juillet 15, 2024

Scooby! – Pas Toutou a Fait Réussi…

Titre Original : Scoob !

De : Tony Cervone

Avec les Voix Originales de Frank Welker, Will Forte, Zac Efron, Amanda Seyfried

Année : 2020

Pays : Etats-Unis

Genre : Animation

Résumé :

Après avoir résolu des centaines d’affaires et vécu d’innombrables aventures, Scooby et sa bande doivent désormais s’attaquer à leur énigme la plus redoutable : un complot destiné à déchaîner les forces du chien-fantôme Cerberus. Tandis qu’ils mettent tout en œuvre pour enrayer cette « acabocalypse » mondiale, nos amis découvrent que Scooby est porteur d’une lourde hérédité et qu’il est promis à un plus grand destin que quiconque aurait pu l’imaginer.

Avis :

Crée en 1969 par les studios Hannah-Barbera, Scooby-Doo fait partie de ces chiens fictifs les plus connus dans le monde. Et pour cause, il est à la tête de treize séries différentes, d’un nombre quasiment incalculable de téléfilms et il a même fait des apparitions au cinéma dans deux films qui mélangeaient prises de vue réelles et animation. Et on aurait pu croire que ces deux longs-métrages allaient calmer les producteurs sur les sorties cinéma, tant la qualité n’était pas au rendez-vous. Mais les films furent tout de même de bons succès au box-office et il ne faut jamais lâcher une poule aux œufs d’or. Néanmoins, exit la version avec de vrais acteurs, c’est en 2020 que sort Scooby !, un dessin-animé nouvelle génération qui promet une nouvelle aventure et met sur le devant de la scène le duo Sammy/Scooby. Mais qu’est-ce que ça vaut concrètement ?

Le film débute avec la jeunesse et la rencontre de Sammy et Scooby. Le premier est un enfant solitaire incapable de se faire des amis, et le second est un chien errant qui vole pour bouffer. Par un heureux concours de circonstances, les deux se retrouvent autour d’un sandwich et deviennent inséparables. Un soir d’Halloween, alors que Sammy et Scooby se font embêter par deux voyous, Fred, Daphné et Vera viennent les aider, et arrivent à résoudre un mystère autour d’une maison hantée ensemble. C’est alors que va naître l’équipe, que l’on retrouvera dix ans plus tard, devenus jeunes adultes et cherchant des fonds pour créer leur entreprise de recherches paranormales. Et malgré eux, ils se retrouveront embarqués dans une aventure extraordinaire avec super-héros, homme des cavernes, délire mythologique et grand méchant qui a un gros complexe d’infériorité…

« Du côté du scénario, il ne faut pas chercher bien loin. »

Du côté du scénario, il ne faut pas chercher bien loin. Sammy et Scooby seront vite mis au second plan par le groupe, car leur sponsor ne veut pas d’eux, les jugeant inutiles, mais ces derniers vont être pourchassés par des robots, puis enlevés par un Super-Falcon qui leur explique que Scooby est un descendant d’un chien mythologique et que Dick Satanas veut le kidnapper pour libérer Cerbère des enfers. Avant cela, ils doivent retrouver des têtes squelettiques qui permettent d’ouvrir la porte des enfers, et une course contre la montre s’engage pour retrouver tout cela avant le grand méchant. Rien de bien neuf, si ce n’est un mélange de plusieurs personnages issus de l’univers d’Hannah-Barbera, ce qui rappellera quelques souvenirs aux plus nostalgiques, avec notamment la présence de Capitaine Caverne, de Satanas et Diabolo ou encore Super-Falcon et son chien robot.

Bien sûr, on retrouve des thèmes classiques à tout dessin-animé contemporain. C’est-à-dire qu’ici, l’amitié est mise en avant, notamment avec Sammy et Scooby qui vont se séparer un temps, pour se rendre alors compte que la force de leur amour. Ensemble, ils réussissent l’improbable et se donnent du courage mutuellement. La notion d’amitié parcourt tout le film, même lorsqu’il s’agit des autres membres de l’équipe, qui veulent à tout prix sauver leurs amis et vont s’y employer sans une once d’hésitation. En filigrane, on retrouve aussi des sous-textes sur la filiation, avec ce nouveau super-héros qui n’arrive pas à marcher dans les pas de son père. Et puis il y a ce grand méchant qui couve une énorme jalousie, un vilain complexe d’infériorité, mais qui cache aussi un cœur, lorsqu’il retrouve son acolyte de toujours. Bref, le film est tout de même riche en thématiques, mais il y a un mais.

« L’animation semble avoir des années de retard. « 

En effet, aussi riche soit-il, il manque une réelle finesse dans l’écriture. Si la mode est à l’explicite, ici, tout est expliqué et sur-expliqué. On nous rabâche sans cesse le thème qui est abordé, entre l’amitié et l’amour et les spectateurs ne sont finalement pas libres de penser ce qu’ils veulent. Cela enlève un niveau de lecture qui semble pourtant important. Et puis, on peut aussi être déçu par l’histoire en elle-même qui embrasse pleinement le côté fantastique, délaissant alors l’aspect policier/enquête des épisodes de la série animée. Il n’y a pas de révélation finale, pas de monstre factice, et on a l’impression que le scénario renie un peu tout cela pour complaire à un public jeune toujours plus avide de sensations fortes. C’est dommage, car le début laissait présager une histoire comme cela, et on se sent un peu floués par la direction prise assez rapidement.

Enfin, difficile aussi de ne pas évoquer l’animation, qui semble avoir des années de retard. En fait, on a l’impression qu’il n’y a pas de parti pris artistique, et c’est assez quelconque d’un point de vue visuel. Il manque une vraie patte, une identité forte, et même si c’est assez joli, on reste dans quelque chose qui ne marque pas. De plus, les décors sont relativement vides. On est loin du travail d’orfèvre que peuvent offrir des studios comme Pixar ou Dreamworks (on n’est pas dans le même budget aussi) et cela se ressent aussi bien sur l’animation que sur les textures ou ce qu’il y a autour. L’ensemble fait rigide, tout cela manque cruellement de fluidité, et participe au ressenti que l’on peut avoir, assez négatif, autour d’une œuvre qui accepte volontiers son statut de film lambda.

Au final, Scooby ! est un film d’animation qui ne paye pas de mine et qui n’arrive jamais à vraiment se défaire de son graphisme low cost. Doté d’un scénario lambda et qui fait la part belle au fantastique et à l’action, le film n’a pas du tout l’essence des premiers dessins-animés et délaisse volontairement l’aspect policier pour aller dans un délire pas vraiment intéressant. Il reste alors les thèmes autour de l’amitié et les différents personnages de chez Hannah-Barbera pour nous tenir un peu en haleine, mais cela reste un infime os à rogner…

Note : 11/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.