février 9, 2023

H.P Lovecraft

Howard_Phillips_Lovecraft_in_1915

Né le 20 aout 1890 à Providence – Rhode Island (Etats-Unis)

Décédé le 15 mars 1937 à Providence – Rhode Island (Etats-Unis) d’un cancer de l’intestin

Howard Phillips Lovecraft est né d’un père marchand itinérant et d’une mère dont la généalogie remonte jusqu’en 1630. En 1893, alors que le jeune Lovecraft n’a que trois ans, son père est atteint de démence à Chicago et est rapatrié à l’hôpital Butler. Il meurt d’une paralysie totale à cause de la syphilis.

Après l’hospitalisation de son père, H.P Lovecraft est élevé par sa mère, ses tantes et son grand-père maternel. Le jeune enfant est surdoué, il récite des poèmes à l’âge de 3 ans et commence à en écrire à l’âge de 6 ans. C’est son grand-père qui l’incite à lire en lui proposant des romans de l’époque comme les 1001 nuits et des versions pour enfants de l’Illiade et de l’Odyssée. Ce grand-père l’intrigue aussi en lui racontant ses propres histoires profondément gothiques.

Durant sa jeunesse, le jeune garçon est de constitution fragile et est souvent malade. On ne sait pas si cela est vrai ou si ces maladies sont psychosomatiques. Il ne va à l’école qu’à l’âge de 8 ans mais n’y reste qu’un an et retourne au lycée 4 ans plus tard après avoir étudié seul l’astronomie et des écrit scientifiques. Il est aussi sujet à des terreurs nocturnes, ce qui lui donnera de la matière à écrire.

En 1904, son grand-père décède et cela l’affecte énormément. Il pense même au suicide pendant un certain temps. A cause d’une mauvaise gestion du patrimoine familial, la famille se retrouve presque sans le sou et en 1908, H.P Lovecraft va faire une dépression nerveuse l’empêchant d’avoir son diplôme. Un autre fait l’empêche d’avoir son diplôme, c’est son incompréhension des maths. L’écrivain est incapable de comprendre cette discipline, ce qui restera une honte pour lui.

De 1908 à 1913, Lovecraft se consacre surtout à la poésie. Durant cette période, il vit en ermite et ne dialogue qu’avec sa mère. Il va se faire connaître suite à un contact à Argosy, un magazine pulp. Il qualifie les histoires d’amour d’un des plus grands écrivains du magazine d’insipides. S’ensuit des débats dans les colonnes du magazine, ce qui attire l’œil d’Edward F. Daas, président de l’United Amateur Press Association. Il publie alors ses récit et poèmes. En 1917, on l’incite à reprendre ses récits et il va écrire La Tombe et Dagon. Ce dernier sera publié The Vagrant et Weird Tales. En parallèle, il se concocte un carnet d’adresse impressionnant, avec des noms comme Clark Ashton Smith ou encore Robert E. Howard, le papa de Conan.

En 1919, après des crises d’hystérie et de dépression, sa mère est interné à l’hôpital Butler, le même que son père et décède en 1921 après une opération délicate de la vésicule biliaire. Lovecraft est anéanti.

Quelques semaines après la mort de sa mère, il se rend à un congrès et rencontre Sonia Greene, qui deviendra sa femme. Ils s’installent à New-York mais sa femme perd son emploi et est en mauvaise santé. Elle part pour Cleveland pour se rétablir. Sans argent, Lovecraft va détester cette ville où des anglo-saxons comme lui n’arrivent pas à tenir un emploi dans une population aussi dense d’immigrés. Son racisme va surement provenir de cette période. Quelques années plus tard, il divorce à l’amiable avec sa femme.

De retour dans sa ville natale, il va être relativement prolifique. C’est là qu’il écrit Les Montagnes Hallucinées et L’Affaire Charles Dexter Ward. Il est aussi nègre pour Harry Houdini. En 1936, il est très affecté par le suicide de Robert E. Howard avec lequel il entretenait une relation épistolaire. Il décède le 15 mars 1937 lorsqu’on lui découvre un cancer de l’intestin.

Durant toute sa vie, Lovecraft abordera des thèmes très sombres et il sera sujet à bien des remarques désobligeantes, comme un racisme latent et une hypochondrie insupportable. On remarque aussi qu’il ne gagnera jamais d’argent avec ses récits et qu’il aura une grande renommée, bien longtemps après sa mort. Aujourd’hui, il est considéré comme l’un des maîtres de l’horreur littéraire et inspire bon nombre d’artistes dans des domaines différents comme la musique, le cinéma ou la littérature et la peinture.

laneway-learning-lovecraft

Bibliographie

Ouvrages de l’auteur

Parmi ses textes les plus célèbres, La Couleur tombée du ciel, L’Abomination de Dunwich, Le Cauchemar d’Innsmouth, Celui qui chuchotait dans les ténèbres, Dans l’abîme du temps, La Maison de la sorcière, L’Appel de Cthulhu et Les Montagnes hallucinées furent les premiers textes publiés en France et constituent le sommaire des numéros 426 et 527 de la collection Présence du futur.

  • Dagon (Dagon, 1917)
  • Le Témoignage de Randolph Carter (en) (The Statement of Randolph Carter, 1919)
  • Herbert West, réanimateur (Herbert West: Reanimator, 1922)
  • La Maison maudite (The Shunned House, 1924)
  • La Clé d’argent (The Silver Key, 1926)
  • Je suis d’ailleurs (The Outsider, 1926)
  • L’Appel de Cthulhu (The Call of Cthulhu, 1926)
  • La Couleur tombée du ciel (The Colour out of Space, 1927)
  • La Quête onirique de Kadath l’inconnue (The Dream Quest of Unknow Kadath, 1927)
  • L’Abomination de Dunwich (The Dunwich Horror, 1928)
  • L’Affaire Charles Dexter Ward (The Case of Charles Dexter Ward, 1928)
  • Celui qui chuchotait dans les ténèbres (The Whisperer in Darkness, 1930)
  • Les Montagnes hallucinées (At the Mountains of Madness, 1931)
  • La Maison de la sorcière (The Dreams in the Witch-House, 1932)
  • Le Cauchemar d’Innsmouth (The Shadow over Innsmouth, 1932)
  • À travers les portes de la clé d’argent (Through the Gates of the Silver Key, 1933)
  • Dans l’abîme du temps (The Shadow out of Time, 1935)

Par AqME

 

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.