novembre 28, 2021

Conjuring 3 – Sous l’Emprise du Diable

Titre Original : The Conjuring : The Devil Made Me Do It

De : Michael Chaves

Avec Vera Farmiga, Patrick Wilson, Ruairi O’Connor, Sarah Catherine Hook

Année : 2021

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Résumé :

Conjuring 3 : sous l’emprise du diable retrace une affaire terrifiante de meurtre et de présence maléfique mystérieuse qui a même ébranlé les enquêteurs paranormaux Ed et Lorraine Warren, pourtant très aguerris. Dans cette affaire issue de leurs dossiers secrets – l’une des plus spectaculaires – , Ed et Lorrain commencent par se battre pour protéger l’âme d’un petit garçon, puis basculent dans un monde radicalement inconnu. Ce sera la première fois dans l’histoire des États-Unis qu’un homme soupçonné de meurtre plaide la possession démoniaque comme ligne de défense.

Avis :

Michael Chaves est un réalisateur américain qui s’est fait petit à petit remarquer. Commençant sa carrière en 2009 dans le court-métrage avec une comédie, très vite, le jeune metteur en scène démontre une envie de toucher à tous les genres et les styles. Ainsi, avant de passer à son premier film, il va réaliser un court-métrage d’action, une web série de super-héros, ou presque, comportant dix épisodes qu’il a scénarisé et mis en scène. Puis enfin, Michael Chaves s’aventure dans l’horreur en 2016 avec « The Maiden« . Avec ce dernier, le cinéaste arrive alors à grandement convaincre et c’est ainsi qu’il se retrouve en 2019 a dirigé son premier film, « La malédiction de la Dame Blanche« , qui fait partie du « Conjuring Universe ».

Après s’être attardé avec plus ou moins de réussite au mythe de la célèbre Dame Blanche, Michael Chaves se voit alors confier la très lourde tâche de remplacer James Wan à la réalisation d’un troisième « Conjuring« . Un défi de taille, tant le cinéaste malaisien a réussi à imposer une très belle qualité à ses films. Une tâche qui s’est malheureusement avérée bien lourde pour Michael Chaves, qui livre là, un opus clairement en dessous des deux premiers. Un épisode qui ne fait que répéter son schéma et qui au-delà de ça, laissera des questions sans réponses dans sa trame. Bref, un opus décevant et qui pourtant tient de bonnes idées.

1981, Ed et Lorraine Warren sont appelés sur un cas de possession. Un petit garçon de huit ans va être exorcisé. L’exorcisme va alors mal se passer, et bientôt le couple Warren va découvrir qu’ils ont à faire à bien plus qu’un « simple » démon.

Et d’une troisième affaire pour le couple Warren qui cette fois-ci va se retrouver face à son affaire la plus compliquée, celle qui va grandement bousculer leur vie, enfin jusqu’à la prochaine. Exit James Wan, c’est donc Michael Chaves qui se retrouve à diriger Patrick Wilson et Vera Farmiga pour une nouvelle enquête ésotérique, et comme je le disais plus haut, ce nouvel opus est décevant. Une déception qui est bien frustrante en un sens, puisqu’elle avait dans ses faits de quoi être très intéressante. D’ailleurs, le film est peuplé d’idées qui sont intéressantes et notamment ce jeune homme qui se retrouve devant une cour de justice à se déclarer non-coupable pour cause de possession démoniaque.

Le scénario, dans ses grandes lignes, est très intéressant. Tout ce qui est fait autour de l’enquête, de la justice, ou encore de la possession conjuguée à de la sorcellerie, ce dossier Warren est riche, même si malheureusement, il n’ira pas jusqu’au bout et on le quittera avec des questions qui ne trouveront pas de réponses, la plus grande d’entre elles demeure le Pourquoi ? Pourquoi ce choix ? Qu’est-ce qui motive ce choix et ces cibles ?

Mais à la rigueur, ce manque de réponses pourrait être acceptable, car il pourrait laisser libre cours à l’imagination. Le plus grand désagrément de ce troisième film ne viendra pas totalement de là. Non, ce qui va être le plus agaçant avec ce troisième film, c’est que finalement, il se trouve être très paresseux dans sa mise en scène, qui ne va faire finalement que se répéter. Le schéma se dessine très vite et une fois qu’il nous saute aux yeux, très vite, il casse tout le suspens ou la frayeur qu’un « Conjuring » est censé offrir. Ainsi donc, le film ne sera qu’une succession d’enquêtes, moments intrigants, silence, puis jumpscare histoire de surprendre et saisir son spectateur. Si ça peut fonctionner une fois, peut-être deux, à longueur de film, finalement, ça perd de son effet et au lieu de surprendre, ça finit par en devenir ennuyant.

Restera toutefois le plaisir de retrouver ces personnages, toujours aussi bien interprétés par Patrick Wilson et Vera Farmiga, surtout que cet opus est l’occasion pour les scénaristes de creuser un peu plus ces personnages, notamment leur passé, leur rencontre et ce qui les unit. Ces éléments sont intéressants et donnent un joli relief au célèbre couple. On notera aussi du côté des comédiens, Ruairi O’Connor qui en jeune mec possédé est très bon. Puis pour le plaisir, il est toujours terrible de retrouver John Noble.

« Conjuring 3 : Sous l’emprise du diable » se pose donc comme une déception. Un film redondant dans son schéma de mise en scène. Un film qui déçoit aussi dans son intrigue, qui si toutefois demeure très intéressante sur plusieurs points, elle nous laisse sur des interrogations. Bref, ce troisième opus signé Michael Chaves, sans être un ratage total, se laisse regarder sans grande crainte, ni passion, ce qui est dommage, surtout face à la qualité des deux opus signés James Wan.

Note : 10/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.