janvier 21, 2022

The Peanut Butter Falcon

De : Tyler Nilson et Mike Schwartz

Avec Zachary Gottsagen, Shia Labeouf, Dakota Johnson, Bruce Dern

Année : 2019

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame, Aventure

Résumé :

Une petite frappe en cavale va devenir le coach de catch et allié de Zak, un jeune homme trisomique. Zak est lui aussi en fuite, il a quitté son foyer en vue d’essayer de réaliser son rêve : celui de devenir un catcheur professionnel et rejoindre l’école de catch de Saltwater Redneck.

Avis :

Bien avant de travailler ensemble, les deux hommes ont eu des parcours très différents. Tyler Nilson sillonne les mers du Pacifique sud pendant quelques années avant de s’installer à Los Angeles et c’est là qu’il fait la connaissance de Mike Schwartz, acteur et accessoirement doublure de Brad Pitt. Ensemble, après avoir réalisé des courts-métrages de documentaire, ils fondent leur maison de production.

Encore une fois, le festival de Deauville met en lumière de jeunes réalisateurs qui viennent de faire leur premier film. Présenté en compétition, « The Peanut Butter Falcon » est donc le premier film du duo, et dire que leur film est la très belle surprise du festival est un doux euphémisme. Beau et puissant, « The Peanut Butter Falcon » est un petit bijou qui fait vibrer nos cœurs. Proposant un scénario assez classique, les deux réalisateurs offrent un parcours initiatique qui nous fait tout simplement vibrer.

Zak est un jeune homme d’une vingtaine d’années atteint d’une trisomie 21. Le jeune homme vit dans un institut mais il n’a qu’une seule envie, c’est de partir, de s’enfuir, et il veut devenir lutteur professionnel. Réussissant à s’enfuir, il fait alors la rencontre de Tyler, un jeune homme perdu, qui cherche à fuir la région. Tyler prend alors Zak sous son aile, et décide de lui faire accomplir son rêve, l’emmener dans une école de lutteur.

Il y a des films dont on attend rien, des films qu’on ne voit même pas arriver et qui se révèlent être finalement la meilleure des surprises et « The Peanut Butter Falcon » fait partie de ceux-là. Avec son titre étrange, « Le Faucon au beurre de cacahuète », on ne savait pas trop sur quel pied danser et quel film ! Quel pied ! Quelle histoire !

Comme je le disais, « The Peanut Butter Falcon« , c’est une histoire qui reste simple, presque déjà vue, mais c’est avec magie et ambiance que les deux réalisateurs nous offrent un film étonnant, qui sort de l’ordinaire. Un film bourré de charme, qui nous entraîne vers un beau voyage que les deux réalisateurs nous donnent en permanence envie de suivre, et même de vivre. « The Peanut Butter Falcon« , c’est un scénario touchant, qui tient en son sein de beaux sujets. « The Peanut Butter Falcon« , à travers son voyage initiatique, aussi bien pour l’un que pour l’autre, est un film qui parle avec beaucoup d’humanité du handicap, de l’envie de vivre et de se dépasser, de l’envie de croire en ses rêves et plus largement d’optimisme. C’est un film qui parle des relations humaines, des liens qu’on crée, des rencontres qui sont le fruit du hasard et qui deviennent très facilement les plus importantes d’une vie. Le voyage est aussi important, et en plus d’être beau, il est bourré d’étapes qui sont toutes plus formatrices les unes que les autres. Les deux réalisateurs arrivent à parler de tous ces sujets et plus encore sans jamais survoler une idée. Ils vont au bout de leur pensée, de leurs idées, et ils arrivent à nous toucher avec cette histoire très simple, comme on ne l’aurait pas imaginé.

Pour ce film, les deux réalisateurs nous ont invités au voyage, notamment dans leur mise en scène, plaçant leur caméra dans le bayou. « The Peanut Butter Falcon » est un film qui est esthétiquement beau, c’est un film qui dès sa scène d’ouverture prend et dégage énormément. La mise en scène des deux réalisateurs est certes simple, mais elle est belle et marquante. On en prend plein les yeux et plein les émotions. Le rythme est bon et il y a toujours une trouvaille, une idée à l’écran qui rend le film aussi beau que vivant et crédible.

Enfin, pour ce premier film, les deux cinéastes se payent un très beau casting d’où ressort avec force, et là encore émotion, son trio de tête. Dakota Johnson est splendide dans un petit rôle qui a son importance. Mais si le film fonctionne très bien, c’est grâce à Shia LaBeouf et Zack Gottsagen qui forme un très beau duo de cinéma. Il se dégage des deux acteurs une très belle alchimie, et en plus de trouver tout deux de très beaux rôles, on sent qu’ils aiment ce qu’ils font, qu’ils aiment jouer ensemble.

« The Peanut Butter Falcon » est donc le film du festival qu’on n’attendait pas. C’est un vrai coup de cœur, qui risque fort bien de rafler quelques récompenses. Beau et profond, amusant et touchant, ce premier film signé Tyler Nilson et Mike Schwartz est tout simplement une très belle réussite et on espère qu’il trouvera un distributeur chez nous, car ce serait vraiment dommage de passer à côté de cette leçon de cinéma et d’humanité.

Note : 18/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.