juillet 18, 2024

Acide – L’Eau, Ça Brûle

De : Just Philippot

Avec Guillaume Canet, Laetitia Dosch, Patience Munchenbach, Marie Jung

Année : 2023

Pays : France

Genre : Fantastique, Drame

Résumé :

Selma, 15 ans, grandit entre ses deux parents séparés, Michal et Élise. Des nuages de pluies acides et dévastatrices s’abattent sur la France. Dans un monde qui va bientôt sombrer, cette famille fracturée va devoir s’unir pour affronter cette catastrophe climatique et tenter d’y échapper.

Avis :

Parmi les nouveaux venus dans le paysage du cinéma français, il y a deux ans de cela, Just Philippot a fait une jolie entrée avec « La nuée« , film de genre à caractère écologique et agricole.

Parmi les projets que le metteur en scène avait en tête, il y avait « Acide » qui lui tenait à cœur. Au départ, « Acide » est un court-métrage de Just Philippot (son deuxième) qu’il a réalisé et sorti en 2018. Le metteur en scène a toujours eu envie d’en faire un long-métrage, ou du moins de développer son idée sur un long. Selon ses dires, il est arrivé au moment où le cinéma français avait envie de renouveau, et après s’être fait la main avec « La nuée » qui a connu son petit succès, Just Philippot s’est laissé tenter.

Pour ma part, j’avais beaucoup apprécié « La nuée » et j’attendais ce deuxième film de Just Philippot avec impatience. Ici, tout me plaisait d’avance, que ce soit son pitch, son casting, sa bande-annonce, tout résonnait comme quelque chose d’intéressant et d’atypique dans le cinéma français. Puis, j’avais envie de voir le cinéaste ouvrir ses ailes et s’envoler. Puis est arrivé la découverte du film en salle, et sans que ce soit un mauvais film, il reste divertissant et intéressant sur certains de ses points, ce « Acide » se pose comme une déception, de laquelle je ressors très partagé, face à un film qui ne semble pas vraiment abouti, qui s’aventure sur certains sujets qui sont poussifs, et au-delà de ça, un film qui nous sert un personnage on ne peut plus agaçant, au point d’être même épuisant. Dommage.

« S’il y a bel et bien une très belle réussite dans cet « Acide« , c’est son ambiance. »

Selma a quinze ans et elle grandit partagée entre ses deux parents. Selma est très préoccupée par le changement climatique, d’autant plus que ce dernier a tout l’air de s’accélérer. En effet, depuis un certain temps, dans les pays d’Amérique du Sud, la pluie n’est plus la même, la pollution ayant accentué au maximum l’acidité de l’eau.

Ce qui semblait loin va d’un coup se faire bien plus proche, lorsque des pluies acides s’abattent sur une partie du pays, poussant les populations à fuir en masse.

La belle déception que ce deuxième film pour Just Philippot. Avec son premier film, le réalisateur avait laissé présager un bel avenir et il semblait vouloir offrir un cinéma de genre angoissant, tendu et qui a une certaine tronche. A la découverte de ce nouveau film, la première chose qui frappe, c’est le talent du metteur en scène pour poser une ambiance. S’il y a bel et bien une très belle réussite dans cet « Acide« , c’est son ambiance. Menaçant, angoissant, pour ne pas dire impressionnant face à ces nuages noirs qui se déplacent, et avec leur venue le pire est annoncé.

De plus, le réalisateur nous sert de bonnes scènes qui, prises seules, ont vraiment quelque chose qui là encore démontrent le talent de Just Philippot. Lumière, décor, montage, « Acide » sait, entre guillemets, tenir son spectateur en intrigue, et il sait le laisser alerte. Mieux encore, parfois, il sait même le prendre par surprise avec des scènes où tout bascule d’un coup. De même, Just Philippot impose parfois beaucoup de subtilité, préférant suggérer que montrer. On pourrait très bien dire que c’est parce qu’il n’a pas forcément un immense budget, mais c’est bien plus subtil que ça, notamment une scène finale qui se passe dans une maison de nuit. La conclusion est aussi terrible que triste, belle et touchante en même temps.

 » « Acide » nous laisse sur un final assez frustrant. »

Mais voilà, face à tout cela, malheureusement, il y a tout un tas de choses qui, sans prendre le dessus, ont tendance à terriblement s’imposer et rester en tête, la première étant l’agacement ressenti face à un personnage qui ne cesse de multiplier les catastrophes. Horripilante, crétine, et franchement désagréable, il est bien difficile de s’attacher à cette adolescente qui ne cesse de prendre des décisions invraisemblables, et au-delà de ça, qui passe son temps à crier à tout-va, ou faire ce que tous les adolescents des films font (ou presque), c’est-à-dire qu’elle est en rébellion après son père.

D’ailleurs, la rébellion est une affaire de famille, comme le démontre cette scène d’ouverture qui n’apporte pas grand-chose au reste, si ce n’est pour introduire un petit message social, avec un personnage syndiqué qui se bat contre le patronat. Une introduction qui sera d’ailleurs totalement oubliée par la suite. Puis enfin, toujours du côté du scénario, « Acide » nous laisse sur un final assez frustrant, donnant la sensation que le film en lui-même n’a pas de fin. On pourrait bien dire que c’est à l’image de la crise climatique, mais il ne va jamais plus loin, se coupant et nous laissant finalement en plein milieu du voyage de ces personnages.

« Acide« , nouveau film de Just Philippot, se pose donc comme une déception. Une déception qui nous réserve cependant de très bons côtés, car malgré un personnage insupportable, malgré des manques dans son scénario, malgré une fin qui n’en est pas vraiment une, « Acide« , c’est aussi et surtout des scènes très tendues, où un ciel gris noir n’a jamais été aussi menaçant. C’est aussi une belle tension lors de scènes catastrophes bien foutues. Ce sont aussi des trucages qui ont leur petit cachet. Puis enfin, c’est aussi un Guillaume Canet impliqué, malgré un personnage très cliché qu’on ne comprend pas toujours, et une Laetitia Dosch attachante. En espérant maintenant que Just Philippot se rattrape avec le prochain, car je le répète, malgré tout ce que j’en dis, « Acide » s’est laissé regarder avec intérêt, et derrière ça encore, pour créer de l’angoisse, Just Philippot a du talent.

Note : 10,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.