décembre 2, 2023

Adam à Travers le Temps – Reynolds se Balade

Titre Original : The Adam Project

De : Shawn Levy

Avec Ryan Reynolds, Mark Ruffalo, Jennifer Garner, Walker Scobell

Année : 2022

Pays : Etats-Unis

Genre : Science-Fiction

Résumé :

Un pilote entreprend un voyage dans le temps aux côtés de l’enfant qu’il était et de son père disparu afin de soigner les plaies du passé, tout en sauvant l’avenir.

Avis :

Faiseur de divertissements, Shawn Levy est un réalisateur canadien qui s’est exilé aux Etats-Unis depuis plusieurs années maintenant. Ses faits d’armes les plus connus sont évidemment la trilogie « La nuit au musée« , « Treize à la douzaine« , « Real Steel« , ou dernièrement, après de multiples reports pour cause de Covid, le délirant « Free Guy« , film qui s’est posé comme l’un des bons délires de l’année dernière.

Sept mois après ce dernier, voici que le cinéaste est de retour, et cette fois-ci, c’est sur Netflix qu’il revient pour un petit film de science-fiction somme toute sympathique. Un petit divertissement amusant, qui joue avec des allers-retours dans le temps. Efficace, vite fait bien fait, « Adam à travers le temps » ne marquera pas la carrière de son réalisateur, mais porté par un Ryan Reynolds qui s’amuse dans la peau d’un personnage qui se rencontre enfant, « Adam à travers le temps » divertit l’espace d’une soirée, et au-delà de ça, comparé à d’autres productions Netflixiennes, même si ce film ne marque pas plus que cela, il demeure un chouilla au-dessus du lot.

Amérique, 2050, Adam est un pilote chevronné qui entreprend un voyage dans le temps pour sauver celle qu’il aime. Pour arriver à défaire une machination, il lui faut retourner en 2018, or, dans la précipitation, le pilote se trompe d’époque et atterrit en 2022 dans le jardin de sa maison d’enfance. C’est là qu’il fait alors sa propre rencontre, « le lui à l’âge de douze ans ». Ensemble, ils vont alors s’associer pour redresser les couloirs du temps.

Petite série B sympathique, « Adam à travers le temps » est un film qui tient une idée amusante et surtout qui s’appuie sur le capital sympathie et de déconne de son acteur principal, Ryan Reynolds, pour faire le reste. Car oui, on ne peut pas non plus dire que Shaw Levy ait creusé pleinement son intrigue. Comme souvent avec les productions netflixiennes, ces dernières ne sont pas désagréables à regarder, mais l’ensemble manque de profondeur et d’univers. Ici, le film de Levy est très lisse et bourré de bons sentiments. On pourrait même dire que le film s’engouffre dans le cliché, tirant des ficelles qu’on a déjà vu et revu, et re-revu une centaine de fois. Peu de surprises viennent alors nous bousculer, même si « Adam à travers le temps » nous offre un dilemme, certes facile et évident, mais intéressant tout de même.

Après, derrière ces facilités et autres évidences, le film de Shawn Levy s’amuse plutôt bien avec ces histoires de voyages temporels, tout comme il s’amuse avec une certaine nostalgie tout droit tirée des années 80. Franchement, entre cette histoire en elle-même, les costumes des méchants qu’on pourrait croire sortie d’un animé japonais ou encore cette BO peuplée de sons rock tous plus cools les uns que les autres, « Adam à travers le temps » se pose comme une série B qui plaît. On se laisse très facilement embarquer dans cette histoire, et ça, même si on en connaît déjà les ressorts.

Le film s’appuie aussi sur son acteur principal qui après « Free Guy » retrouve Shawn Levy pour un nouveau personnage délirant et attachant. On pourrait, c’est vrai, reprocher à Ryan Reynolds d’un peu toujours jouer le même personnage, mais il faut dire qu’il le fait tellement bien, que là encore, on se laisse gentiment embarquer et l’on se plaît à le suivre, d’autant plus qu’il forme un bon duo avec le petit Walker Scobell qui incarne le même personnage alors âgé de douze ans. Shawn Levy, pour jouer la corde sympathique, a réuni un casting qui là encore tient un gros capital sympathique, comme Jennifer Garner et Mark Ruffalo, gros crush pour ce couple depuis « 30 ans sinon rien » et c’est un vrai plaisir de les retrouver ensemble, même s’ils ont peu de scènes ensembles. Dans le rôle de la grande méchante de l’histoire, le réalisateur a choisi Catherine Keener, et pour le coup, on a du mal à être convaincu pour l’actrice et le personnage, qui demeure un stéréotype de méchant, qui n’a qu’une idée, s’enrichir.

« Adam à travers le temps« , du côté de son visuel, on ne peut pas nier que Shawn Levy offre un film dynamique. Entraînant, efficace, doté d’idées intéressantes (les morts dans le passé), le film offre un divertissement qui prend peu de temps pour se poser. Après, le film tire aussi de grosses ficelles très faciles, et s’il a mis tout son budget sur ses scènes aériennes, il y a d’autres séquences qui sentent à plein nez le studio, le fond vert, ou les effets spéciaux assez dégueulasses (le rajeunissement de Catherine Keener laisse les yeux écarquillés).

Ni vraiment bon, ni vraiment mauvais, « Adam à travers le temps » est un film sympathique qui se laisse regarder gentiment, histoire d’habiller une soirée. Certes, on a connu Shawn Levy plus inspiré et original, mais si on devait placer « Adam à travers le temps » dans la filmographie de son metteur en scène, alors ce dernier trouve sa place quelque part dans le milieu de cette dernière, aux côtés de films comme « Crazy Night » ou le premier « La nuit au musée« . En conclusion, loin d’être marquant, « Adam à travers le temps » se pose comme les « lambdas » de l’année.

Note : 12/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.