juin 24, 2024

Carnivores – Faim de Films

De : Jérémie et Yannick Renier

Avec Leïla Bekhti, Zita Hanrot, Bastien Bouillon, Johan Heldenbergh

Année : 2018

Pays : France, Belgique

Genre : Thriller

Résumé :

Mona rêve depuis toujours d’être comédienne.
Au sortir du Conservatoire, elle est promise à un avenir brillant mais c’est Sam, sa sœur cadette, qui se fait repérer et devient rapidement une actrice de renom.
À l’aube de la trentaine, à court de ressources, Mona est contrainte d’emménager chez sa sœur qui, fragilisée par un tournage éprouvant, lui propose de devenir son assistante.
Sam néglige peu à peu son rôle d’actrice, d’épouse, de mère et finit par perdre pied. Ces rôles que Sam délaisse, Mona comprend qu’elle doit s’en emparer.

Avis :

Les frères Renier sont bien connus de nos services. Acteurs de talent, Jérémie ou Yannick ont de très belles carrières. Ayant commencé tous les deux chez les frères Dardenne avec « La promesse« , ils se sont retrouvés à plusieurs reprises devant la carrière d’autres cinéastes et notamment chez Joachim Lafosse pour son « Nue-propriété« . Alors qu’on ne les attendait pas de l’autre côté de la caméra, voici que les frangins Renier, aidés des frangins Dardenne à la production, on écrit et réalisé leur premier film.

C’est donc avec « Carnivores » que les deux frères arrivent derrière la caméra. Doté d’une bande-annonce on ne peut plus intrigante, « Carnivores » éveille la curiosité et le résultat est assez bon. Avec ce premier film, les deux frères nous entraînent auprès de deux sœurs, pour une histoire qui traîne dans le milieu du cinéma et c’est entre le drame et le thriller psychologique que les Renier réussissent le premier défi. Un défi qui est sublimé par son duo d’actrices irréprochable.

Mona a toujours rêvé d’être actrice, et même si elle s’en donne les moyens, elle ne décroche pas de rôle. La jeune sœur de Mona, Samia, est une actrice reconnue. N’allant pas bien financièrement parlant, Mona s’installe chez Sam. Sam y voit une aide en sa grande sœur, qui a toujours été là. Une aidée précieuse, car Sam vient d’accepter ce qui pourrait être le rôle le plus difficile de sa jeune carrière. Un rôle qui l’épuise, la fragilise.

« Carnivores » est donc un premier film intéressant sur plus d’un titre. Avec ce film, les deux frères Renier se lancent dans un film assez personnel dans un sens, puisqu’ils ont situé leur intrigue dans le milieu du cinéma. On pourrait donc y voir à travers les deux personnages principaux quelques parallèles avec les deux comédiens. Jérémie Renier, comédien connu à qui tout réussi (Zita Hanrot dans le film) et son frère, Yannick, moins connu, même s’il tourne tout le temps (Leïla Bekhti). « Carnivores« , même si son intrigue est plus grande que cela, parle avec beaucoup de vérité du cinéma et de ses métiers. Il abordera plusieurs sujets avec notamment la vie de comédien, difficile à conjuguer avec sa vie de famille.

Mais là n’est pas le centre de leur film. Non, même si le cinéma prend une grande place, « Carnivores » est aussi un film qui raconte l’amour et la haine de deux sœurs. L’envie et la jalousie d’un côté, l’égoïsme et la prétention de l’autre et c’est avec une métaphore bien trouvée et un esthétisme sublime que les deux comédiens nous entraînent dans cette relation malsaine et perverse. Si parfois, il est vrai que le scénario manquera de souffle et jouera un peu trop la carte de la facilité, dans le sens où l’on devine très vite comment cette histoire peut se terminer, on se laissera prendre aux jeux des frustrations, des jalousies, des ruptures et finalement, aux jeux pervers de ce thriller psychologique bien troussé.

Si « Carnivores« , fonctionne bien, c’est aussi en grosse partie grâce à son face-à-face d’actrices impeccables. Entre la révélation Zita Hanrot qui après « La fête est finie« , le mois dernier, n’en finit plus d’étonner, tenant un rôle très loin d’être évident, et une Leïla Bekhti à contre-courant total de ce à quoi elle nous avait habitué, tenant là son rôle le plus pointu, les deux frères Renier ont su trouver le casting qu’il fallait et il ne fait nul doute que même si l’intrigue est bonne, même si l’esthétisme est beau, « Carnivores » n’aurait pas été le même film sans ces actrices.

Ce premier film est un joli premier essai. C’est un film intéressant, à l’intrigue riche et ambiguë. C’est un film personnel pour ses réalisateurs, abordant aussi bien le cinéma que la « fratrie », et ils le font sans narcissisme aucun. C’est un film qui a son univers, qui est doté d’un très bel esthétisme et d’une bonne BO électro composé par Pierre Aviat, aussi inquiétante qu’intrigante. Et enfin, « Carnivores« , c’est un film d’actrices. Deux actrices incroyables, belles, charismatiques, talentueuses. Bref, sans être la grosse sortie de la semaine, et avec ses qualités comme ses défauts, ce « Carnivores » mérite toute notre attention.

Note : 14/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=mGRST9V1JNI[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.