juin 21, 2024

The Social Network

20110507_the_social_network

De : David Fincher

Avec Jesse Eisenberg, Andrew Garfield, Justin Timberlake, Armie Hammer

Année : 2010

Pays : Etats-Unis

Genre : Biopic

Résumé :

Une soirée bien arrosée d’octobre 2003, Mark Zuckerberg, un étudiant qui vient de se faire plaquer par sa petite amie, pirate le système informatique de l’Université de Harvard pour créer un site, une base de données de toutes les filles du campus. Il affiche côte à côte deux photos et demande à l’utilisateur de voter pour la plus canon. Il baptise le site Facemash. Le succès est instantané : l’information se diffuse à la vitesse de l’éclair et le site devient viral, détruisant tout le système de Harvard et générant une controverse sur le campus à cause de sa misogynie. Mark est accusé d’avoir violé intentionnellement la sécurité, les droits de reproduction et le respect de la vie privée. C’est pourtant à ce moment qu’est né ce qui deviendra Facebook. Peu après, Mark crée thefacebook.com, qui se répand comme une trainée de poudre d’un écran à l’autre d’abord à Harvard, puis s’ouvre aux principales universités des États-Unis, de l’Ivy League à Silicon Valley, avant de gagner le monde entier…
Cette invention révolutionnaire engendre des conflits passionnés. Quels ont été les faits exacts ? Qui peut réellement revendiquer la paternité du réseau social planétaire ? Ce qui s’est imposé comme l’une des idées phares du XXIe siècle va faire exploser l’amitié de ses pionniers et déclencher des affrontements aux enjeux colossaux…

Avis :

David Fincher est devenu en un seul film un réalisateur très prisé dans le milieu d’Hollywood. Il faut dire qu’après deux courts-métrages en 1989 et 1992, le jeune cinéaste s’est vu proposé de faire Alien 3. Faire une suite aux deux premiers opus qui ont forgé l’image de l’un des aliens les plus violents de l’histoire du cinéma n’est pas une chose aisée. Et si pour moi, il s’agit certainement du plus mauvais film de la quadrilogie (mais relativement bon en termes de film de science-fiction), il montre tout le talent de son auteur avec des effets réussis et une ambiance particulière. Par la suite, il réalise un chef d’œuvre du thriller avec Seven, un grand film de serial killer, oppressant et glauque. Ce genre ne le quittera plus pendant un long moment avec des films fort sympathiques comme The Game, Fight Club, Panic Room, Zodiac et son dernier film en date, Millenium adapté des romans de Stieg Larsson. On peut noter aussi une incursion dans le drame fantastique avec l’excellent Etrange Histoire de Benjamin Button, un film fort et intelligent. Mais la chose la plus surprenante qu’il ait faite à ce jour est The Social Network, un biopic sur les créateurs de Facebook, le plus grand réseau social. Ce film est-il aussi bon que ses thrillers ? On va se connecter un petit peu à ce site tout en blanc et bleu.

The Social Network

Bientôt je serai Spiderman et toi ?

Moi ? Je survivrai à une épidémie de zombies et en plus je serai un grand magicien !

L’histoire se focalise sur les créateurs de Facebook, le plus grand réseau social à ce jour. On y croise alors un certain Mark Zuckerberg qui vient de rompre avec sa petite amie. Alors en colère et éméché, il décide de créer un premier site, Facemash, où le site oppose deux filles et les gens doivent voter pour la plus jolie. Le succès est immédiat, presque viral et la connexion sur Harvard explose. Il est alors accusé de misogynie mais aussi et surtout de violation des droits privés et de la sécurité. Il se fait alors repérer et contacter par trois personnes, deux frères jumeaux et une tierce personne pour créer un réseau social au sein d’une université. Il accepte, mais fait bande à part, créant, avec l’aide de son meilleur ami Eduardo Saverin, Thefacebook, un site où les gens s’inscrivent et racontent leur vie. Il sera alors accusé de plagiat et de vol d’idées et ira jusqu’au tribunal à plusieurs reprises. Il devra aussi répondre de ses actes à la création de Facebook avec l’aide de Sean Parker, hacker créateur de Napster, accro à la drogue. Ce film est tiré d’un livre de Ben Mezrich, The Accidental Billionaire et qui est une biographie plus ou moins romancée de la vie de Mark Zuckerberg. Alors on pourrait croire que l’on va se retrouver devant un film à la narration classique et qui va montrer la création du site puis les confrontations avec les tribunaux. Or, David Fincher n’est pas un idiot et il sait rendre tout cela passionnant. Alternant, dans des ellipses temporelles les phases de création du site avec les différentes confrontations dans les tribunaux, le film s’avère très intéressant et pas du tout ennuyeux. Les personnages sont très intéressants, car l’on peut voir un Mark Zuckerberg très doué, mais vraiment asocial et plus ou moins influencé par son entourage. La réalisation est très bonne, nerveuse dans certains moments et relativement calme par d’autres, elle montre toute la maestria de David Fincher, s’écartant d’un Tony Scott par exemple avec sa caméra qui tourne autour d’un mec assis pour essayer de rendre la moindre scène active.

Ce qui fait aussi le succès du métrage, c’est la prestation des acteurs. On retrouve Jesse Eisenberg dans le rôle de Mark Zuckerberg, et s’il ne ressemble pas trop à l’homme d’affaires, il reste très convaincant dans ce rôle. Il faut dire qu’il n’est pas hyper canon et qu’il peut jouer les personnages lambda au contraire d’un Brad Pitt ou d’un Tom Cruise. Il joue avec une belle justesse et est à la fois sympathique et antipathique. On voit bien au travers son rôle les difficultés de socialisation du petit génie. A ses côtés, on retrouve le nouveau Spiderman, alias Andrew Garfield, qui est le beau gosse du film. Il incarne le collègue de Zuckerberg, Eduardo Saverin, et il est là aussi très bon et juste. En tout cas, ce rôle lui va beaucoup  mieux que celui de l’homme-araignée. Par contre, j’ai un gros problème. Justin Timberlake est un mec que je déteste. Je ne sais pas pourquoi, mais ce bonhomme m’agace profondément. Et il joue le rôle d’un connard dans le film, celui de Sean Parker, créateur de Napster, premier site de téléchargement et d’échange de MP3. Alors il le joue bien, mais à chaque fois qu’il passe devant la caméra, il devient insupportable. On peut aussi voir la tronche en biais de Armie Hammer qui incarne les frères jumeaux dont Zuckerberg a en partie piqué l’idée. Il est transparent et ressemble à un gros beauf inintéressant. Malgré toutes ces médisances, les acteurs sont assez bons et restent dans un registre humain et crédible et c’est bien là le plu important.

the-social-network-david-fincher

Pas mal ce p’tit porno les mecs !

Au final, The Social Network est relativement brillant autant dans sa mise en scène que dans sa narration ou la prestation des acteurs. Sans être grandiose, il montre la montée en puissance d’un petit génie pas très doué pour les relations sociales et qui pourtant va créer le plus grand réseau social du monde. Il en résulte un film passionnant, juste et qui ne possède aucun temps mort. Bref, un modèle d’énergie dans un biopic dramatique qui n’ennuie jamais le spectateur.

Note : 16/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ZyBQmo8ksw4[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.