mai 25, 2024

When you Finish Saving the World

De : Jesse Eisenberg

Avec Julianne Moore, Finn Wolfhard, Billy Bryk, Alisha Boe

Année : 2022

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame, Comédie

Résumé :

Se déroulant sur trois décennies, le film suit trois membres d’une famille : Nathan, un jeune homme qui découvre la paternité ; Rachel, une étudiante qui cherche à trouver sa place dans le monde et au sein de sa relation amoureuse et Ziggy, un adolescent à la recherche de ses origines…

Avis :

Acteur américain touche à tout, Jesse Eisenberg s’est fait connaître du grand public avec « Bienvenue à Zombieland » et « The Social Network« , qui lui a valu une nomination à l’Oscar du meilleur acteur. Scénariste, il écrit d’abord pour le théâtre, avec plusieurs pièces à son actif. En parallèle de cela, il est aussi écrivain, avec un roman, et derrière ça, plusieurs articles qui paraissent dans le « … New Yorker ». « When You Finish Saving The World » s’inspire de son livre audio qui porte le même titre.

Jesse Eisenberg s’essaie aujourd’hui à la réalisation avec un premier film qui, sur le papier, réunissait bien des ingrédients pour être intéressant, mais finalement, « When You Finish Saving The World » s’avère être une belle déconvenue. Intéressant de par les thèmes qu’il aborde, ce premier film demeure néanmoins très ennuyant, donnant la sensation que l’heure et demie passe comme trois. Puis derrière ça, malgré des acteurs de talent, « When You Finish Saving The World » s’écoute énormément parler, ce qui lui donne des airs prétentieux. Dommage, vraiment dommage !

« Ce premier film se pose comme une belle déconvenue. »

Evelyn dirige une association qui prend en charge des femmes victimes de violences conjugales. Evelyn est mère de famille, mais elle a bien du mal à communiquer avec son fils Ziggy qui ne jure que par les réseaux sociaux et sa communauté de followers. Aucun d’eux n’essaient d’entrer dans le monde de l’autre, et cela devient plus compliqué encore pour Evelyn lorsqu’elle accueille dans sa résidence Kyle et sa mère, car le jeune homme qui fréquente le même lycée que Ziggy a tout du fils qu’Evelyn adorerait avoir…

Pour son premier film en tant que metteur en scène, Jesse Eisenberg a réuni beaucoup d’éléments qui donnaient très envie de s’arrêter sur ce dernier. Réunissant l’immense Julianne Moore et le jeune Finn Wolfhard à l’écran pour y camper une mère et son fils qui sont en pleine crise de communication, Jesse Eisenberg ajoutera à cela, au sein de son intrigue, une critique des réseaux sociaux, explorant la déconnexion, le narcissisme et la fermeture sur le monde qui entoure les individus. « When You Finish Saving The World » parlera aussi du manque de dialogue au sein d’une famille, peignant le portrait d’une famille habitant sous le même toit et pourtant, aucun d’entre eux ne se connaissent vraiment, et l’on ne parlera même pas de s’écouter.

«  »When You Finish Saving The World » va être très pompeux. »

Le scénario abordera aussi les espoirs et les désillusions, notamment autour de cette mère de famille, et de ce qu’elle a pu placer dans sa progéniture. Puis enfin, du côté politique, le film parlera aussi, çà et là, des associations à travers le foyer tenu par Evelyn, et il parle d’écologie. Bref, on ajoutera à cela l’idée d’un premier film pour Eisenberg, qui donnera accès à ce qu’il peut y avoir dans sa tête, franchement, « When You Finish Saving The World » avait beaucoup d’éléments pour qu’on s’y arrête, et finalement, comme je le disais, ce premier film se pose comme une belle déconvenue, car Jesse Eisenberg aura bien du mal à nous intéresser dans ce qu’il veut raconter.

Si les sujets sont bons et intéressants, bien souvent, « When You Finish Saving The World » va être très pompeux dans la façon qu’il va avoir de raconter son histoire. Très appuyé, son film est froid et alors qu’il tient de très beaux sujets, Jesse Eisenberg n’arrive pas à faire naître des émotions. En fait, son film est aussi froid que ses personnages, ce qui est très étonnant, car en plus de ses sujets, il a un très bon casting, mais rien n’y fera, on restera impassible devant cette mère et son fils. S’ajoute à cela, un sérieux problème de rythme.

« Jesse Eisenberg s’attarde sur des éléments qui ne sont pas vraiment essentiels. »

C’est bien simple, « When You Finish Saving The World » traîne en permanence, comme si chaque instant était prolongé encore et encore. Puis il y a aussi l’intrigue qui se prend les pieds dans sa trame lorsque Jesse Eisenberg s’attarde sur des éléments qui ne sont pas vraiment essentiels (franchement, tout ce qui est fait autour de la politique pour impressionner une fille, on s’en fiche grandement). Si au début, on est dans l’attente et l’espoir qu’enfin l’intrigue prenne vie, on finira par se résilier lorsqu’on comprendra que l’entièreté du film sera ainsi.

Enfin, d’un point de vue sonore, les choses ne vont pas s’arranger, puisque le film est couvert d’une BO quasi-insupportable, oscillant entre de grands classiques qui lui donnent l’air pompeux, et des sonorités électriques complétement fuckées qui irritent à la première note (et petit truc, ces sonorités se répètent).

Ainsi, ce premier film de Jesse Eisenberg peine à convaincre. Si le fond est intéressant, et trouve au sein de son intrigue pas mal de bonnes ficelles, sur la forme, Jesse Eisenberg a franchement du mal à nous intéresser et il peine à nous tenir éveillé jusqu’au bout.

Note : 07/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.