décembre 7, 2021

Le Dossier Noir

De : André Cayatte

Avec Bernard Blier, Antoine Balpétré, Henri Crémieux, Léa Padovani

Année : 1955

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Fraîchement arrivé en province, un jeune juge d’instruction enquête sur l’empoisonnement de chiens policiers. L’affaire semble tourner autour de la disparition d’un mystérieux dossier noir.

Avis :

André Cayatte est un ancien journaliste et avocat qui s’est reconverti en réalisateur au début des années 40. Si André Cayatte avait bien une idée en tête quand il se lance dans le cinéma, durant les années 40, il va surtout faire des films populaires qui oscillent encore comédies, drames et adaptations. C’est après cette première décennie qu’André Cayatte « va passer aux choses sérieuses », commençant dans les années 50 un cycle qui s’arrête sur les rouages de la justice. Ainsi, de ce cycle va sortir un chef-d’œuvre, « Justice est faite« , et un film superbe, « Nous sommes tous des assassins« .

Quatrième film de ce cycle (je n’ai pas encore vu « Avant le déluge« ), André Cayatte revient avec « Le dossier noir« , un film qui va s’arrêter sur l’instruction et ses faiblesses. Encore une fois, le réalisateur livre un film critique et politique. Un film qui n’hésite pas à pointer du doigt la vanité de certains hommes de loi. Passionnant dans ce qu’il raconte, à la fois film d’enquête, film judiciaire, ou encore film sous tension, tant cette dernière ne fait que monter crescendo, notamment dans sa dernière partie, qui amènera vers ses conclusions formidables, « Le dossier noir » est un excellent cru pour André Cayatte, qui fait que plus je découvre ses films, plus il me donne envie de me plonger dans la filmographie de ce cinéaste quelque peu oublié aujourd’hui.

Jacques Arnaud, vingt-quatre ans, vient d’être nommé juge dans une petite ville, à la suite du décès abrupt du juge Le Guen. Pour sa première affaire, le petit juge, comme il va être surnommé, va très vite s’intéresser à un riche industriel de la ville. Selon des rumeurs, ce dernier n’était pas en bons termes avec le juge Le Guen, et comme le juge est mort prématurément, le petit juge décide de faire exhumer le corps, afin de vérifier si le juge en question est mort de manière naturelle, malgré son jeune âge. Contre toute attente, on va alors trouver des traces de poison. Dès lors, une enquête est ouverte, et plus cette dernière avance et plus on y trouve des suspects…

Réalisateur et ancien avocat passionné par la justice, André Cayatte est un cinéaste dont je me fais un sacré plaisir de m’engouffrer dans sa filmographie. Après « Le glaive et la balance« , « Justice est faite« , « Mourir d’aimer » ou encore « Nous sommes tous des assassins« , voici que je découvre « Le dossier noir » et autant dire que je suis encore une fois conquis.

Ce que j’apprécie énormément dans le cinéma d’André Cayatte, ce sont ses sujets qui sont, dans un sens, bien différents des autres films judiciaires que j’ai pu voir. Après un plaidoyer contre la peine de mort, après un film terrible sur un doute, ou encore un film sur le rôle des jurés, voici que le réalisateur s’attaque à l’instruction judiciaire, en proposant un vrai film d’enquête. Ici, un meurtre est passé inaperçu et l’arrivée d’un jeune juge ambitieux ouvre un dossier et une enquête. Si l’intrigue comme ça peut apparaître comme banale, et d’ailleurs, on pourrait le penser pendant une grande partie du film, « Le dossier noir » va avoir cette particularité de proposer une intrigue qui ne va faire que piquer notre curiosité encore et encore, tant ce meurtre a l’air de cacher quelque chose.

Très bien écrit, prenant le temps de poser son intrigue et surtout de présenter ses suspects, André Cayatte nous tient de bout en bout, car son film accumule les possibles coupables. Mobiles, amitiés, rivalités, soupçons, intérêt, promiscuité, ou encore injustice vont être au cœur de ce récit parfaitement orchestré. En deux heures, André Cayatte tend son intrigue, il muscle les rapports de force et peint une galerie de personnages aux dents longues si sûr d’eux. Et si jusque-là, « Le dossier noir » savait se faire prenant, André Cayatte livrera dans les derniers instants, un élément (logique dans le cinéma de son réalisateur) qui changera tout, et conclura le film de manière assez incroyable. Ce dernier élément emmènera le film et ce récit ailleurs, le posant encore une fois comme une bonne critique du système judiciaire, et ici plus précisément de l’instruction d’une affaire.

Ce qui fait aussi que le film fonctionne si bien, c’est l’écriture de ses personnages qui sont tous très intéressants. Leur but, leur magouille ou non, leur envie de justice, leur confiance ou pas en cette dernière. Les enquêtes et les magistrats sont très bien développés, entre ambitions, vanités, envie de se faire bien voir, plan de carrière, courage ou non. Puis ces personnages sont tenus par des acteurs et des actrices impeccables. Parmi cette foule de talent, Jean-Marc Bory, Noël Roquevert, Antoine Balpétré et bien entendu Bernard Blier décroche le haut du panier.

Enfin si André Cayatte a déjà livré des métrages plus intéressants dans leur mise en scène, ce « … dossier noir » fonctionne bien et nous tient en intérêt jusqu’au bout. Comme je le disais, Cayatte arrive à très bien tendre son film et son intrigue et le réalisateur ne lâche rien jusqu’au bout. Bercé dans un joli noir et blanc, accompagné une belle BO signée Louiguy, « Le dossier noir » tient même quelques plans serrés qui jouent avec la profondeur de champ qui sont de toute beauté.

La première chose qui m’a attiré l’œil, outre le fait que « Le dossier noir » soit signé André Cayatte, c’est son affiche (quelle magnifique affiche !), et je dois dire qu’encore une fois, le metteur en scène français offre un très bon et surtout très intéressant moment de cinéma. Passionnant dans ce qu’il raconte encore une fois de la justice, moins revendicatif que « Nous sommes tous des assassins« , « Le dossier noir » demeure un bon film policier et judiciaire. Bref, je n’ai pas boudé mon plaisir et ce film me donne encore des raisons de prolonger mon exploration du cinéma d’André Cayatte.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.