mai 25, 2024

Donjons & Dragons – L’Honneur des Voleurs

Titre Original : Dungeons & Dragons – Honor Among Thieves

De : Jonathan Goldstein et John Francis Daley

Avec Chris Pine, Michelle Rodriguez, Regé-Jean Page, Justice Smith

Année : 2023

Pays : Etats-Unis

Genre : Fantasy

Résumé :

Un voleur beau gosse et une bande d’aventuriers improbables entreprennent un casse épique pour récupérer une relique perdue. Les choses tournent mal lorsqu’ils s’attirent les foudres des mauvaises personnes.

Avis :

Duo de réalisateurs américains, Jonathan Goldstein et John Francis Daley se sont rencontrés alors qu’ils étaient scénaristes. Si John Francis Daley a débuté sa carrière en tant que comédien, Jonathan Goldstein, lui, a débuté en tant que scénariste. Ensemble, ils ont écrit sur des films tels que « Comment tuer son boss ? » et sa suite, puis « Tempête de boulettes géantes 2 » ou encore « Spider-Man : Homecoming« . Par la suite, en 2015, ils réalisent une première comédie, « Vive les vacances« , qui ressemble à beaucoup de comédies américaines. Leur deuxième film sera lui plus « ambitieux », et surtout, il sera bien plus drôle. Ce deuxième film, c’est « Game Night« , comédie délirante emmenée par Jason Bateman et Rachel McAdams, autour d’un jeu qui tourne mal.

Et en parlant de jeu, pour leur troisième film, le duo de metteurs en scène se lance dans le défi d’adapter un jeu cultissime, « Donjons & Dragons« . Le jeu a déjà connu des adaptations et à chaque fois, ce fut le drame. Du coup, on peut se dire que c’est aussi audacieux que risqué de s’aventurer à réaliser un film là-dessus. Et pourtant, il peut y avoir de petits miracles et cette version de « Donjons & Dragons » se pose comme la bonne. Mélange d’aventures, d’héroïc-fantasy, de drame familial, de comédie et de film d’action, « … : L’honneur des voleurs » se pose comme un honorable divertissement qu’on prend plaisir à suivre face à la générosité dont le film fait preuve. C’est bien simple, le film fait deux heures et quart, et on ne les voit pas passer. On pourrait presque en redemander (et l’on risque d’en ravoir, tant il y a tous les éléments d’une nouvelle franchise…). Bref, on n’y croyait pas, on n’en attendait rien et le moment fut chouette, très chouette.

« L’honneur des voleurs est un film qui est généreux dans sa proposition de cinéma. »

Edgin et Holga, deux amis, s’évadent d’une prison de laquelle ils étaient détenus depuis deux ans pour vols et larcins. Une fois dehors, ils décident de retrouver leur ancien associé, un escroc appelé Forge, car Edgin, juste avant de se faire arrêter, lui a confié sa fille Kira. Or, une fois que les deux acolytes retrouvent Forge, qui est devenu un grand seigneur, ils découvrent que l’escroc les a dupés, et pire encore, qu’il a retourné Kira contre eux. De nouveau arrêtés, les deux voleurs décident alors de faire tomber Forge. Mais ce qu’ils ne savaient pas en se lançant dans cette aventure, c’est que la mission va être bien plus grande, plus ardue et plus périlleuse qu’ils ne le pensaient.

Parfois, il y a des films dont on n’attend rien, et ce sont eux qui se posent comme les meilleurs des surprises, et ce nouvel essai pour adapter « Donjons & Dragons » fait partie de ceux-là.

Bon film d’aventures, « … : L’honneur des voleurs » est un film qui est généreux dans sa proposition de cinéma. On peut même dire que ça faisait longtemps qu’on n’avait pas eu une aventure d’héroïc-fantasy comme celle-là. Alors bien entendu, le film n’est pas parfait et le scénario reste assez prévisible sur certains points, et de manière générale, tout se passe à peu près comme cela est prévu, mais derrière ça, le film offre une belle envie d’aventures, et il développe un univers riche. Un univers qui déborde d’imagination, de créatures diverses et variées, et d’étapes à franchir en compagnie de personnages dont on apprécie vraiment suivre les aventures.

« Le tout est emballé dans une ambiance bon enfant. »

Avec son histoire de quête familiale, « … : L’honneur des voleurs » nous offre tout ce que l’on est venu chercher pour ce genre de film. Le scénario rassemble ces personnages, et il les envoie dans un cocktail où l’on trouve de la sorcellerie, de la magie, des combats, des objets à trouver pour faire avancer cette histoire, des créatures étranges, des dragons, des mages, des beuveries de tavernes, de l’héroïsme, des évolutions, du courage, des drames, et le tout est emballé dans une ambiance bon enfant, un esprit de camaraderie qui enchante et surtout qui donne envie en permanence d’aller plus loin.

Ce scénario est aussi tenu avec une mise en scène qui mélange là aussi tout un tas d’éléments, entre un soin et un souci du détail, un développement sans cesse d’un univers, des décors qui ont de la tronche et des idées, et derrière ça, il y a aussi un petit côté cheap qui se dégage du film, et alors que cela aurait pu l’abîmer, ce côté voyant sur certaines choses rend le film cool. On pourrait même dire qu’avec certains costumes, ou des animatroniques pour certaines créatures, ça touche et fait vibrer une petite corde nostalgique des films à l’ancienne.

« Du côté de son casting, le film est là encore très généreux. »

Du côté de son casting, le film est là encore très généreux, car pour incarner cette multitude de personnages qui sont vraiment funs, les deux cinéastes ont réuni des acteurs qui s’amusent. Le duo Chris Pine et Michelle Rodriguez fonctionne très bien, se complétant parfaitement, avec un Chris Pine touchant et amusant, quand une Michelle Rodriguez dégomme tout ce qui bouge. Avec eux, on trouvera un Justice Smith et une Sophia Lillis excellents en jeune sorcier et jeune druide qui sont en « plein apprentissage ». On trouvera aussi un Regé-Jean Page charismatique, qui ne comprend pas le second degré pour notre plus grand plaisir. Puis du côté des méchants, on a un Hugh Grant qui cabotine et une Daisy Head qui se veut être le mal absolu et l’actrice dégage vraiment quelque chose d’intéressant.

Après trois adaptations qui se sont révélées être des échecs, et une période de dix ans sans que Hollywood ne veuille s’y atteler, cette nouvelle adaptation de « Donjons & Dragons » est la bonne. Le duo Jonathan Goldstein et John Francis Daley livre un film cool et généreux, qui offre une bonne quête et une bonne aventure, et même si le film a ses défauts, sur l’ensemble, on suit cette aventure pleine de fantaisies avec intérêt, intrigue et plaisir. Bref, comme je le disais, on n’y croyait pas, et le film se pose comme une bonne surprise.

Note : 14,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.