octobre 28, 2020

Incendies

De : Denis Villeneuve

Avec Rémy Girard, Lubna Azabal, Mélissa Désormeaux-Poulin, Maxim Gaudette

Année : 2010

Pays : Canada

Genre : Drame

Résumé :

A la lecture du testament de leur mère, Jeanne et Simon Marwan se voient remettre deux enveloppes : l’une destinée à un père qu’ils croyaient mort et l‘autre à un frère dont ils ignoraient l’existence.
Jeanne voit dans cet énigmatique legs la clé du silence de sa mère, enfermée dans un mutisme inexpliqué les dernières semaines précédant sa mort. Elle décide immédiatement de partir au Moyen Orient exhumer le passé de cette famille dont elle ne sait presque rien…
Simon, lui, n’a que faire des caprices posthumes de cette mère qui s’est toujours montrée distante. Mais son amour pour sa sœur jumelle le poussera bientôt à rejoindre Jeanne et à sillonner avec elle le pays de leurs ancêtres sur la piste d’une mère bien loin de celle qu’ils ont connue.

Avis :

Réalisateur canadien, Denis Villeneuve est peut-être le cinéaste qui a le plus marqué dans la décennie 2010. Et c’est peut-être bien à partir de ce film que sa carrière s’envole. S’il avait auparavant réalisé déjà une claque avec « Polytechnique« , Denis Villeneuve marque ici les esprits pour la première fois. D’ailleurs, après ce film, le réalisateur s’est envolé pour les États-Unis et depuis, on connaît le parcours, « Prisoners« , « Enemy« , « Sicario« , « Premier Contact« , « Blade Runner 2049« …

Magnifique, et d’une dureté saisissante, « Incendies » est peut-être ce que Denis Villeneuve a fait de mieux, de plus beau, et de plus fort. « Incendies » est une brûlure qui laisse des traces et démangera encore longtemps !

À la lecture du testament de leur mère, un frère et une sœur, jumeaux, découvrent que leur père, qu’ils ne connaissent pas, est en vie et qu’ils ont un frère. Leur mère, dans ses derniers vœux, leur demande de remettre une lettre à chacun d’eux. Si le frère refuse, la sœur, elle, va partir dans le passé de sa mère et c’est en cherchant ce père et ce frère inconnus que la jeune femme va finalement rencontrer et découvrir sa mère.

Il est très difficile de mettre les mots justes sur « Incendies« , tant le film de Denis Villeneuve est inattendu dans tous ses aspects. D’une noirceur et d’une tristesse infinie, le réalisateur nous entraîne dans un film d’une très grande « sordidité » et en même temps et étrangement, dans un film lumineux qui abordera la famille et la découverte de celle-ci avec beaucoup d’amour et de bienveillance.

« Incendies« , c’est une intrigue on ne peut plus terrifiante. C’est une intrigue qui pique notre curiosité dès le début. C’est une intrigue riche, qui ne va cesser de se développer encore et encore. C’est une intrigue qui sait garder tout son mystère, tenant son spectateur parfaitement en haleine. C’est une intrigue qui construit peu à peu l’un des plus beaux, mais aussi des plus tristes récits qui soit. Puis enfin, « Incendies« , c’est une intrigue qui saura garder son secret jusqu’au bout, pour mieux nous terrifier, nous bousculer, et même nous émouvoir quand celui-ci se dessine et s’affirme. Bref, ce récit est tout bonnement incroyable et Denis Villeneuve, en immense réalisateur qu’il est, a parfaitement su nous le raconter, et même nous le faire vivre. Une douleur qu’on vit au côté d’une Lubna Azabal dans le rôle de sa vie. Si les autres comédiens, Mélissa Désormeaux-Poulin et Maxim Gaudette, sont très bons et très touchants, Lubna Azabal marque et bouleverse dans ses silences, ses discours ou ses regards.

Puis à travers cette histoire, Denis Villeneuve abordera plusieurs thèmes passionnants. L’amour, la famille, le courage, les regrets et les rancœurs sont le sang de son film, mais il ne faudra pas oublier tout le contexte du film. « Incendies« , c’est une critique prenante de la guerre, de l’horreur des hommes et des horreurs qu’ils sont capables de commettre au nom de la religion. On remarquera d’ailleurs que le film est impeccable dans son ambiance, la mise en scène de Villeneuve est simple, et d’autant plus marquante, car elle se contente de filmer avec le plus de naturel possible les choses les plus dures. « Incendies« , c’est brutal, c’est dur, c’est parfois choquant (la scène du bus est une horreur révoltante) et ce n’est jamais gratuit.

On en a dit que du bon de cet « Incendies » et aucun ne se trompait, car le film se place bien plus haut dans son récit et dans ses émotions que ce que l’on en attendait. Claque magistrale, « Incendies » est aussi terrifiant qu’il est beau. On en ressort ému et choqué à la fois. Bref, on dirait bien que Denis Villeneuve a tout compris à ce que doit être le cinéma.

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.