octobre 6, 2022

Le Visiteur du Futur – Descraques Réussit son Pari

De : François Descraques

Avec Florent Dorin, Arnaud Ducret, Enya Baroux, Raphaël Descraques

Année : 2022

Pays : France

Genre : Science-Fiction, Comédie

Résumé :

2555. Dans un futur dévasté, l’apocalypse menace la Terre. Le dernier espoir repose sur un homme capable de voyager dans le temps. Sa mission : retourner dans le passé et changer le cours des événements. Mais la Brigade Temporelle, une police du temps, le traque à chaque époque. Débute alors une course contre la montre pour le Visiteur du Futur…

Avis :

Réalisateur, producteur et écrivain français, François Descraques rêvait de science-fiction. En 2009, avec son ami Florent Dorin, ils imaginent comment ils pourraient faire de la SF, et autant dire que le challenge était difficile, car encore fallait-il trouver la bonne idée dans un premier temps, et surtout au-delà de ça, comment faire de la SF avec un budget qui résonne avec zéro. Après un bout de temps à discuter sur le comment faire, la bonne idée est venue. Le futur coûte très cher, alors leur histoire n’allait pas se passer dans le futur, mais c’est ce dernier, sous la forme d’un visiteur, qui viendrait à eux.

Ainsi est né « Le visiteur du futur« . Avec cette histoire, l’idée d’une web série et un tour chez Emmaüs, Descraques et Dorin ont pu réaliser trois épisodes dans la journée. Depuis, « Le visiteur du futur« , c’est quatre saisons, quarante-cinq millions de vues sur YouTube, un roman, une BD, un jeu de plateau, et aujourd’hui, treize ans plus tard, l’aventure s’invite dans les salles obscures.

Pour ma part, alors que la web série a très bien marché et qu’autour de moi, je connais pas mal de personnes qui se sont arrêtées dessus, lorsque le projet a commencé à se dévoiler, j’aurais pu me lancer dans la série, d’autant plus qu’elle avait l’air de se laisser voir assez vite, et pourtant, là encore, je suis passé à côté. C’est ainsi que je suis entré en salle sans trop savoir ce qui allait m’attendre, et ce fut une bonne surprise.

Drôle, fun, doté d’une intrigue accrocheuse, « Le visiteur du futur » m’a même étonné aussi bien dans son ambition, que dans la structure du film qui s’amuse avec son idée, son concept et ses personnages. Puis en termes de novice, à aucun moment je me suis senti perdu. Bref, j’ai passé un moment assez cool.

2555, la Terre est pratiquement détruite et l’avenir de l’humanité est très compromis. La cause de tout ceci, la construction en 2022 d’une centrale nucléaire qui contient des pièces défaillantes, ce qui fait que soixante-dix ans plus tard, cette dernière va exploser, créant un nuage radioactif, qui petit à petit grossit et en se déplaçant, tue les populations. Renard, vivant dans ce futur, revient dans le passé pour empêcher la construction de cette usine, et entre la brigade temporelle, Alice, la fille de l’homme en question, et tous les paradoxes qui vont avec, la mission s’avère bien plus compliquée que prévue…

Si vous vous laissez tenter par ce film, voilà ce qui va se passer ! Tel le message de ce visiteur du futur, il est très facile de commencer une chronique comme ça, car « Le visiteur du futur« , c’est tout un programme dans lequel on va y trouver de l’aventure, de l’action, des trous temporels, des dilemmes, une brigade temporelle qui va falloir affronter, car cette dernière veille à ce que les événements du passé ne soient pas changés pour créer un autre futur. On trouvera aussi de l’humour, beaucoup d’humour, et si parfois le film peut déplacer le curseur du côté du trop, sur l’ensemble, « Le visiteur du futur » sait bien doser son intrigue, ses répliques et ses personnages.

Écrit par François Descraques, « Le visiteur du futur« , c’est une intrigue qui, dans ses grandes lignes, se fait très simple, et même, on pourrait dire déjà vu, car on connaît ce genre d’histoire et les ficelles qui vont avec. Pourtant, malgré ça, François Descraques arrive sans souci à nous entraîner dans son histoire, avec ce qu’il faut de rebondissements bien placés, d’enjeux intéressants et derrière ça, de retournements de situation bien trouvés et plutôt cools. De plus, sans être révolutionnaire, le film tient une bonne histoire qui s’amuse avec ses allées et venues dans le temps, cochant toutes les cases du film temporel, tout en les détournant un peu, notamment du côté des paradoxes et le fait de découvrir son propre avenir.

Puis enfin, le film nous offre des personnages qu’on a envie de suivre. Des personnages qui sont attachants, et même assez touchants. Après, du côté de l’écriture, le film à ses côtés plus faibles, avec parfois des idées balancées ici et là, et qui vont être abonnées, comme tout ce qui est fait autour des zombies dans le futur. Pourquoi et comment ? On n’a pas vraiment d’explication, mais après, c’est peut-être là que mon côté novice entre en jeu, et peut-être que dans la série, il y a une explication. Mais bon, sur l’ensemble, cette histoire fonctionne bien et l’on se laisse entraîner, et mieux encore, l’heure quarante passe bien vite.

Le film passe aussi bien vite car il tient un bon rythme. C’est bien monté, on passe par bien des aventures avec beaucoup aisance, même si parfois, du côté de l’humour, le film peut en faire un peu trop, désamorçant quelques moments qui auraient sûrement été plus intenses s’ils avaient été pris autrement.

Plus haut, je disais que le film m’avait surpris, et cette surprise vient en partie de l’ambiance et la qualité visuelle qui arrive à bien mélanger des genres et les ambitions, pour donner quelque chose de déjanté et en même temps, sur le fond, d’assez touchant. Puis, avec peu de moyens, François Descraques arrive à livrer un film qui a sacrément de la tronche. Effets spéciaux, décors, costumes et personnages ont un sacré cachet, et ça fait plaisir de voir une ambiance pareille dans un film français. Bref, ça fait du bien de voir un film qui a ses envies-là et surtout qui arrive à mettre ses ambitions en scène.

Du côté du casting, pour ma part, je découvre pas mal de nouveaux visages qui sont plaisant à suivre, comme Florent Dorin, Rapaël Descraques, Slimane-Baptiste Berhoun, Audrey Pirault, Mathieu Poggi, Enya Baroux, ou Assa Sylla. Tous sont bons et plaisants, même Arnaud Ducret est pas mal du tout, tenant un personnage assez touchant en fin de compte. Après, le film nous offre pas mal de guests bien placés, comme Kyan Khojandi, Alex Ramires, Ludovik, David Marsais, ou encore Simon Astier pour ne citer qu’eux.

Pour un novice comme je le suis, ce « … visiteur du futur » s’est posé comme un chouette divertissement et un bon film. Un film dont j’ai pris plaisir à découvrir l’univers, un film qui fut amusant, autant qu’il a été capable de m’entraîner dans son boxon temporel, puis derrière ça, j’ai apprécié découvrir cet univers et ces personnages. Pour le coup, je ne dis pas non à une nouvelle aventure, car il y a de quoi faire avec ces personnages.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.