juin 24, 2024

Marcello Mio – Dans la Peau de mon Père

De : Christophe Honoré

Avec Chiara Mastroianni, Catherine Deneuve, Benjamin Biolay, Melvil Poupaud

Année : 2024

Pays : France, Italie

Genre : Comédie

Résumé :

C’est l’histoire d’une femme qui s’appelle Chiara.

Elle est actrice, elle est la fille de Marcello Mastroianni et Catherine Deneuve et le temps d’un été, chahutée dans sa propre vie, elle se raconte qu’elle devrait plutôt vivre la vie de son père.

Elle s’habille désormais comme lui, parle comme lui, respire comme lui et elle le fait avec une telle force qu’autour d’elle, les autres finissent par y croire et se mettent à l’appeler « Marcello ».

Avis :

Ce que j’aime dans le cinéma, c’est qu’il est multiple et la plupart des auteurs qui le font vivre ont de quoi le faire se renouveler à l’heure où beaucoup trop de films se ressemblent. Parmi les auteurs que l’on trouve dans notre cinéma, il y a Christophe Honoré, metteur en scène qui offre un autre genre de cinéma depuis plus d’une vingtaine d’années. S’il est vrai qu’il a un style et un univers bien particulier dans lequel il faut entrer, bien des films qu’il a réalisé, « Les chansons d’Amours« , « Plaire, aimer et courir vite« , « Non ma fille, tu n’iras pas danser« , ou encore « Les bien-aimés« , m’ont attrapé pour ne jamais me lâcher. Bon, il y a eu aussi ses ratés et ses films qui m’ont laissé de marbre, « Ma mère« , « Les malheurs de Sophie« , « Homme au bain« , mais bon, je préfère retenir le meilleur.

Et lorsque l’on parle de meilleur, ou du moins de très bien, voici que cette année Christophe Honoré présente l’un de ses films les plus étranges, « Marcello Mio« . Seizième film d’Honoré, c’est entre la réalité et la fiction que le réalisateur breton a décidé de poser sa caméra, pour une fantaisie (encore une) aussi drôle qu’elle est touchante. Offrant le rôle principal à son actrice fétiche, Chiara Mastroianni, « Marcello Mio » propose alors de suivre Chiara Mastroianni en pleine crise existentielle, voulant se cacher et se noyer en se fondant sous les traits de son père, l’immense Marcello Mastroianni. Si le film est un peu bizarre, l’ensemble se laisse regarder avec sourire et étonnement.

«  »Marcello Mio » est un film qui ne laissera pas indifférent. »

C’est l’histoire de Chiara, la fille de Catherine Deneuve et Marcello Mastroianni. Chiara a réussi à se faire sa place dans le cinéma, même si parfois, elle demeure la fille de. Alors qu’elle n’a pas vraiment de problème dans sa vie, un jour, elle se fait bousculer lors d’une séance photo par une photographe quelqu’un peu agressive, qui souhaite voir en elle Marcello. Dès lors, Chiara va se laisser envahir par le fantôme de son père, au point de petit à petit s’habiller comme lui, parler comme lui, marcher comme lui et finalement vouloir se faire appeler comme lui…

Qu’est-ce qui reste lorsque ceux que l’on aime ne sont plus là ? Le sentiment est déjà compliqué, mais lorsque celui qui a disparu est connu de tous, le sentiment en question est alors décuplé, et encore plus lorsque l’on fait le même métier que ses parents. Chiara Mastroianni est la fille de Catherine Deneuve et Marcello Mastroianni, et elle est sans cesse ramenée à ses parents. Pour son nouveau film, Christophe Honoré avait l’envie de faire un film sur la famille, sur le deuil, sur l’amour des siens, et sur le manque. Des sujets que le réalisateur maîtrise bien, car il les a explorés des dizaines de fois au cours de ses films. Ici, pour raconter tout cela, il imagine alors une femme qui petit à petit s’efface de sa propre vie, et cela donne un ovni de cinéma.

« Marcello Mio » est un film qui ne laissera pas indifférent, et je pense qu’il n’y aura pas de juste-milieu, dans le sens où soit on se laisse gagner par la fantaisie, soit on hurlera à l’égocentrisme et à l’entre-soi. Pour ma part, vous l’aurez compris, la fantaisie a fait son chemin et elle m’aura laissé beaucoup de sourire et d’émotions. Si, parfois, il est vrai qu’on peut se perdre au sein d’un scénario qui ne tient pas toujours la route, et a une tendance à partir dans tous les sens, comme une partie en Italie, lors d’une émission de télévision, il ne restera pas moins que sur l’ensemble, « Marcello Mio » arrive à se faire joliment touchant.

« On peut aisément imaginer « Marcello Mio » comme une balade aussi douce qu’elle est amère. »

On peut aisément imaginer « Marcello Mio » comme une balade aussi douce qu’elle est amère, avec comme point d’orgue, l’amour. L’amour d’une fille à son père disparu, le manque de ce père, et ça, même si ce dernier n’est plus là depuis bien des années. Puis derrière ça, ce qui est amusant avec le film de Christophe Honoré, c’est de suivre cette Chiara grimée en Marcello, et de voir les réactions de ses proches. Si quelques-uns ne seront absolument pas crédibles, comme Melvil Poupaud, très agressif et inquiet d’emblée pour pas grand-chose, pour d’autres, le film offre franchement de quoi nous amuser, face à une Catherine Deneuve totalement décontenancée, face à un Fabrice Luchini génialement en roue libre, ou encore face à Hugh Skinner qui campe un soldat anglais dont on ne sait pas vraiment ce qui vient faire ici, mais le personnage a son charme, et il séduit.

Toujours du côté de l’humour, évidemment le scénario s’amuse à faire des références aux uns et aux autres, avec quelques vannes et punchlines, ou même des moqueries, et ça fera toujours mouche.

Aussi amusant qu’il est touchant, intéressant dans sa démarche et sa réflexion, tenu par une actrice incroyable qui se fond totalement dans la peau de son père, au point d’en être troublante, « Marcello Mio » est une jolie fantaisie qui, si elle a ses défauts et ses inégalités, elle a aussi et surtout ses très beaux moments et ses belles idées, et au bout du compte, cette balade se fait sourire aux lèvres et elle touche au cœur, et si le film ne sera pas le meilleur de son réalisateur, il se pose assurément comme l’un de ses plus originaux.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.