juillet 15, 2024

Survivre – Un Bon Post-Apo Français?

De : Frédéric Jardin

Avec Emilie Dequenne, Andreas Pietschmann, Lisa Delamar, Lucas Ebel

Année : 2024

Pays : France

Genre : Catastrophe

Résumé :

Une catastrophe bouleverse la planète : les pôles magnétiques de la Terre se sont inversés. Les océans ont anéanti les continents, laissant derrière eux un vaste désert. Dans ce monde ravagé, une famille doit lutter pour sa survie. Quand les pôles s’inverseront à nouveau, il sera trop tard.

Avis :

Réalisateur français, Frédéric Jardin est plutôt discret dans le paysage de notre cinéma. Débutant en tant qu’assistant metteur en scène de Godard, Doillon ou Sautet, il réalise son premier film, « La folie douce« , en 1994. Par la suite, il enchaîne assez vite les longs-métrages, réalisant « Les frères sœurs« , puis « Cravate club« . S’ensuit alors une pause de presque dix ans avant qu’il ne revienne avec « Nuit blanche« , un thriller avec Tomer Sisley. À partir de là, Frédéric Jardin se tourne vers le petit écran, réalisant la saison trois de « Braquo« , ou encore des épisodes pour des séries telles que « Engrenages » ou « Totem« .

Après treize années loin des salles obscures, 2024 voit donc le retour d’un film de Frédéric Jardin au cinéma. Sorti de nulle part, « Survivre » est la bonne surprise de ce mois de Juin 2024. Thriller postapocalyptique, tenu par une idée originale, ce retour de Frédéric Jardin est de bonne augure, et au-delà de ça, entre « Vermines » et « Gueules Noires » de ces derniers mois, « Survivre » démontre bien que l’on est capable d’offrir du cinéma autrement au public. Après, même si le film se pose comme un honorable divertissement qui remplit son cahier des charges, il est vrai aussi qu’il manque un souffle épique à « Survivre » pour pleinement nous transporter et nous transpercer.

« Une réussite visuelle et esthétique »

La planète change radicalement en inversant ses pôles. En pleine mer, des bateaux sont laissés sur place dans ce qui est désormais un désert. Julia, Tom et leurs deux enfants sont en vacances en mer des Caraïbes au moment où l’événement se produit. À leur réveil, leur bateau est échoué, et désormais, il leur faut survivre, et surtout trouver une solution au futur retour des océans…

Envie d’un petit film catastrophe français, doublé d’un bon survival, alors vous pouvez vous laisser tenter par « Survivre » qui se pose comme une bien bonne surprise. Alors c’est vrai que le film n’a pas les moyens de ses ambitions, et parfois, il trouve des solutions pour cacher son manque de budget, mais très sincèrement, avec ce résultat-là, le film de Frédéric Jardin est une belle réussite. Une réussite visuelle et esthétique qui sait nous entraîner dans son intrigue.

Partant sur une idée originale, les océans engloutissent les continents et laissent un désert à leur place, Frédéric Jardin nous offre un récit qui a son cachet. Ici, on suit le parcours d’une famille qui va devoir tout faire pour survivre à l’impensable. Bourré de rebondissements, « Survivre » n’est pas avare en termes d’aventures et de quêtes. De plus, dans son récit, le film parle de la famille, avec cette mère prête à tout pour que ses enfants survivent.

« Il lui manque un souffle et de la tension »

Évidemment, le film s’inscrit dans tous ces films à portée écologique, car derrière les drames et les catastrophes, c’est bel et bien d’écologie dont il est question, avec l’idée que la planète a décidé de se rebeller. Et derrière ça, les paysages vides des océans avec les pollutions humaines qui restent, ça a quelque chose d’angoissant.

Enfin, « Survivre« , dans sa métropole totalement involontaire, est un film qui se fait très touchant. En effet, il est presque bouleversant de suivre Émilie Dequenne dans la peau d’une femme qui d’un coup se voit percuter de plein fouet par l’inimaginable, essayant de s’adapter comme elle peut, jusqu’à buter des crabes des abysses par paquet de douze.

Après, comme je le disais plus haut, même si le film est bien foutu et sait nous tenir d’un bout à l’autre de son récit, il est vrai qu’il lui manque un petit quelque chose pour se poser pleinement comme l’un des immanquables de l’année. Mais à cela, j’ai envie de pointer aussi la promotion du film qui, dans sa bande-annonce, nous vend un film presque épique et une fois en salle, il est moins que prévu. Si l’ambiance est là, si c’est très bien filmé, bien joué, s’il y a de l’émotion et au-delà de ça, de bons effets pour un si petit budget, il n’empêche qu’il lui manque un souffle et de la tension pour marquer vraiment. Mais au-delà de ça, « dans l’état », on ne peut pas bouder notre plaisir et le film se pose bien comme une réussite.

Ainsi donc, ce « Survivre » est un plaisant divertissement qui sait offrir de l’originalité, une bonne histoire et de bons personnages. De l’aventure, des décors désertiques, l’idée que les océans se sont retirés, de bons effets, une mise en scène qui sait qu’elle n’a pas forcément de grands moyens et qui arrive à gérer malgré tout, puis une incroyable Émilie Dequenne, même s’il y a un goût de déception, en aucun cas, je ne regrette de m’être arrêté dessus, bien au contraire.

Note : 13,5/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.