février 9, 2023

Quentin Tarantino – Le Cinévore

XVM50e1394e-9d9e-11e5-9d9f-5a248e967bfb

Né le 27 Mars 1963 à Knoxville (Tennesse – Etats-Unis)

Né d’une mère infirmière et d’un père acteur et musicien d’origine italienne, Quentin Tarantino grandit dans une banlieue de Los Angeles. Dès son plus jeune âge il est passionné par le cinéma, et ses premiers chocs sont Délivrance de John Boorman et La Horde Sauvage. Il adore alors le cinéma d’exploitation et les films d’arts martiaux. Peu enclin pour les études, il laisse rapidement tomber l’école pour travaille ensuite dans un cinéma pornographique en tant que projectionniste. En 1981, il intègre une école d’arts dramatiques et perfectionnent sont jeu d’acteur mais aussi et surtout l’écriture de script avec plusieurs, s’amusant à refaire certaines scènes de film et réécrivant les dialogues qu’ils ont oubliés. C’est durant cette période qu’il perfectionnera ses dialogues. Deux ans plus tard, il travaille dans un célèbre vidéo-club de Hermosa Beach, Video Archives. Il découvre alors le cinéma français, mais aussi le cinéma japonais et les œuvres de John Woo. C’est là qu’il va faire la connaissance de Roger Avary, avec qui il signera les scénarios de Pulp Fiction et True Romance.

En 1987, il écrit le scénario de True Romance qu’il va vendre à contre cœur pour 40 000 dollars, ne trouvant pas de financement pour le réaliser lui-même. C’est finalement Tony Scott qui le réalisera. Il en ira de même avec Tueurs Nés, qu’il vendra 10 000 dollars. Oliver Stone remaniera totalement le scénario et Quentin Tarantino désapprouvera cette version. En octobre 1990, désappointé de n’avoir pu réaliser les deux premiers films, il se lance dans l’écriture de Reservoir Dogs qu’il finira en trois semaines et demi. Le scénario tombe dans les mains de Harvey Keitel, qui adore et décide de jouer gratuitement dans le film. Le film sera diffusé pour la première fois au festival de Sundance et eut un énorme succès.

En 1993, il reprend un ancien projet qui deviendra Pulp Fiction. Avec l’argent amassé avec son premier film, il monte sa société de production, A Band Apart. Diffusé à Cannes en 1994, il récolte la palme d’or, relançant par la même occasion la carrière de John Travolta. A la fois acclamé et sifflé, Quentin Tarantino ne laisse pas indifférent par ses références assumées et son hyper-violence décomplexée. La même année, il produit Killing Zoe et joue dans Desperado de son ami Robert Rodriguez. En 1996, il joue dans Une Nuit en Enfer. Et si le film a reçu un accueil plutôt chaleureux, son rôle lui vaut une nomination aux Razzie Awards.

A partir de là, c’est la traversée du désert pour le réalisateur/acteur. Après avoir réalisé Jackie Brown, il décide alors de se retirer quelques temps de la vie artistique et durant cinq ans, il va se recentrer sur sa vie et s’éloigner quelques temps des plateaux. Néanmoins, c’est durant cette période qu’il se met à écrire ce qui deviendra plus tard Inglorious Basterds.

En 2000, il revoit Uma Thurman et ensemble, ils décident de lancer le projet Kill Bill. Découpé en deux segments pour pouvoir avoir une durée plus utilisable par les salles de cinéma, les deux films auront un succès critique et public, redonnant gout à Tarantino de réaliser des films. Quatre ans plus tard, il réalise un rêve de gosse et devient président du jury du festival de Cannes. En 2005, il réalise une scène de Sin City, puis il produit Hostel de son autre ami Eli Roth. Deux ans plus tard, il monte un projet avec Robert Rodriguez, Grindhouse. Si ce dernier réalise Planète Terreur, Quentin Tarantino fait Boulevard de la Mort. Aux States, les films sortent sur la même pellicule, mais c’est un échec retentissant. La décision est alors prise de faire deux films différents pour sa distribution en Europe. Selon le réalisateur lui-même, Boulevard de la Mort est son plus mauvais film.

C’est en 2008 qu’il lance la réalisation de Inglorious Basterds, alors que le scénario est plus vieux que Jackie Brown. Le film est acclamé par la presse et le public et lance la carrière de Christoph Waltz. Le réalisateur continue son œuvre en 2011 avec Django Unchained, un hommage aux westerns spaghettis. Encore une fois, le succès est au rendez-vous, mais Tarantino a du mal à se défaire de ses références de cinéphage.

Pour trouver un Quentin Tarantino nouveau, il faudra attendre cette année avec Les Huit Salopards, un western qui fait écho à certains films de Leone ou Corbucci, mais dans lequel le réalisateur délaisse ses références pour livrer un vrai film personnel. Néanmoins, il garde sa patte, à savoir des dialogues savoureux remplis de références culturelles ou historiques, et une violence exacerbée où le sang gicle à tout va, montrant tout son amour pour le cinéma bis.

quentin-tarantino_ddbf7

Filmographie

Réalisateur

Cinéma

Télévision

  • 1995 : Urgences : Maternité (Motherhood) (saison 1, épisode 24)
  • 2004 : Jimmy Kimmel Live! (épisode du 24 avril 2004)
  • 2005 : Les Experts : Jusqu’au dernier souffle 1 et 2 (Grave Danger Vol. 1 and 2) (saison 5, épisode 24 et 25)

Scénariste

Cinéma

Télévision

  • 2005 : Les Experts : Jusqu’au dernier souffle 1 et 2 (Grave Danger Vol. 1 and 2) (saison 5, épisode 24 et 25)

Acteur

Cinéma

  • 1987 : My Best Friend’s Birthday : Clarence Pool
  • 1992 : Reservoir Dogs : M. Brown
  • 1994 : Pulp Fiction : Jimmie Dimmick
  • 1994 : Somebody to Love d’Alexandre Rockwell : le gérant du bar
  • 1994 : Sleep with Me de Rory Kelly : Sid
  • 1995 : Destiny Turns on the Radio de Jack Baran : Johnny Destiny
  • 1995 : Groom Service (Four Rooms) (segment The Man from Hollywood) : Chester
  • 1995 : Desperado de Robert Rodriguez : le gars dans le bar
  • 1996 : Girl 6 de Spike Lee : Q.T.
  • 1996 : Une nuit en enfer (From Dusk Till Dawn) de Robert Rodriguez : Richard « Ritchie » Gecko
  • 1997 : Jackie Brown : la voix du répondeur téléphonique de Jackie (en VO)
  • 2000 : Little Nicky de Steven Brill : Deacon
  • 2003 : Kill Bill : Volume 1 : un membre des 88 Fous (caméo)
  • 2005 : Le Magicien d’Oz des Muppets (The Muppets’ Wizard of Oz) : lui-même
  • 2007 : Boulevard de la mort (Death Proof) : Warren, le barman
  • 2007 : Planète Terreur (Planet Terror) de Robert Rodriguez : le violeur #1
  • 2007 : Sukiyaki Western Django (スキヤキ・ウエスタン ジャンゴ) de Takashi Miike : Ringo
  • 2008 : Chronique des morts-vivants (Diary of the dead) de George A. Romero : journaliste audio 3 (en VO)
  • 2009 : Inglourious Basterds : la première victime nazie scalpée / un soldat jouant dans le film Nation’s Pride / mains étranglant Diane Kruger (à la place de Christoph Waltz)
  • 2012 : Django Unchained : Frankie, un employé de The LeQuint Dickey Mining Co.
  • 2014 : Broadway Therapy de Peter Bogdanovich : caméo130
  • 2015 : Les Huit Salopards (The Hateful Eight) : le narrateur (non crédité)

Télévision

  • 1988 : Les Craquantes : Le Mariage de Sophia – 1re partie (Sophia’s Wedding (Part 1)) (saison 4, épisode 6) : imitateur d’Elvis
  • 2002 : Alias : Jeux Dangereux 1 et 2 (The Box 1 and 2) (saison 1, épisodes 12 et 13) : McKenas Cole
  • 2004 : Alias : Passé recomposé (Full Disclosure) (saison 3, épisode 11) : McKenas Cole
  • 2004 : Alias : Nid d’aigle (After Six) (saison 3, épisode 13) : McKenas Cole

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.