décembre 4, 2021

Shades of Shadows – V.E. Schwab

Auteur : V.E. Schwab

Editeur : Lumen

Genre : Fantastique

Résumé :

Lilah est partie explorer le monde, laissant Kell seul, sur un quai du Londres rouge. Désemparé, il se prépare quand même pour les Jeux des éléments, une compétition entre magiciens du monde rouge. Pendant ce temps, un autre Londres se réveille, menaçant de rompre l’équilibre magique des quatre mondes.

Avis :

Le développement de la littérature pour adolescent est plutôt une bonne chose. Il faut dire que fut un temps, les jeunes ne lisaient plus ou avaient perdu le goût de la lecture, la faute à une absence de romans intéressants s’adressant directement à eux. Mais avec l’avènement de Harry Potter, mais aussi du Seigneur des Anneaux dans des formats plus lisibles, des auteurs se sont spécialisés là-dedans pour offrir du rêve à nos boutonneux préférés. Baignant très souvent dans un univers bourré de magie et de créatures fantastiques, on pourrait croire que cette littérature allait tourner en rond, mais il n’en est rien. La preuve par exemple avec Shades of Magic, une trilogie dont le premier tome était relativement prometteur, notamment grâce à un univers intéressant, novateur et des personnages assez attachants. Mais est-ce toujours le cas de ce deuxième tome ? La redite est-elle évitée ?

L’univers installé par V.E. Schwab était plutôt sympathique dans le premier tome, puisque il y avait plusieurs mondes parallèles avec divers degrés de magie. Le Londres gris est celui qui se rapproche le plus du nôtre, alors que le Londres rouge est le plus luxuriant, un monde où la magie coule à flots. Deux autres mondes existent alors, le Londres Blanc où la magie est en train de dévorer tout le monde à petit feu, et le Londres Noir, complètement mort. A partir de là, l’auteure avait su insuffler une aventure assez complexe, où une voleuse du Londres gris se retrouve dans le Londres rouge à aider un Antari, un magicien capable de traverser les différents mondes qui a ramener un bout de pierre noire qui menace tout le monde à cause de sa puissance. A partir de là, des amitiés (et des amours naissants) pointaient le bout de leur nez, ainsi que des antagonismes forts, notamment avec la présence de Holland, le grand méchant de l’histoire. Bref, si dans la démarche, il n’y avait rien d’exceptionnel, le premier tome essayait d’ajouter de la fraîcheur dans un genre qui commence sérieusement à tourner en rond.

Et répétitif, c’est malheureusement le premier mot qui nous vient en tête quand on évoque le deuxième tome, Shades of Shadows. Le roman commence quelques temps après les évènements du premier. Plutôt que de suivre Kell l’Antari, l’histoire va plutôt s’appesantir sur Lilah, la voleuse du Londres gris qui a décidé de rester dans le Londres rouge pour s’embarquer sur un bateau pirate et ainsi continuer à voler. Sa psychologie va être énormément développée, la montrant comme une personne complexe, qui n’aime pas le confort et a toujours besoin de se défaire des liens d’amitié pour ne pas être blessée. Si elle sort un peu des stéréotypes des personnages féminins que l’on peut avoir dans ce genre de livre, elle n’en demeure pas moins assez binaire et revient toujours à son premier amour, Kell. Très clairement, malgré la volonté de l’auteure de mettre en avant une fille forte et émancipée, elle regagne toujours ses travers et ne va pas faire grand-chose pour résister à celui qu’elle aime, malgré une relation complexe. C’est assez téléphoné et il n’y aura pas de surprises au niveau des relations entre les personnages. Rhy, le jeune prince un peu frivole sera toujours un peu foufou, Kell demeurera sérieux et taciturne, et même le nouveau personnage, Alucard Emery, demeure un petit cliché sur pattes, un commandant pirate au grand cœur avec un passé pas si ténébreux que ça. Néanmoins, malgré le classicisme des personnages, on ne va pas les détester pour autant, ce qui est déjà pas mal.

En fait, le principal défaut de ce deuxième tome, c’est qu’il manque vraiment d’équilibre et que l’on sent clairement que c’est un pont entre le premier et le dernier tome. Le sujet principal de cet épisode, c’est l’Essen Tasch, un tournoi du monde des magiciens. Et sur 650 pages, le tournoi n’intervient qu’à la page 400 et doit se terminer aux alentours de la page 600. C’est peu pour un sujet central et au départ, on aura droit à tous les atermoiements de Lilah ou de Kell, avec quelques apparitions de Holland, qui n’est pas mort, mais devient de plus en plus puissant dans un Londres blanc en pleine reconstitution. Bref, on prend les mêmes et on recommence semble être l’adage de ce livre. Le pire, c’est que finalement, il ne se passe pas grand-chose et on lit ça gentiment sans jamais être bousculé. On pourrait même croire qu’il y a un cahier des charges à respecter avec les nouvelles « normes » contemporaines, à savoir obligatoirement mettre un personnage homosexuel, une femme forte et rebelle ou encore un personnage central qui va se faire avoir. Le problème n’est pas tant d’afficher ses protagonistes, c’est de les placer gratuitement pour créer une surprise qui ne sert en rien à l’intrigue, mais juste à surprendre l’espace d’un instant. C’est un poil trop putassier pour pleinement marcher. Heureusement que l’écriture de V.E. Schwab est plutôt intéressante, car sinon, ce tome finirait par nous tomber des mains tant il est long.

Au final, Shades of Shadows, le deuxième de Shades of Magic, est une petite déception. Perclus de clichés et n’exploitant pas à fond sa mythologie ou encore les différents peuples qui interviennent au tournoi des magiciens, l’auteure se perd en développements inutiles et dans sa volonté de donner de l’épaisseur à son héroïne. On se retrouve donc devant un livre un peu poussif, souvent long et qui ne semble être qu’un pont entre deux tomes plus importants, en espérant aussi que ce soit moins aseptisé niveau violence ou encore sexualité, car là, même pour des ados, c’est beaucoup trop sage.

Note : 12/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.