décembre 7, 2021

Des Roses pour Mélanie – Krystine Saint Thomas

Auteure : Krystine Saint Thomas

Editeur : Encre Rouge

Genre : Drame, Contemporain

Résumé :

Entrez dans l’univers cinglant des contes machiavéliques, là où l’humeur est d’encre et les sentiments mauvais. Rencontrez cette dévoreuse d’hommes ou ce monstre végétal au nom prédestiné. Faites connaissance avec le quotidien qui vire au cauchemar. Voyez comment par un simple détail, la vie d’un homme peut soudain basculer. Découvrez douze nouvelles teintées de cynisme et d’humour noir. Laissez-vous happer par l’atmosphère diabolique d’un univers où tous les coups sont permis !

Avis :

Histoires noires

Des roses pour Mélanie est un recueil de nouvelles très particulier. Beaucoup des personnages principaux sont des personnes âgées ; ce choix donne aux différentes ambiances une identité originale, ainsi qu’un soupçon de terreur, surtout lorsque l’auteure qualifie elle-même son ouvrage de « Recueil de nouvelles diaboliques ». Un sous-titre qui en dit long sur les différentes histoires que l’on pourra découvrir dans ce recueil, et qui s’avère juste.

Les amateurs de frissons et scènes morbides ne seront pas déçus : chaque histoire dépeint une personnalité unique, un cadre à l’atmosphère crispante, et une chute terrible, dans le sens le plus noir du terme.

Des héros âgés

L’auteure parvient à nous mener en bateau, en décrivant régulièrement des personnes âgées fatiguées, faibles, ou tout bonnement sans reproche. Pourtant, elles cachent toutes des secrets, et finissent toutes par nous surprendre. Le lecteur s’attache rapidement aux personnalités dépeintes, même les plus mauvaises d’entre elles, comme si l’âge avancé apportait quelque part une pitié hypocrite de notre part. Cette balance étrange fonctionne à merveille. Ce parti pris original change également les habitudes d’un lecteur habitué à suivre les aventures de héros souvent jeunes ou de son âge.

Ce rapport à la vieillesse effraie et fascine à la fois. Il nous questionne sur notre futur, sur la personne que nous pourrions un jour devenir, après avoir vécu tant d’événements et avoir vu tant de choses. Deviendrions-nous cyniques, malheureux, ou au contraire heureux, comblés ? Les caractères irascibles ou tranquilles, blasés ou insouciants nous touchent irrémédiablement, d’autant plus que les histoires se veulent ancrer dans le réel, et qu’elles pourraient (presque) se produire.

Quelques nouvelles

Le premier texte, Des roses pour Mélanie, met en scène une personnalité détestable à souhait, une vieille femme qui n’arrête pas de geindre et de se plaindre, fatigant ses proches et irritant tous ceux qui l’entourent, même les médecins attentionnés. Son caractère fier et mesquin ne la quitte pas un seul instant. Son enfance difficile, que l’auteure décrit petit bout par petit bout, nous touche et nous questionne. Mérite-t-elle ce qui lui arrive ? Sans aucun doute. Pourtant, le lecteur ressent de la pitié, de la tristesse pour cette femme dédaigneuse. La présence des fleurs colore la nouvelle, tout en l’assombrissant davantage, amenant à une chute à la fois savoureuse et terrifiante.

La génération verte est un texte marquant, car on ne s’attend pas du tout à la fin morbide, une chute véritablement diabolique, et étrangement fascinante, captivante, qui nous laisse sans voix. Cette fois-ci, l’héroïne paraissait certes difficile à vivre, mais bien plus sympathique que sa prédécesseure. Le lecteur s’attache à cette vieille femme passionnée de plantes, qui ne vit que pour s’en occuper. Son intérieur regorge de fleurs et de tiges grimpantes ; telle une ambiance de huis clos, notre imaginaire bouillonne, aidé par une atmosphère bien mystérieuse.

Derrière la porte nous transporte dans un village où il fait bon vivre, et nous présente une grand-mère tout ce qu’il y a de plus banal. Pourtant, les révélations prouveront le contraire. Comme quoi, les apparences sont souvent trompeuses ! Une enquête se profile, les ragots vont bon train et le sang coule. Une histoire haletante !

C’est ballot ! est un texte incroyable, au cynisme et à la noirceur insoupçonnée. La conclusion tragique nous fait frémir, tout comme ses implications. Pourrions-nous nous transformer en monstre si la malchance nous suivait comme une ombre ?

Ça me fait plaisir, tout comme l’histoire précédente, raconte une histoire à la cohérence et au réalisme inquiétants. Tel un fait divers que l’on pourrait suivre dans les journaux, les lignes s’enchaînent, le drame survient et la fin choque. Il y a des blagues, des réflexions ou des commentaires que l’on devrait parfois mieux garder pour soi. Le pouvoir des mots n’est pas à prendre à la légère !

Comme le portrait de Dorian Gray parle d’une vie de famille difficile, d’un père violent et dur envers ses enfants, ainsi que d’une femme soumise malheureuse. La nouvelle s’intéresse aux violences domestiques, des faits malheureusement bien réels dans nos sociétés. Le déroulé de l’action nous happe, nous intrigue, tout comme la fin plutôt satisfaisante.

De nombreuses autres nouvelles vous attendent dans ce recueil, de nombreux autres textes qui vont vous étonner ! Âmes sensibles s’abstenir.

Note : 17/20

La chronique vous a donné envie de lire ce recueil ? Cliquez ici https://bit.ly/3922bxQ pour l’acheter et soutenir vos chroniqueurs !

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.