novembre 26, 2022

Le Sixième Enfant – Incroyable Premier Film

De : Léopold Legrand

Avec Sara Giraudeau, Benjamin Lavernhe, Judith Chemla, Damien Bonnard

Année : 2022

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Franck, ferrailleur, et Meriem ont cinq enfants, un sixième en route, et de sérieux problèmes d’argent. Julien et Anna sont avocats et n’arrivent pas à avoir d’enfant. C’est l’histoire d’un impensable arrangement.

Avis :

Fils du réalisateur Gilles Legrand, Léopold Legrand est un jeune cinéaste de trente ans qui signe là son premier long-métrage. Enfant adopté par la seconde épouse de son père après le décès de sa mère, alors qu’il n’avait que six ans, Léopold Legrand a toujours été intéressé par le sujet de la filiation. Après la lecture de « Pleurer des rivières« , roman d’Alain Jaspart, le jeune cinéaste fut bouleversé et fasciné par l’histoire de ces deux femmes réunies autour d’un même enfant. Il est donc entré en contact avec l’écrivain pour faire une adaptation de son livre.

Reparti comme le grand gagnant du Festival d’Angoulême avec pas moins de quatre prix, « Le sixième enfant » est porté par un très beau bouche-à-oreille, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le premier film de Léopold Legrand est une franche réussite. Drame social qui a une touche de thriller, « Le sixième enfant » est un film aussi haletant qu’il est passionnant et très touchant. Tenu par un quatuor d’acteurs au top, cette histoire hors du commun, et habitée par un désir fou, touche en plein cœur !

Frank et Meriem ont cinq enfants. Ils vivent dans une caravane sur un camp de gitans et ils vivent de ce qu’ils peuvent. Un jour, Frank a besoin d’un avocat, et il tombe sur Julien, qui le défend et arrive à lui éviter la prison. Ce soir-là, Frank apprend que Meriem attend leur sixième enfant, et ils n’arriveront pas à l’élever, la charge étant trop lourde. Julien et sa femme Anna n’arrivent pas à avoir d’enfant et pourtant, ce n’est pas faute d’essayer. Alors quand Frank et Meriem proposent à Julien et Anna de leur donner leur enfant à la naissance, un improbable et impensable arrangement se met petit à petit en place…

Que seriez-vous prêt à faire pour combler votre désir d’enfant ? Anna, elle, elle serait prête à tueur… Et même si elle n’ira pas jusque-là, cette phrase prononcée dans le film à un moment donné en dit bien long sur ce désir incontrôlable, le désir fou et déchirant qui peut habiter certaines personnes.

Pour son premier film, Léopold Legrand a décidé de se frotter à ce sujet, et de raconter ce désir. Ici, la vie va mettre en contact quatre personnes qui n’auraient pas dû se rencontrer. Quatre personnages qui forment deux couples de milieux on ne peut plus différents, qui vont décider de s’arranger entre eux. Ne jugeant jamais ses personnages, faisant preuve d’une grande mesure pour raconter cette tranche de vie assez terrible, Léopold Legrand livre là un film riche et intense, dont la construction va se révéler passionnante.

Commençant du point de vue des hommes, de ces deux maris, « Le sixième enfant » va peu à peu s’orienter sur les personnages féminins, pour au final, conjuguer et additionner tout ce petit monde. Très bien écrit, abordant des sujets graves, faisant batailler ce désir d’enfant et ce que la loi permet ou non, Léopold Legrand livre un film qui va petit à petit se tendre, et nous tenir en haleine jusqu’à son dénouement aussi dur qu’il est beau, intense, logique et lumineux.

« Le sixième enfant » est un film et une histoire qui prend soin de ses personnages. Léopold Legrand prend tout le temps qu’il faut pour nous les présenter et peindre leur vie, leur contexte. Toujours dans cette qualité d’écriture, jamais le film ne va dans le misérabilisme, ou force le curseur dans l’émotion. Non, ici, les émotions naissent de par la vérité et la sincérité de ces personnages, qui finalement, sont tous dépassés par ce projet qu’ils ont mis en branle. Léopold Legrand injecte même quelques touches d’humour assez inattendues qui sont les bienvenues.

Évidemment, le film fonctionne aussi très bien grâce à ces quatre acteurs qui sont bouleversants et sublimes dans leur rôle. Quatre acteurs, pour deux couples superbes et tragiques en même temps. D’un côté, les déchirants Sara Giraudeau et Benjamin Lavernhe, en couple d’avocats qui n’arrive pas à avoir d’enfant. Entre la folie douce de Giraudeau et les larmes silencieuses de Lavernhe, les émotions sont grandes. Puis de l’autre, on trouve Judith Chemla et Damien Bonnard qui, en couple de gitans, dans leur désespoir de voir arriver une nouvelle bouche à nourrir résonnent comme très émouvants. Avec eux, le film explore aussi une partie de la culture gitane, et entre guillemets le poids qu’elle peut représenter sur ces personnages dans cette histoire-là.

On ajoutera à cela une mise en scène superbe qui là encore prend le temps de bien filmer cette rencontre, cette histoire et cette idée qui s’installe, pour se transformer en une étrange réalité pour les personnages. Puis une fois tout ceci placé, Léopold Legrand, petit à petit, injectera une tension dans son film, ce qui rendra ce « … sixième enfant » encore plus prenant.

Ce premier film pour Léopold Legrand est une belle réussite et se pose comme l’une des très belles sorties de la semaine. Émotions, injustice, désir, folie, s’imposent au sein de cette histoire qui saura nous bousculer de bout en bout de film. C’est beau, c’est dur, c’est triste et drôle, et surtout, c’est tenu par des acteurs merveilleux. Bref, ce « … sixième enfant« , c’est un grand oui !

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.