octobre 5, 2022

Super-Héros Malgré Lui – Justice Ligue

De : Philippe Lacheau

Avec Philippe Lacheau, Elodie Fontan, Tarek Boudali, Julien Arruti

Année : 2022

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Apprenti comédien en galère, Cédric décroche enfin son premier rôle dans un film de super-héros. Un soir, alors qu’il emprunte la voiture de tournage, il est victime d’un accident qui lui fait perdre la mémoire. A son réveil, vêtu de son costume de justicier et au milieu des accessoires du film, il est persuadé d’être devenu le personnage du film avec une mission périlleuse à accomplir. Mais n’est pas héros et encore moins super-héros qui veut… Et encore moins Cédric.

Avis :

Ancien animateur radio et télé, Philippe Lacheau, c’est le mec qui est monté petit à petit au cours des années 2000 et surtout 2010. S’il passe d’une émission à une autre vers la fin des années 2000, c’est surtout à partir de 2010 qu’il prend un tout autre tournant, se laissant tenter d’abord par la comédie, avec de petits rôles chez Pascal Chaumeil, Reem Kherici ou Laurent Tuel. Puis arrive la réalisation, avec un premier carton, « Babysitting« . Dès lors, le succès ne le quitte plus, « Babysitting 2« , « Alibi.com« , et surtout l’étonnant « Nicky Larson et le parfum de Cupidon« . En plus de bonnes critiques, le film fait un carton avec plus d’un million six cent mille entrées au cinéma.

Avec ce succès, Philippe Lacheau et sa bande de potes sont désormais attendus au tournant. Pour ma part, je dois bien avouer que malgré le fait d’avoir passé un très bon moment devant son « Nicky Larson … », le souvenir horrible de « Alibi.com » me reste en tête et c’est donc à reculons que je suis entré dans mon cinéma qui proposait une avant-première avec l’équipe. L’appréhension de trouver une comédie lourdingue était au premier plan et finalement, c’est avec surprise et joie que je me suis retrouvé devant une comédie tordante. Une comédie satirique bien foutue, pleine de clins d’œil, et surtout une comédie qui tient un rythme endiablé, qui ne s’arrête jamais. Rires, voire même un fou-rires, parfois devant des gags cartoonesques au possible. Bref, en somme, je me suis bien, bien amusé et ça fait du bien.

Cédric a toujours rêvé de devenir acteur, mais pour l’instant, il galère un max. Puis un jour, par un heureux (et malheureux) hasard de circonstances, il décroche le rôle principal d’une super production française « Badman ». Il sera Badman, un justicier masqué qui défend les innocents. Pour lui, c’est la chance de sa vie, mais malheureusement, un soir, après une journée de tournage, il a un accident de voiture qui lui fait perdre la mémoire. Dès lors, tout lui indique qu’il est Badman, et Badman a une mission, pour le meilleur comme pour le pire…

Drôle, original, intelligent, référencé, parodique, satirique, bien foutu, le nouveau film de Philippe Lacheau foisonne pour notre plus grand plaisir.

Tenant une idée d’emblée amusante, un comédien presque raté perd la mémoire et « à son réveil » se prend pour le personnage de son film, le réalisateur et comédien s’en donne à cœur joie dans un film qui ne s’arrête jamais. Dans le paysage des comédies françaises à la « Aladin« , « Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? » et autres « … Tuches » et Dany Boonesque, Philippe Lacheau vient mettre un bon coup de fun dans le panier. Ce qui fait la différence entre ces films et le film de Philippe Lacheau, c’est son scénario qui tient une bonne écriture et surtout, il raconte quelque chose, car derrière les gags et l’humour, « Super-héros malgré lui » tient une intrigue touchante, celle d’un fils qui veut rendre son père fier.

Pour arriver à cela, Philippe Lacheau, qui en plus de réaliser et jouer dans son film, en est aussi l’un de ses scénaristes, nous entraîne dans une mésaventure rocambolesque à souhait. Une mésaventure qui, comme je le disais, ne s’arrête jamais, avec gags à la clef, et des références tordantes toujours bien placées et employées. De plus, jouant la carte de la parodie, « Super-héros malgré lui » se permet même d’être satirique, et ainsi de se moquer gentiment des grosses productions américaines, des films de super-héros, tout comme de ces comédiens qui finalement se prennent bien trop au sérieux.

Mais si « Super-Héros malgré lui » n’avait été qu’une parodie des films Marvel, DC et autres, le film aurait été lourd et ça, Philippe Lacheau le sait bien, et c’est pour cela que derrière ça, il offre une histoire attachante qui nous réserve quelques surprises bien vues, ce qui renforce le côté touchant de son intrigue, car son héros a plusieurs éléments autre que sa mémoire à retrouver.

Après, tout n’est pas parfait non plus et parfois, le film a des points de comédie qui peuvent être lourds, comme les hallucinations d’un des personnages, qu’on ne comprend pas vraiment et surtout apparaissent comme inutiles. Le film aurait très bien pu s’en passer que l’histoire resterait la même.

Ce qui fait aussi que le film de Lacheau fonctionne bien, c’est sa galerie de personnages et ses acteurs derrière qui s’amusent vraiment. Ainsi, Philippe Lacheau en super-héros qui se découvre est à la fois très drôle et touchant. L’acteur ne se prend absolument pas au sérieux, et l’on se laisse conquérir par ce personnage de looser dépassé par sa propre vie. Pour l’accompagner, l’équipe habituelle est là et il y a de quoi faire avec un Tarek Boudali bobohisé, une Élodie Fontan militarisée, et un Jean-Hugues Anglade assez touchant en fin de compte.

Enfin, dernier élément qui assure le spectacle, c’est la mise en scène de Philippe Lacheau qui nous offre un film dynamique. Un film qui arrive même à se faire étonnant, notamment dans ses scènes d’action, car avec de « petits » moyens, le réalisateur, tout comme il l’avait déjà fait avec « Nicky Larson … », livre un film qui sait parfaitement ce qu’il est, et comment s’amuser de son genre. Ainsi, entre comédie et action, Philippe Lacheau mélange les deux pour mieux nous servir, arrivant aussi bien à offrir du spectacle dans ses scènes d’action, que de vrais moments de comédie déjantée. Comme je le disais plus haut, le réalisateur injecte beaucoup de références, mais ces dernières ne sont jamais vraiment gratuites, servant toujours l’intrigue, enfin dans les plus voyantes, car le film foisonne de références, et pour toutes les voir, en second plan ou plus loin encore, il va falloir le voir quelques fois et ça tombe bien, on n’est pas contre.

Vous l’aurez compris, ce « Super-Héros malgré lui » est une bien bonne surprise. Philippe Lacheau propose une bonne comédie qui fait mouche. C’est drôle, c’est délirant, c’est cartoonesque dans certains de ses gags (le braquage d’une banque est un petit best of) et derrière ça, le film étonne et touche avec une histoire, peut-être simple, mais qui fonctionne bien. Bref, je me suis éclaté et j’aurais peut-être mis du temps, mais aujourd’hui, Monsieur Lacheau, vous avez toute mon attention.

Note : 15,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.