mai 25, 2022

Adieu Monsieur Haffmann – Petit Cavayé

De : Fred Cavayé

Avec Daniel Auteuil, Gilles Lellouche, Sara Giraudeau, Nikolai Kinski

Année : 2022

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Paris 1941. François Mercier est un homme ordinaire qui n’aspire qu’à fonder une famille avec la femme qu’il aime, Blanche. Il est aussi l’employé d’un joaillier talentueux, M. Haffmann. Mais face à l’occupation allemande, les deux hommes n’auront d’autre choix que de conclure un accord dont les conséquences, au fil des mois, bouleverseront le destin de nos trois personnages.

Avis :

Fred Cavayé fait partie des réalisateurs français qui se sont imposés au cours des années 2010. Après une ouverture de carrière fabuleuse avec « Pour elle« , Fred Cavayé a confirmé son talent avec des films comme « Mea Culpa« , « Le jeu » ou « À bout pourtant« . Seul un détour dans la comédie fut une déception pour l’instant avec « Radin !« .

Après avoir remaké un film de Paolo Genovese, ce qui a donné « Le jeu » chez nous, Fred Cavayé s’est lancé dans une nouvelle adaptation, celle d’une pièce de théâtre, et au-delà de ça, le réalisateur s’est lancé dans quelque chose de plus grand, puisque « Adieu Monsieur Haffman« , sera son premier film d’époque, et voir Fred Cavayé se lancer dans un film qui a pour toile de fond la Seconde Guerre mondiale, autant dire que ce petit était l’un de mes petits événements de ce début 2022. À la sortie de cette séance tant attendue, force est de constater que « Adieu Monsieur Haffman » se pose comme une petite déception. Non pas que le film soit mauvais en soi, c’est même le contraire, Fred Cavayé livrant un film intéressant, voire même prenant, mais malgré cela, le côté académique de l’ensemble fait que le film manque de personnalité, et finalement, il n’accroche pas autant qu’il aurait pu.

Paris, 1941, François Mercier est employé dans une bijouterie tenue par Monsieur Joseph Haffman. Avec les lois anti-juives qui se mettent en place, Monsieur Haffman décide avec sa famille de fuir en zone libre. Pour cela, Haffman a tout un plan, et parmi les éléments de son plan, il va vendre de manière « factice » sa bijouterie à Mercier. Une fois la guerre finie, il rachète sa bijouterie à Mercier et l’aidera à ouvrir la sienne. Mercier est un homme simple, qui n’aspire à rien d’autre qu’une vie de famille. Or, quand Haffman réapparaît et que Mercier prend la décision de le cacher dans la cave de la bijouterie, les choses vont peu à peu se compliquer.

Sortie mitigée du nouveau film de Fred Cavayé. « Adieu Monsieur Haffman » est un film qui a bien des atouts pour lui. Huis clos, « Adieu Monsieur Haffman » est un film qui tient une intrigue très intéressante. Une intrigue qui prend le temps de poser son histoire et ses personnages. À travers cette idée, il est intéressant de voir le destin d’un jeune ordinaire dans une époque qui ne l’est absolument pas, et au-delà de ça, il est encore plus intéressant de voir comment il est assez facile en temps de guerre notamment, de s’aventurer sur des sentiers qui en temps normal n’auraient absolument pas été envisageables. Ici, le scénario est bien ficelé, même si certains pans dramatiques de l’intrigue peuvent apparaître un peu lourd, comme par exemple un désir d’enfant. En fait, l’époque et l’intrigue en elle-même sont suffisamment intéressantes et riches pour que le film n’ait pas besoin de rajouter cet élément en plus. Toujours dans cette idée de huis clos filmé, le trio Auteuil/Lellouche/Giraudeau fonctionne bien, les trois comédiens offrant de belles prestations, notamment Gilles Lellouche dans un rôle assez inhabituel pour lui, et il le tient à la perfection.

Après, ce qui fait que « Adieu Monsieur Haffman » n’offre pas autant qu’il le promettait, c’est que dans sa réalisation, il se fait assez classique finalement. S’il est bien filmé, si la reconstitution d’époque est très bonne, il faut dire que l’ensemble est assez léger et malgré l’horreur de la situation et de l’époque, le film de Fred Cavayé tient assez peu de tension. Alors qu’on s’attendait à un film sous pression, notamment avec certains ressorts dans son histoire, comme cette collaboration/amitié un peu forcée avec des officiers allemands, « Adieu Monsieur Haffman » n’arrive jamais vraiment à se faire terrible. Un fait assez étrange, surtout venant de Fred Cavayé qui nous a habitués à des thrillers nerveux. Ici, tout reste assez plat finalement, et sans qu’on s’y ennuie, car l’histoire en elle-même est prenante dans un sens, et elle nous emmène vers un final aussi surprenant qu’il arrive trop vite, l’ensemble ne captive pas autant qu’on l’aurait aimé et ce petit Cavayé ne marquera pas vraiment.

Après, comme je le disais, ça reste un bon petit film qui se laisse gentiment suivre, et en un sens, il est bien meilleur que bien des films français qui sortent chaque année en salle. Non, en fait, c’est juste que pour du Fred Cavayé, et avec cette idée et cette histoire, « Adieu Monsieur Haffman » mérite quelque chose de plus prenant, nerveux et tendu. Sans que ce soit un essentiel de cette semaine de cinéma, le film reste à voir, notamment pour Gilles Lellouche qui est vraiment excellent de bout en bout de métrage.

Note : 12/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.