avril 17, 2024

La Vie de ma Mère – Un Joli Premier Film

De : Julien Carpentier

Avec Agnès Jaoui, William Lebghil, Salif Cissé, Alison Wheeler

Année : 2024

Pays : France

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Pierre, 33 ans, fleuriste à succès, voit sa vie basculer lorsque sa mère, Judith, fantasque et excessive, débarque dans sa vie après deux ans sans se voir. Pierre n’a qu’une idée, reprendre le cours normal de sa vie, mais rien ne se passe comme prévu. Leurs retrouvailles, aussi inattendues qu’explosives, vont transformer Pierre et Judith à jamais.

Avis :

Julien Carpentier est un mec qui vient principalement de la télévision. Pendant une dizaine d’années environ, il va participer à l’écriture de plusieurs fictions de comédies pour des programmes courts qu’on retrouve sur Canal +, France 2, France 3 ou encore OCS. En parallèle de ça, il réalise des publicités, des clips, et bien sûr, il passe par le circuit du court-métrage. Entre 2010 et 2021, il va réaliser sept courts, qui vont tous être plus ou moins primés. Au début des années 2010, Julien Carpentier a une histoire en tête, celle d’une grand-mère qui appelle son petit-fils pour lui dire que sa mère est chez elle, et ce dernier doit tout quitter précipitamment. Pour ce court, Julien Carpentier n’avait qu’une idée en tête pour le rôle de la mère, Agnès Jaoui. Profitant d’une pièce de théâtre, il réussit à entrer en contact avec l’actrice. Il lui a remis son scénario, et quelques jours plus tard Agnès Jaoui lui dit qu’elle adore l’histoire, mais que par faute de temps, elle ne joue pas dans des courts-métrages. Pas grave, alors ce sera un long…

Premier film pour Julien Carpentier, « La vie de ma mère » est une jolie surprise. Avec une idée qui a autant de neuf que de déjà vu, puisque le réalisateur nous raconte un fils et une mère qui réapprennent à se connaître, Julien Carpentier livre une comédie dramatique fraîche, pleine de joies et d’émotions. Tenu par un excellent duo d’acteurs, tenu par de jolies petites trouvailles en ce qui concerne son histoire, mélangeant plusieurs genres, ce road trip mère/fils a du charme, beaucoup de charme.

« Julien Carpentier réalise avant une bonne comédie dramatique. »

Pierre, la trentaine, est patron d’une boutique de fleurs. Ce jour-là, avec son associé, il a un rendez-vous important. Le genre de rendez-vous qui peut fixer un avenir pour un petit bout de temps. Malheureusement, c’est aussi ce jour-là où sa mère décide de s’enfuir de la maison de repos où elle est internée pour bipolarité. Pierre quitte alors son travail pour emmener sa mère à la maison de repos, mais le voyage va prendre une tournure pour le moins inattendue.

Qu’il est joli ce petit road trip. À la lecture du synopsis du film de Julien Carpentier, je dois bien dire que j’avais du mal à être convaincu. Ces retrouvailles en forme de road trip entre un fils paumé dans sa vie et une mère bipolaire ingérable, les sirènes du cinéma social français résonnaient très fort et j’avais l’impression, du moins sur le papier, d’avoir déjà vu ce film une bonne cinquantaine de fois, et pourtant, c’est bien l’inverse qui s’est produit à la découverte de la « … vie de ma mère« . Si le film a bien un côté déjà-vu, Julien Carpentier réalise avant une bonne comédie dramatique, qui sait avec justesse parler d’un sujet grave, tout en y apportant beaucoup de fraîcheur, de vie et d’émotions.

Ce qui est chouette avec ce film, c’est la qualité de son écriture, qui sait ne pas en faire trop, tout en arrivant à faire mouche grâce des dialogues bien vus, l’exploration de sujets qui sont intéressants, et surtout avec ça, le film nous offre un joli duo mère/fils qui fonctionne à la perfection. Pourtant, d’entrée de jeu, ce n’était pas forcément gagné, car en départ de film, l’ensemble s’annonce lourd, voire même cliché, mais heureusement, très vite, Julien Carpentier nous éloigne de toute crainte. Le film oscille entre des moments drôles et des moments qui sont plus graves, le film en profitant pour explorer tout un tas de sujets et d’émotions. La difficulté des proches à concilier leur vie avec celle de ceux qui sont malades, la culpabilité aussi des malades, puis il y a les crises, et les moments dit « normaux ». Le tout est très bien raconté, et surtout, comme je le disais, les deux acteurs principaux sont terribles dans leurs rôles.

« Agnès Jaoui exquise dans la peau de cette femme. »

Il faut dire que Julien Carpentier a parfaitement choisi ses comédiens, avec une Agnès Jaoui exquise dans la peau de cette femme bien plus complexe qu’elle n’en a l’air. Quant à William Lebghil, encore une fois, il se glisse dans la peau d’un personnage que l’on n’attendait pas, et il continue avec brio à confirmer qu’il est bien l’une des plus jolies valeurs de notre cinéma.

« La vie de ma mère« , comme je le disais, est un premier film, et s’il n’a rien d’extraordinaire en termes de mise en scène, cela ne l’empêche pas d’être un joli premier film, très bien mis en scène. Un film qui a du charme (la photo est belle, notamment dans ses scènes en bord de mer), et même un peu d’audace, car Julien Carpentier mélange bien les genres, avec son côté road trip et drame français léger, agrémenté de comédie légère et pétillante. Avec ça, notons aussi que le film se pose aussi comme un joli film de portraits avec ces deux beaux personnages.

Cette « … vie de ma mère » est donc une belle surprise qui se laisse regarder avec autant de délice et d’émotions. Julien Carpentier nous fait passer par tout un tas d’émotions, ce qui fait que l’on va être tour à tour amusé, ému, touché, et finalement très joliment tenu avec ce joli final, un peu évident certes, mais qui fait du bien. Bref, maintenant, on est reste curieux d’un deuxième film pour Julien Carpentier.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.