janvier 28, 2022

Pax Deorum T.01 – Il Etait une Fois, Rome… – Cédric Plouvier

Auteur : Cédric Plouvier

Editeur : Libre 2 Lire

Genre : Historique, Fantastique

Résumé :

Début du IVe siècle avant J-C. Rome est en passe de dominer complètement le Latium, une région fertile du centre de l’Italie. Puissante, la ville bouillonne pourtant intérieurement. Les intrigues familiales et politiques au Sénat et dans les grandes maisons, les querelles d’ego, ainsi que les affaires sales dans les quartiers populaires aux mains des bandits, sont le lot quotidien de la Ville. Celle-ci est également confrontée aux menaces croissantes des peuples voisins, notamment étrusques, l’obligeant à mener des guerres continuelles. C’est ainsi que depuis plusieurs années Rome assiège la cité de Véies qu’elle ne parvient toujours pas à soumettre. A tout cela s’ajoutent d’étranges évènements qui se multiplient jusque dans les campagnes environnantes. Des phénomènes que personne ne parvient à interpréter et qui poussent les Romains à s’interroger sur leur destin. Est-ce un signe des dieux ? Ont-ils eu tort d’entreprendre leurs guerres ? De quelle nature est la menace qui pèse sur Rome ?

Avis :

Avec le premier tome de Pax Deorum, vivez en antiquité, comme si vous y étiez !

Un roman historique mais pas que

Les recherches de l’auteur tapissent le roman ; le vocabulaire latin pullule pour mieux nous immerger dans cette atmosphère à la fois ancienne, et pourtant si proche de nous. Les manigances politiques, les faux-semblants, les traités, les guerres, les combats pour le pouvoir ne diffèrent pas d’une époque à l’autre ; les héros semblent sortis tout droit d’un thriller de notre temps, devant un décor atypique, que nous pensons connaître mais qui a encore tant à nous dévoiler.

L’ère romaine s’ouvre à nous dans toute sa splendeur et sa déchéance : Pax Deorum s’intéresse aux faits et non à une image idéalisée d’une humanité vieillie, aux valeurs parfois dérangeantes pour un citoyen d’aujourd’hui. Roman historique, mais pas que, Pax Deorum nous raconte aussi une histoire de famille, un défi des dieux et une manigance aux sommets. Des intrigues entremêlées qui s’enchaînent sans discontinuer, jusqu’à une fin alléchante et mystérieuse.

Une plongée dans l’antiquité

Nombre de termes se définissent via des notes de bas de pages ; la manière de lire proposée peut déranger ceux qui souhaitent s’immerger sans avoir à subir des arrêts fréquents, surtout dans les premiers chapitres. Heureusement, le contexte aide souvent à visualiser l’objet, la technique, ou l’information dont il est question. Mieux encore, ceux qui préfèrent s’évader pleinement peuvent sauter ces explications pour les retrouver à la fin du roman, lors d’une pause. Chacun pourra ainsi choisir d’évoluer à son rythme, tout en restant attentif à l’intrigue et à ses composés.

Nombre de cartes et de données supplémentaires embellissent l’ouvrage pour que les amoureux de l’Histoire apaisent leur soif de questions. Autant d’annexes que les curieux étudieront à loisir pour revivre le passé.

Un rythme qui balance

Les descriptions poussées, voire trop par endroits, ralentissent le rythme et freinent l’action ou le dialogue en cours. Malgré le fait qu’elles nous aident à nous abreuver d’un temps ancien, qui diffère en culture, tradition et quotidien, ces passages détaillés manquent de souplesse : tout semble confiné dans un ou plusieurs blocs alors que les distiller aurait été préférable pour une lecture moins brutale.

Cependant, les informations partagées regorgent de termes et images bienvenues pour apprendre tout en s’évadant.

Un manque de chaleur et d’émotions

Dans Pax Deorum, s’attacher à des individus apparaît difficile ; les personnages réalistes se voient emplis de contradictions et de complexités, également empreints d’avis et de visions étriqués dus à l’époque. Leurs réflexions, leurs logiques et raisonnements peuvent ainsi gêner. Le lecteur aimera certains de leurs travers ou qualités, et en désapprouvera d’autres. Dans ce roman, tous les goûts s’expriment et se vivent : aucun héros n’est parfait, et c’est tant mieux ! Point de méchants ou de gentils non plus, chacun joue sa part et s’affirme, bercé par une intrigue aux multiples ramifications rondement menée.

Pourtant, ils manquent de chaleur ; les dialogues sérieux, de manigance, de menace et de politique parsèment l’ouvrage. Même s’ils restent vivaces et plaisants à lire, ils présentent des personnages vaniteux, intéressés par le pouvoir, et qui semblent sans cœur. Les émotions se lisent entre les lignes sans pour autant s’afficher nettement dans les mots, peut-être un effet dû à un narrateur souvent omniscient, non centré sur les regards et ressentis profonds des héros. Comme si nous survolions leurs représentations, nous ne touchons pas leurs convictions les plus intimes ; l’histoire avance et s’intéresse à l’action, ainsi qu’aux stratégies militaires ou tactiques, une ambiance qui colle à la perfection à l’univers romanisé que l’on sait porté par ces rouages.

Pourquoi lire le premier tome de Pax Deorum ?

  • Pour s’immerger aux temps des romains grâce à des descriptions précises, des termes travaillés et des recherches de qualités menées par l’auteur.
  • Pour vibrer aux côtés de personnages non manichéens, qui peuvent à la fois émerveiller et dégoûter, sans pour autant que leurs émotions nous soient divulguées.
  • Pour vivre une histoire intense, où politique, divinités, secrets de famille et batailles s’entremêlent.
  • Pour mieux réfléchir aux idéologies de notre époque par une mise en opposition des valeurs et traditions d’antan.
  • Pour soutenir un auteur passionné !

Note : 15/20

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.