mai 28, 2024

Killers of the Flower Moon – Scorsese est Grand

De : Martin Scorsese

Avec Leonardo DiCaprio, Robert De Niro, Lily Gladstone, Jesse Plemons

Année : 2023

Pays : Etats-Unis

Genre : Thriller, Drame, Historique

Résumé :

Au début du XXème siècle, le pétrole a apporté la fortune au peuple Osage qui, du jour au lendemain, est devenu l’un des plus riches du monde. La richesse de ces Amérindiens attire aussitôt la convoitise de Blancs peu recommandables qui intriguent, soutirent et volent autant d’argent Osage que possible avant de recourir au meurtre…

Avis :

Plus de cinquante ans de carrière d’une richesse incroyable et alors qu’il vient d’avoir quatre-vingts ans, Martin Scorsese est toujours l’un des cinéastes les plus prolifiques des États-Unis. Mieux, il est un réalisateur imprévisible, et pour cela, nous n’avons qu’à nous arrêter sur ses derniers films, ceux qui ont fait ses années 2010. « Shutter Island« , « Hugo Cabret« , « Le Loup de Wall Street« , « Silence« , « The Irishman« … Cinq films tous plus différents les années que les autres, que ce soit dans ce qu’ils racontent que dans leurs époques, ou encore leurs personnages. Pour débuter ses années 2020, Martin Scorsese suit cette règle avec « Killers of the Flower Moon« , une nouvelle fresque de trois heures et demi, située dans les années 20.

Cinq ans après « The Irishman« , film arrivé tristement sur Netflix alors qu’il débordait de cinéma qui appelait le grand écran, voici que Martin Scorsese nous entraîne dans les années 20 pour un film qui se pose aussi bien comme une tragédie d’une richesse folle dans ses thématiques, qu’un film noir, ou encore un western, ce qui est une première pour le metteur en scène.

« Martin Scorsese, à quatre-vingts ans, a bien plus d’envie de cinéma que beaucoup de réalisateurs. »

Beau, intense, profond, passionnant, terrible dans bien des sens, « Killers of the Flower Moon » est une nouvelle preuve que Martin Scorsese, à quatre-vingts ans, a bien plus d’envie de cinéma que beaucoup de réalisateurs qui sont censés nous offrir les grands spectacles que chaque année on nous vante.

Au début du XXème siècle, après qu’ils aient été chassés de leur terre, le peuple indien des Osages s’est vu attitré des terres à l’ouest, dans l’Oklahoma, et alors qu’il avait tout perdu, ces terres vont se trouver être gorgées de pétrole. Dès lors, leur peuple va devenir extrêmement riche, et cette richesse est convoitée par des hommes blancs sans scrupule. Parmi ses hommes, William Hale, un vieux monsieur rusé, qui a jeté son dévolu sur la famille Burkhart. Le plan est simple, faire que son neveu épouse la fille aînée, et petit à petit faire disparaître tous les possibles héritiers de la fortune.

Le dernier Martin Scorsese était arrivé sur Netflix, et pendant longtemps, on a cru que ce premier film des années 2020 allait avoir droit au même sort, puisque « Killer of the Flower Moon« , en partie financé par Apple Studio, devait arriver sur Apple TV+. Heureusement, Paramount a pris les choses en mains, car sinon, nous aurions été privé d’un des meilleurs films de l’année, et il aurait été franchement dommage de ne pas voir ce film sur grand écran, tant le film de Martin Scorsese est une expérience incroyable en salle.

Alors oui, c’est vrai que trois heures et demi de film, c’est très long, et dans un sens, on les sent passer. On sent que le film est long, mais il est si intéressant et prenant dans ce qu’il raconte, que finalement, malgré sa longueur fleuve, jamais on ne s’ennuie, jamais on ne sort la tête de cette histoire, et l’on reste accroché, avec intrigue et suspens, jusqu’au bout.

«  »Killers of the Flower Moon » est un sacré bout d’histoire des États-Unis. »

Basé sur des faits réels, « Killers of the Flower Moon » est un sacré bout d’histoire des États-Unis et c’est un bout d’histoire que j’ai adoré découvrir, même si pour cela, il a fallu suivre des personnages qui sont tous plus pourris les uns que les autres. Avec cette histoire de convoitise, le cinéma de Martin Scorsese se mélange parfaitement à la grande histoire, et au sein de cette intrigue, on trouvera des sujets passionnants, comme le racisme, ici loin de ce que l’on a l’habitude de voir, et bien plus sournois, ce qui rend cette histoire encore plus tragique. Le réalisateur y parlera aussi de l’histoire de ce peuple qui d’un coup se retrouve extrêmement riche, et qui voit sa fortune gérée par des hommes blancs. Avec ce pan de l’histoire, « Killers of the Flower Moon » parle de la floraison des villes, qui ont poussé à la lisière de ces champs de pétrole.

Puis « Killers of the Flower Moon » est aussi un film qui joue sur plusieurs genres, étant aussi bien un film de gangster à la Scorsese, (d’ailleurs on retrouve tout ce que l’on aime dans le cinéma du cinéaste) qu’un film qui a des allures de western, (Martin Scorsese exploitant bien des codes pour livrer un western moderne) et bien au-dessus de tout ça, le film se pose aussi comme une fresque familiale, tragique et bouleversante, tenu par trois personnages incroyables et passionnants.

D’ailleurs, lorsqu’on parle de ces personnages, il est bien difficile de passer à côtés de ces trois acteurs incroyables. Si la direction artistique est folle, il est vrai que Leonardo DiCaprio, Lily Gladstone, et surtout Robert De Niro, sont tout bonnement incroyables, dans des rôles qui sont passionnants, révoltants et bouleversants. On notera que pour le dernier, ça faisait une éternité qu’on n’avait pas vue De Niro aussi bon dans un rôle.

«  »Killers of the Flower Moon » est bien le grand film annoncé. »

Enfin, avec deux cents millions de dollars de budget, ce qui en fait le plus cher de son metteur en scène, « Killers of the Flower Moon » est une merveille à regarder. Là encore, le film est dense et intense, Martin Scorsese ayant une envie de cinéma d’un jeune homme. Sur trois heures et demi de film, le metteur en scène nous réserve des plans incroyables, des séquences folles, un montage dynamique, même lorsqu’il ne se passe pas grand-chose, et même si, comme je le disais plus haut, parfois, on sent que le film se fait long, il y a un coup de cinéma qui fait qu’on reste accroché du début à la fin, face à un film qui ne cesse de nous offrir toujours plus beau et plus intéressant.

Vingt-septième film de Martin Scorsese, « Killers of the Flower Moon » est bien le grand film annoncé. Superbe de bout en bout, terrible dans son histoire, terrible dans ses personnages, débordant de cinéma à tout instant, Martin Scorsese arrive à génialement conjuguer le ténébreux au contemplatif, le calme au viscéral, le drame à la tragédie familiale, la grande histoire avec des thèmes passionnants et des personnages vraiment complexes (celui de DiCaprio est incroyable.)… Bref, il y a tout dans ce film qui se pose comme une Masterpierce pour son réalisateur, dont beaucoup devraient en prendre de la graine.

Note : 18,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.