Bukowski – Strangers

Avis :

On ne le dit jamais assez souvent, mais le métal et la France, ce n’est pas forcément une grande histoire d’amour. Non pas que les groupes se font rares, mais il y a un vrai manque de communication et d’ouverture d’esprit sur ce genre musical. On est très loin derrière l’Allemagne ou les pays scandinaves par exemple. Pourtant, notre beau pays recèle de bien des groupes sympathiques, composant parfois des titres plus accessibles que d’autres et qui pourraient très bien se retrouver sur les ondes radiophoniques. Mais il n’en est rien et parfois, il faut gratter un peu pour trouver de petites pépites, ou aller dans des concerts. Bukowski s’est forgé une sérieuse réputation grâce à des albums percutants, lorgnant vers le Hardcore au début puis allant de plus en plus vers le Stoner, mais aussi grâce à des prestations scéniques époustouflantes. Malheureusement, le groupe a connu pas mal de déconvenues après le précédent album, comme le départ du batteur et du guitariste, ainsi qu’une maison de disques pas très honnête ayant très mal géré le dernier opus. On aurait pu croire le groupe mort et enterré, mais il n’en est rien, après un changement de line-up et un crowdfunding réussi, le groupe revient avec un cinquième effort, Strangers, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le groupe est en grande forme.

Dans les grandes lignes, le groupe revient à ses premiers amours, à savoir un son beaucoup plus sec et une ligne directrice assez proche du Hardcore, incluant beaucoup de chant crié. Pour autant, le premier morceau aurait pu laisser croire que le groupe continuait sur son crédo Stoner rock. En effet, Facts and Consequences démarre tout lentement, avec une voix légère, presque aérienne, et il faudrait attendre quasiment deux minutes avant que le groupe lâche la bride et démarre au quart de tour. C’est d’un coup puissant, enivrant et ça balance très fort. On retrouvera cette envie de surprendre l’auditeur sur d’autres titres du même acabit comme Mater Dolorosa (qui pourrait ressembler à un titre de film de Dario Argento) qui démarre en susurrant et qui d’un coup part sur des riffs assassins surpuissants. On aura aussi Idols, l’un des meilleurs morceaux de l’album, qui est assez calme dans son introduction ou dans ses couplets, mais qui possède des riffs d’une lourdeur incroyable et qui donne immédiatement envie de bouger dans tous les sens. On peut aussi compter sur A New Sun, qui démarre de façon plus brute, mais qui restera sur un chant plus clair et doucereux, offrant par la même occasion un aspect nouveau chez Bukowski, une envie de faire du pur hard rock, avec quelques allusions au titre Eye of the Tiger de Survivor. Certainement pour marquer la rage du groupe, son envie de survivre malgré tous les changements et autres malheurs.

Pour le reste, le groupe va laisser de côté le côté un peu stoner pour rentrer de façon plus puissante dans le lard des gens. Déjà impressionnant sur scène, le groupe trouve ici une énergie dévastatrice pour pousser certains morceaux à leur paroxysme et lâcher un chant crié maîtrisé et terriblement catchy. On pourra du coup se rallier à Starless Night et son début tonitruant, voire chaotique, qui annonce cette envie de bousculer les codes et les fans du groupe. Tout va très vite sans pour autant être bordélique et le groupe arrive à communiquer une énergie communicative qui donne presque envie de tout casser. Il y a une parfaite maîtrise technique, mais surtout vocale, les deux frères composant le groupe se partageant les moments criés et les parties en chant clair avec un juste équilibre. Que dire par exemple de Haters, un titre rentre-dedans qui fait mal au bide tellement c’est à la fois nerveux et catchy à souhait. On se surprend d’ailleurs à chanter le refrain au bout de deux ou trois écoutes, preuve d’une grande efficacité, et cela malgré un chant crié survolté. Avec Easy Target, le groupe reparle du drame du bataclan et livre un morceau intéressant, rapide et surpuissant, laissant peu de place au répit. Enfin, difficile de passer à côté de Mysterious Smile, un titre un peu à part, de par son rythme presque reggae et son refrain aérien qui rentre immédiatement en tête et qui cartonne un peu plus à chaque écoute. Un vrai petit bonheur bénéficiant d’un pont hardcore absolument délicieux et d’une rare puissance.

Au final, Strangers, le dernier album de Bukowski, est une belle réussite. Après des évènements chaotiques et une crainte pour le futur du groupe, le voilà qu’il revient en grande forme, décapant la scène française et offrant un album à la fois dense et varié, qui ne peut laisser indifférent, que ce soit par la direction prise par le groupe, plus virulent, ou par la qualité global d’une galette autoproduite. Bref, un excellent album et certainement des prestations scéniques encore plus dantesques.

  1. Facts and Consequences
  2. Starless Night
  3. Mater Dolorosa
  4. Mysterious Smile
  5. Haters
  6. Easy Target
  7. Idols
  8. The Middle Finger
  9. A New Sun
  10. Bad Habbits

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net