et plutôt cool ! Mais je ne trouve aucune information sur le jeu nulle part. 8/10

Canopea

Jeu d’adresse et de mémoire, évolutif et adapté à tout âge, dans lequel les joueurs doivent faire des pichenettes pour amener leur vaisseau volant sur diverses îles dans le but de sauver les oiseaux des braconniers. Il se situe dans le même univers que Célestia. Assez sympathique même si ce n’est pas trop mon style. 6/10

Crôa

Jeu abstrait dans lequel les joueurs incarnent des familles de grenouilles, devant se débarrasser des familles adverses. En se déplaçant de tuiles en tuiles, elles vont déclencher certaines petites capacités comme pouvoir se déplacer de nouveau, mais attention à ne pas se faire manger par des brochets… Sympa. 7/10

Dicycle Race

Petit jeu de dés dans lequel, pour remporter la course, les joueurs devront à leur tour choisir parmi 3 couleurs les dés qu’ils veulent lancer. En effet, pour avancer il faudra obtenir certaines combinaisons. Ici en version géante ! Plutôt plaisant, forcément pas mal d’aléatoire mais dans ce cas ce n’est pas gênant. 7,5/10

Ephios

Petit jeu de cartes rapide où l’on fait des collections de factions, dans une univers uchronique. Chaque tour on peut soit piocher en payant le coût d’un personnage, soit défausser un personnage de  la table pour gagner de la monnaie, soit jouer un personnage en main, soit jouer deux personnages de même couleur pour augmenter notre popularité, le but du jeu. Un jeu évolutif avec un système de campagne qui ajoute et retire des cartes en fonction de l’issue des parties. Je n’ai pas été emballé plus que cela mais le mode campagne m’intrigue. 6,5/10

Fiesta de los Juegos

Version spéciale salon du jeu du titre Fiesta de Los Muertos, il s’agit d’un jeu coopératif d’association d’idées et de téléphone arabe. Les joueurs notent sur leur ardoise-crâne le nom du jeu qu’ils ont pioché, puis referment le crâne et écrivent dans la bouche un mot qui leur évoque le jeu écrit. Ils passent le crâne au joueur suivant, qui efface le mot écrit dans la bouche et écrit un mot qui leur évoque le mot qu’ils viennent d’effacer, et ainsi de suite. Ils doivent ensuite retrouver quels étaient tous les titres du départ. Plus difficile que son prédécesseur, dans lequel il fallait deviner des personnalités décédées. 7/10

Fish n Chips

Petit jeu de lancer de jetons sur une plage découpée en 3 secteurs. Les jetons ont diverses valeurs et lorsqu’ils ont tous été lancés, l’équipe qui obtient la plus grande valeur pour chaque portion de plage et pour chaque animal marin engrange des points. Assez amusant, surtout pour les enfants, en animation par exemple. La barrière en carton pour que les jetons n’aillent pas trop loin est une excellente idée. 6/10

K3

Jeu de réflexion abstrait dans lequel on joue des « cubes » en bois de différentes couleurs, les uns sur les autres, pour simuler l’ascension d’une montagne. Mais l’on ne peut poser ces cubes que sur des cubes de même couleur, au fur et à mesure les possibilités se réduisent, jusqu’à ce qu’un joueur ne puisse plus rien poser… Fort heureusement, un cube spécial sert de joker, mais il se trouve en quantité très limitée. Très sympa et très malin ! 7,5/10

Kingdomino Origins

Dernier opus de la gamme Kingdomino, il est un peu plus complexe que ce dernier mais plus simple que Queendomino. Il reste assez élégant dans son game design, assez épuré. Probablement le meilleur de la série, même si j’aime beaucoup la version d’origine. C’est en tous cas la version préférée de son auteur, Bruno Cathala, que nous avons pu affronter ! 8,5/10

Le Jeu du Doigt

Petit jeu d’ambiance dans lequel chaque joueur pose son index sur une carte représentant un bouton. Au top, tout le monde peut soit retirer son doigt, soit le laisser, et il s’agit de deviner dans le même temps combien de doigts il reste sur le bouton. Sachant qu’il existe plusieurs types de boutons et que le but est de récupérer le plus de cartes. Pas trop mon style de jeu, mais une fois de temps en temps, pourquoi pas, il reste amusant. 6/10

L’Empire de César

Petit jeu assez sympathique, très familial, dans lequel les joueurs posent des romains le long des routes du bassin méditerranéen pour envahir la Gaule et le reste de l’Europe antique. Le sel du jeu réside dans le fait que quand on emprunte la portion de route d’un autre joueur, on lui donne également des points… Plusieurs façons de scorer sont possibles, le rendant assez subtil malgré sa simplicité. Plutôt agréable, et la présence de la licence Astérix est appréciable. 7/10

Number Drop

Roll and Write très inspiré du célèbre Tetris, les joueurs lancent des dés qui indiquent la forme à placer et les nombres qui vont la composer. Il faudra optimiser cette répartition pour faire soit des groupes de nombres identiques, soit des suites. Un peu prise de tête, très subtil et très agréable à jouer. 7,5/10

Osirium

Jeu abstrait de pose de tuiles servant à réaliser diverses combinaisons dans le but de marquer des points. Assez classique, en fait trop, n’apporte pas grand chose au genre. Très aléatoire aussi. La présence des dieux égyptiens donnant des capacités asymétriques est bienvenue mais ne sauve pas l’ensemble. 4/10

Pas Vu Pas Pris

Jeu pour enfant, plutôt sympathique, dans lequel les joueurs incarnent des fantômes qui doivent traverser une pièce de part en part. Il peuvent se cacher derrière des meubles, mais à la fin de chaque manche, un des joueurs regardera par le trou de la serrure. Tous les fantômes dans son champ de vision devront retourner au départ… Sachant que la serrure peut être placée sur n’importe quel côté du plateau, le point de vue ne sera pas le même au fil de la partie… Malheureusement très aléatoire, les parties peuvent frustrer et durer. Testé en version géante. 6/10

Pikzi

Petit jeu de collections de cartes dans lequel les joueurs vont reconstituer des tableaux. Quelques cartes pour voler ses adversaires, d’autres pour se défendre. Le jeu ne nous a pas plus convaincus que cela, un peu trop simpliste malgré la sympathie de l’auteur/illustrateur avec qui nous avons joué. 5/10

Poulpyz

Petit jeu pour enfants dans lequel il faut reconstituer une méduse en respectant le bon nombre de mains, de tentacules et de coquillages, à l’aide de cartes transparentes à suporposer. Très chouette ! 8/10

Raise

Petit jeu d’enchères et de bluff dans lequel la valeur des cartes que l’on a en main change au cours de la partie. En effet, les cartes comportent des symboles, et à chaque manche on lance des dés comportant ces mêmes symboles. Plus une icône apparaît et plus la valeur de cette icône sera élevée…  Assez malin, le jeu ne payait pas de mine à l’explication mais il s’est révélé plutôt agréable ! 7/10

Scooby Doo Escape

Jeu d’enquête dans la veine des Point and Click sur PC, dans lequel le Scooby Gang va résoudre des énigmes et lever le voile sur le mystère qui les entoure… Chaque personnage a une capacité propre (Enquêter, Sentir, Utiliser, etc), et selon qui fait quoi, l’enquête n’avancera pas de la même façon. La présence des enveloppes intrigue et donne envie de creuser… Le système d’un livret par personnage est plutôt bien pensé, les personnalités des protagonistes et leur design sont respectés. 7,5/10

Torpedo Dice

Roll and Write dans lequel les joueurs incarnent un sous-marin. Ils vont drafter des dés et inscrire sur leur feuille des points correspondant aux points représentés sur les faces des dés pour couler leur adversaire. Sympathique mais assez difficile, l’on se retrouve vite coincé. Mais la présence de diverses capacité permettant de modifier la valeur ou l’utilisation du dé est une très bonne idée. Malgré tout, j’ai eu du mal à accrocher plus que cela. 6,5/10

Unfold Dark Story

La gamme Unfold, comme son nom l’indique, comporte des jeux dans lesquels les joueurs devront déplier une boîte, petit à petit, compartiment par compartiment, pour résoudre une série d’énigmes leur permettant de sortir vivant de l’endroit où ils sont enfermés. Les cinq sens sont mis à contribution, le côté dépliage apporte satisfaction et curiosité. Cela donne envie d’y plonger et de tout découvrir ! Dans la gamme de Escape from the Asylum, série de jeux d’enquêtes. 8,5/10

Virtù

Jeu de conquête avec création d’un roue d’actions sur lesquels les joueurs vont pouvoir alterner diverses possibilités, comme Guerroyer, Intriguer, Commercer etc… La finalité est le contrôle de l’Italie, avec un mode 2 joueurs reprenant fidèlement le contexte historique de la Guerre de Naples. Assez complexe, plutôt sympathique, de bonnes sensation et une bonne réflexion à avoir parfois, mais sans plus. 5/10

Les jeux qui ne sont pas sortis

A la Manière d’Arcimboldo

Petit jeu plutôt pour enfants dans lequel les joueurs vont créer une oeuvre selon un thème tiré au hasard, en assemblant des fruits et légumes magnétiques. Bien pensé, cela permet aussi de les sensibiliser et les intéresser au travail de cet artiste. 7/10

Ark Nova

Le jeu qui a gagné le Diamant d’Or (récompensant un jeu expert), et l’on comprend pourquoi. Les règles sont relativement longues mais très simples à comprendre, l’iconographie plutôt claire, les tours plutôt fluides. Le système de jeu est assez simple : nous avons un plateau individuel numéroté de 1 à 5, et sous chaque nombre une action. Chaque tour le joueur choisit une action, de plus en plus efficace si le numéro correspondant est plus élevé, puis place l’action effectuée en position 1, décalant toutes les autres. Les actions en question permettent de piocher des cartes, construire des enclos pour ensuite les peupler d’animaux, etc. Un jeu de gestion de zoo donc, dans lequel la préservation d’espèces a également son importance. J’ai apprécié le fait que pour chaque espèce, son statut en danger ou en extinction soit mentionné, histoire de sensibiliser les joueurs. En tous cas, tout cela donne envie de faire une partie complète ! 9/10

Celestial

Jeu coopératif pour 2 joueurs, inspiré du jeu vidéo Celeste (le nom final peut donc être modifié). Comme dans son prédécesseur, il faudra que les deux personnages grimpent au sommet de la montagne, mais ils sont aimantés et doivent monter en même temps, en sachant que les obstacles ne sont pas disposés aux même endroits pour les deux joueurs. Un jeu de communication limitée plutôt bien pensé ! Plusieurs modules sont même prévus pour augmenter la difficulté et changer les règles. Prometteur. 7,5/10

Encyclopedia

Jeu de collection, de draft de dés et de placement d’ouvriers, dans lequel on incarne des explorateurs partis à la recherche d’espèces animales du monde entier pour remplir les pages de l’encyclopédie de Buffon. L’idée de pouvoir utiliser les dés des autres joueurs en échange d’une contrepartie est très intelligente, de même que la gestion de la valeur et de la couleur des dés. Très fluide et très agréable, mais pas si facile non plus ! 8,5/10

Hades Trap

Petit jeu d’aventure dans lequel les joueurs incarnent des héros qui parcourent un donjon à la recherche de médaillons. Les salles peuvent pivoter voire s’intervertir, ajoutant au chaos ambiant. L’esthétique 8 bits est très appréciable (mention spéciale pour la boîte en effet NES), et si mécaniquement il n’y a rien de nouveau, il est très agréable à jouer, avec un petit côté évolutif. 7/10

Hybris

Un jeu en,financement participatif qui est en phase de production à l’heure actuelle. Environ 3h de partie, les joueurs incarnent des dieux de la mythologie grecque qui se battent pour la suprématie du monde des hommes. Des mécaniques de programmation d’actions, pose de tuiles, gestion de ressources, capacités à débloquer comme dans Cthulhu Wars. Très agréable, des règles assez complexes mais pas trop, plein de façons de scorer, de se développer, un matériel plutôt joli, de superbes illustrations… Un mode 2 joueurs, un mode solo, des extensions qui apportent d’autres modules comme du 1 contre tous, de nouveaux dieux (tous asymétriques par ailleurs) et autres héros, un « mécha »…  Cela donne envie d’y revenir et de l’explorer ! 9/10

Kachan

Un jeu à 2 joueurs de draft de tuiles tapis, sauf que comme dans Quarto, l’on donne un tapis à son adversaire qui doit le placer, puis nous désigne un tapis et ainsi de suite. Coller deux bouts de tapis identiques permet de déclencher un effet du style, piocher un tapis supplémentaire, recouvrir un tapis existant, piocher un nouvel objectif, etc. Assez malin. 8/10

Luna Capital

Pour devenir la meilleur compagnie sur la Lune, les joueurs vont drafter des cartes et des tuiles, placer ces tuiles sur ces cartes et les agencer pour marquer le plus de points. Rien de réellement neuf mais il reste assez bien pensé, avec un effet boule de neige puisqu’à chaque manche chacun pioche 1, puis 2, puis 3, et enfin 4 tuiles (soit 10 par manche). Assez sympa, un esthétique assez plaisante, et la présence de distributeur de tuiles est très appréciable. 7,5/10

Meca Dream

Jeu de pose d’ouvriers dans lequel on construit des machines qui vont générer des ressources, permettant de construire de plus en plus de machines octroyant des points de victoire. Un système de tapis roulant et de gestion du temps de construction plutôt bien pensé, très chouette ! 7,5/10

Mots à Flécher

Mélange de jeu d’association d’idées et de mots fléchés, comme son nom l’indique. Il s’agit de placer des cartes comportant des mots, agencées en lignes et en colonnes, et de bloquer ces lignes et colonnes avec des flèches numérotées. Il faudra ensuite que l’équipe trouve un mot qui lui fait penser à l’association de tous les mots indiqués par la flèche, de préférence le même. Dans le genre c’est relativement nouveau (l’on retrouve la même idée que Titles où l’on doit retrouver des titres de films) mais cela demande encore à être retravaillé. 4/10

Next Station London

Flip and Write très malin dans lequel les joueurs tracent des lignes de métro. Le sel du jeu vient du fait qu’il y a 4 points de départ de couleurs différentes, au début de la partie chacun en choisit un avec le crayon de la couleur correspondante, et à chaque manche on change de crayon, donc de couleur et donc de point de départ. Diverses façons de scorer, parties rapides, bref très agréable. Et nous avons eu l’honneur de jouer contre l’auteur, Mattew Dunstan, nous avons pu lui faire part de notre admiration pour ses autres jeux, tels que Bubble Stories, Echoes ou Elysium ! 8/10

Nidavellir : extension Idavoll

Prochaine extension du jeu Nidavellir (test complet ici), qui sortira à la fin de l’année. De nouveaux types de cartes viennent agrémenter les parties et complexifier les choix : les Géants dévorent des nains en échange de grands pouvoirs, les Dieux ont une capacité unique à utiliser à bon escient, les Valkyries augmentent en valeurs sous certaines conditions, et les Animaux mythiques rejoignent notre armée avec une capacité spéciale… Compatible avec la première extension, elle est très prometteuse ! 8,5/10

Proxima

Jeu de conquête de territoires à base de dés et de cartes, dans l’espace. Les cartes représentent à la fois les endroits où l’on peut débarquer et les lieux dont on veut prendre le contrôle, il faudra donc choisir quelle utilisation pour telle ou telle carte. Dommage que le système de combat soit si aléatoire et classique, mais le système de déplacements à base de dés est plutôt ingénieux, de même que la piste de progression en fonction des constellations capturées. 5,5/10

Rat Jack

Comme son nom l’indique, un Black Jack dans un monde animalier. Les cartes peuvent être jouées visibles ou cachées, et c’est seulement le joueur qui atteindra 25 points sur ses cartes visibles (ou celui qui s’en approchera le plus sans dépasser) qui l’emportera. Les animaux ont diverses capacités, telles que retourner face cachée une carte visible, attribuer un jeton qui annule la valeur d’une carte, etc. Plusieurs decks sont prévus, chacun ayant des mécaniques propres. Rapides, efficace, iconographie claire, avec de chouettes illustrations (mention spéciale à la chouette mécontente justement) on aimerait qu’il soit édité ! 8,5/10

Ratapolis

Les joueurs incarnent des rats, comme son nom l’indique aussi, qui doivent échapper aux chats sur un plateau composé de tuiles repérées par des lettres. A chaque tour l’on programme deux actions parmi déplacer nos rats vers une tuile adjacente, et attaquer un rat adverse. Puis le chat supprime une tuile et tous les rats présents sont éliminés… Système de majorités pour récupérer des pouvoirs sur certaines tuiles, celles-ci pouvant accueillir un certain nombre de rats et ne valant pas toutes la même chose. Une sorte de Diplomatie (jeu de conquête et de négociation) en très épuré, moins de blabla et plus de déplacement stratégique. Très sympa ! 8/10

Rex Maxima

Mélange de jeu de connaissances et de stratégie, avec diverses pistes à monter. De gros soucis de rythme, très lourd, trop de pouvoirs et de capacités qui rendent le jeu plutôt indigeste. Un gros travail d’épuration devrait à mon sens être effectué si l’auteur veut l’éditer un jour. 2/10

Savannah Park

Un jeu dans lequel tous les joueurs possèdent les mêmes tuiles, représentant des animaux. Lorsqu’un joueur annonce une tuile, tout le monde (lui compris) doit déplacer et retourner cette tuile dans le but de faire les plus grands troupeaux d’animaux identiques. Assez similaire à Azul dans la façon de raisonner, il s’agit du même auteur. 7/10

Tournée Toquée

Tel un Time’s Up, les joueurs vont devoir faire deviner des titres de chansons aux membres de leur équipe. L’on peut noter la présence de catégories inhabituelles, comme des génériques de séries ou des jeux vidéos, voire des comptines. Mais le mieux est qu’au fil de la partie, il faudra faire deviner les titres avec contraintes : en mimant, avec un kazoo, en meumeumant, etc… Très prometteur ! 7,5/10

La sélection de l’As d’Or

As d’Or Enfants

Attrape-Monstres

Un tower defense dans lequel les joueurs coopèrent pour empêcher les gobelins de s’approcher trop près de leur château. Ils peuvent les repousser s’ils ont devant eux une carte comportant le même symbole (forme et couleur) que la case où se trouve tel gobelin, et peuvent demander de l’aide à un autre joueur si celui-ci a de quoi repousser l’attaque. Plutôt tendu, avec des gobelins possédant diverses capacités. Assez chouette. 6/10

Pin Pon !

Jeu coopératif dans lequel les joueurs incarnent un pompier qui doit arriver le plus vite possible à la maison en train de brûler. La route est barrée par des voitures de diverses couleurs, les joueurs lancent un dé au début de leur tour et peuvent retirer la voiture correspondant au dé pour libérer le passage pour le camion de pompier. Mais une des faces augmente les flammes… Trop aléatoire, trop peu de couleurs à identifier, je ne l’ai pas trouvé très intéressant, même pour un enfant… 3/10

Vainqueur : Bubble Stories

Un jeu d’enquête très mignon pour les tout petits, avec lequel ils peuvent jouer de manière autonome à terme. Mais l’accompagnement de l’adulte est nécessaire pour que l’enfant comprenne les choix et ses conséquences. Il s’agit pour lui de retrouver des objets en explorant les diverses bulles présentes sur les cartes (d’où le nom). Chaque bulle lui fait retourner une carte qui l’aide à progresser ou l’emmène sur une fausse piste. Un As d’Or bien mérité ! 9/10

As d’Or Expert

Iki

Jeu de déplacement tactique dans lequel les joueurs incarnent un commerçant d’une rue d’Edo. Ils devront placer judicieusement leurs apprentis pour les faire évoluer, récolter des ressources tout en évitant les incendies, etc. Très beau, une patte graphique japonisante du plus bel effet. Chaque placement et déplacement doit être mûrement réfléchi, plusieurs façons de marquer des points, plein d’objets typiques à collectionner… Très agréable et prenant ! 8/10

Les Ruines Perdues de Narak

Un jeu que je n’aurais pas mis dans la catégorie Expert tant il me semble accessible. Un mélange de placement d’ouvriers et de deckbuilding, dans lequel les joueurs vont explorer des ruines, obtenir des ressources, affronter des monstres et monter le long de la piste de découvertes pour engranger le plus de points. Assez plaisant et sympathique. 6,5/10

Vainqueur : Dune Imperium

Jeu de placement d’ouvriers et de deckbuilding dans l’univers de Dune. Chaque manche se déroule en 3 temps : d’abord le placement d’ouvriers en fonction des cartes en main, permettant de récupérer des ressources comme de l’Epice, de placer des soldats, gagner de la monnaie, monter sur les pistes d’influence, etc. Puis vient l’achat de cartes avec celles qu’il nous reste en main. Enfin vient l’affrontement, le joueur ayant le plus de soldats gagne la récompense de la manche. Le jeu est sympa mais je ne comprends pas tout cet engouement, pourquoi il fait autant parler de lui. Il reste agréable à jouer mais pas transcendant non plus… Peut-être que la licence fait pour beaucoup dans l’attrait pour ce jeu. 7,5/10

As d’Or Initié

Nouvelles Contrées

Article complet ici

Un jeu qui propose d’explorer n’importe quel livre ou presque, un des joueurs lit un passage du livre et les autres devront retrouver quel marque-page correspond à ce passage parmi les 4 proposés. Original, il donne aux joueurs la possibilité de revisiter des ouvrages, voire d’intéresser des personnes à des livres vers lesquels ils ne seraient pas allés de prime abord. L’auteur a encore des idées aussi farfelues et on en redemande ! 8/10

Oltréé

Un jeu coopératif et narratif dans lequel les joueurs incarnent des chevaliers devant remplir diverses quêtes dans un monde médiéval-fantastique. Ressemble à un jeu de l’univers de Lovecraft (Horreur à Arkham par exemple) mais transposé dans une univers med-fan. Les histoires sont sympathiques mais les résolutions des événements sont trop aléatoires, le résultat d’une partie peut se jouer sur un lancer de dés. Il y a heureusement une mécanique permettant de lisser l’aléatoire des dés mais cela reste trop léger pour moi. Pas plus convaincu que cela… Les scénarios suivants peuvent apporter leur lot de surprises mais l’introduction ne m’a pas donné envie de creuser d’avantage. Reste que le matériel est foisonant et plutôt agréable, même si les compartiments de rangement, s’ils sont jolis, ne sont pas pratiques quand on cherche un élément en particulier et que l’on ne voit pas l’intérieur. 6/10

Vainqueur : Living Forest

Un jeu de deckbuilding et de collection avec une mécanique de stop ou encore. Au début de chaque tour, les joueurs retournent des cartes de leur paquet jusqu’à tomber sur 3 symboles Solitaire ou jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent, à la manière de Mystic Vale. Puis ils peuvent dépenser les ressources accumulées grâce aux cartes pour acheter de nouvelles cartes, obtenir des arbres donnant des bonus permanents, combattre les incendies de la forêt ou se déplacer le long de la piste pour attaquer leurs adversaires. Plusieurs façons de gagner la partie et il faudra surveiller chacun de ces critères pour ne pas laisser échapper la victoire. Plutôt agréable mais manque un peu de renouvellement. 7/10

As d’Or Jeu de l’Année

Cartaventura

Article complet ici

Petit jeu d’aventure narratif coopératif (il est conseillé d’y jouer seul ou à deux) dans lequel les joueurs vont retracer tout un pan de l’Histoire à chaque opus. 3 boîtes sont sorties. Mécaniquement ce n’est pas fou, il s’agit juste de lire des cartes et de faire des choix. Mais les embranchements sont nombreux et il faudra recommencer plusieurs fois avant d’obtenir toutes les fins. L’immersion est bien présente et les aventures passionnantes, puisqu’il s’agira de revivre l’expédition de l’exploratrice Alexandra David-Neel et son voyage au Népal, la christianisation de peuples vikings, et la vie du premier shérif noir des Etats-Unis. Des thèmes forts, ancrés dans la réalités, qui interrogent notre rapport au monde et à notre société. Du très bon ! 8/10

Happy City

Article complet ici

Un jeu de draft très simple d’accès mais qui cache une vraie profondeur, une direction artistique très mignonne, un mode enfant et un autre plus expert, des astuces de game design, une boîte décorée… Bref, un jeu très prenant même pour le gros joueur que je suis ! Un de mes plus gros coups de cœur de ces dernières années dont je ne me lasse pas ! 9/10

Vainqueur : 7 Wonders Architects

Article complet ici

Une version revisitée et simplifiée du jeu le plus primé de tous les temps, 7 Wonders. Un matériel de qualité qui malheureusement fait gonfler le prix de la boîte, une thématique recentrée autour de la construction des merveilles, une iconographie claire ne laissant pas les daltoniens sur le carreau, une plus grande accessibilité au service d’un jeu de qualité. Certes trop simple pour ceux qui s’attendent à un jeu expert, mais ce n’est justement pas sa vocation, et il remplit parfaitement son contrat. 8,5/10

Les récompenses, d’une manière générale, ont toujours divisé. Nous avons tous nos petits chouchous, ceux que nous aimerions voir gagner. Du coup nous râlons quand ce n’est pas le cas, pestons contre le jury… Ou pas. Parfois, telle œuvre ne nous semble pas appartenir à la bonne catégorie, ce qui a mené ici à la création d’un prix Initié. L’on peut trouver cela légitime ou non, s’interroger sur la valeur ou la pertinence de l’As d’Or (et de ses déclinaisons) en tant que tel. Car au final, à quoi sert ce prix ? Que récompense-t-il ? Qui récompense-t-il ?

Je fais partie de ceux qui trouvaient que Star Realms et The Crew n’avaient pas leur place dans la catégorie Expert. Maintenant que l’Initié est officiel, c’est dans cette catégorie que j’aurais placé les deux titres précédemment cités, ainsi que Narak. D’ailleurs, sans dire que Dune Imperium est un jeu simple (ce n’est pas le cas), la sélection manque à mon goût de vrais gros jeux, ceux qui durent 2 voire 3h, avec des tas de ressources, de la planification, de la gestion, etc. Et quid de l’absence de jeux type Roll and Write, qui n’ont jamais reçu la moindre nomination malgré la recrudescence de ce style de jeux et toutes ses variations ?

Dans tous les cas, les récompenses n’ont que la valeur que l’on veut bien leur donner. J’ai connu un salon de thé qui proposait à ses clients une sélection de jeux de société, et qui s’appuyait sur les As d’Or pour choisir quels titres mettre à disposition. C’est à mon sens le but de l’As d’Or : permettre à un public non connaisseur de se répérer grâce à un label. Les joueurs qui ont la même appétence que moi préfèrent se tourner vers d’autres prix tels que la Diamant d’Or ou le Expert Game Award, par exemple. Reste que la sélection de l’As d’Or, ainsi que celle du Spiel des Jahres et toutes les sélections en général, permettent de mettre en lumière un jeu. Vainqueur ou non, ce coup de publicité est appréciable et parfois bienvenu. Dommage cependant d’avoir donné la victoire à des titres évidents quand les concurrents pouvaient offrir des propositions plus originales en matière de thème, de mécanique, ou de symbole. Mais encore une fois, un prix n’a que la valeur qu’on lui attribue, et tout cela n’est que mon humble avis. Je ne suis qu’un joueur, je vis et je vibre en jouant, en découvrant des jeux et surtout en en faisant découvrir au plus grand nombre, en partageant ma passion, mes coups de cœur, mes coups de gueule, en discutant, confrontant mes points de vue, en toute bienveillance et humilité.

Quoi qu’il en soit, j’accueille à la fois avec enthousiasme cette montée en puissance du domaine du jeu, mais aussi avec appréhension car le nombre de bons titres édités ne cesse d’augmenter, rendant impossible le fait de tout suivre, tout essayer et tout acheter… Mais peut-on réellement dire qu’il y a trop de jeux ? Bien sûr que non ! Il n’y aura jamais trop de jeux tant qu’il y aura des auteurs, des illustrateurs, des éditeurs, des distributeurs et des vendeurs désireux de partager leurs univers !

Never stop playing !

Par Flippy Who

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.