janvier 28, 2022

L’Académie Avengers T.01 – La Rentrée – Preeti Chhibber

Auteurs : Preeti Chhibber et James Lancett

Editeur : Lumen

Genre : Super-Héros

Résumé :

Kamala Khan était une simple collégienne – enfin, jusqu’à ce qu’un nuage au doux nom de Brume de Terrigen ne balaie le petit coin des Etats-Unis où elle habite et n’active ses super-pouvoirs ! Devenue la nouvelle incarnation de Miss Marvel, elle ne tarde pas à attirer l’attention de super-héros de premier plan dans son combat contre la criminalité. Quand des caméras de télévision la surorennent en train d’affronter un super-vilain – et, accessoirement, de détruire par erreur un bâtiment entier – elle reçoit un message de la grande Captain Marvel en personne : ses efforts pour lutter contre le crime sont certes bienvenus, mais peut-être un collège lambda n’est-il pas le meilleur endroit pour se faire à son nouveau rôle. Si elle veut mériter le titre de Miss Marvel, il va lui falloir se lancer dans quelques activités extra-scolaires… Bref, s’entrainer avec d’autres jeunes super-héros aux côtés des Avengers, à commencer par le nouveau Spider-Man, Miles Morales ! Mais si Kamala et ses nouveaux amis pensent survoler sans problème le cursus prévu par leur nouvelle école, ils ne vont pas tarder à déchanter.

Avis :

Le cinéma est un très grand moteur d’idées et génère, parfois sans le vouloir, des licences fructueuses. Très souvent, le septième art pioche ses idées dans la littérature, qu’elle soit de jeunesse ou adulte, et les meilleures ventes se retrouvent quasiment à chaque fois adaptées sur grand écran, avec plus ou moins de succès. Aujourd’hui, il y a aussi l’effet inverse. En effet, lorsqu’une licence, ou une franchise, cartonne au cinoche, il faut la décliner sous toutes ses formes, et notamment dans la littérature. Et on peut voir cela dans toutes les librairies, avec les adaptations de Stranger Things ou encore les récits inédits sur l’univers Marvel. Cantonné à la littérature Young Adult pour l’instant, Marvel peut se décliner à l’infini et les éditions Lumen comptent bien là-dessus pour vendre.

Après la petite aventure de Shuri, la sœur de Black Panther, voici que déboule Miss Marvel, qui va apprendre ses pouvoirs dans une académie pour jeunes super-héros. Accompagnée de Spider-Man et d’Ecureuillette, la jeune pakistanaise va rencontrer Pietro Maximoff, Captain Marvel ou encore Ant-Man pour apprendre à maîtriser ses pouvoirs et à collaborer avec ses amis. Très axé jeunesse, ce premier tome surprend autant par sa forme que par son fond. En effet, à la fois bande dessinée et roman graphique, le livre explore des choses, se veut cool et accessible à nos chères têtes blondes, mais d’un autre côté, il propose des personnages Marvel dont seuls les plus fans connaîtront. Il en résulte donc un livre hybride à la fois grisant et parfois décevant.

Le roman s’ouvre sur des cartes de super-héros. On pourra alors voir les pouvoirs des héros principaux et cela va permettre aux novices de mieux comprendre ce qui va suivre (même si on se doute que ceux qui ont acheté ce bouquin s’y connaissent un minimum chez Marvel). Ensuite, on aura droit au journal intime de Kamala, puisque le roman se base sur plusieurs récits que la jeune fille écrit. C’est-à-dire que l’on va acoir droit à ses pensées, puis à ses échanges de mail ou de textos avec ses amis, ou encore sa fanfiction qu’elle écrit sur un blog. Le livre prend alors des allures de récit de vie, avec une jeune fille insouciante qui raconte tout ce qui lui arrive. Sa rencontre avec Captain Marvel, ses combats contre des méchants de pacotille, ou encore ses mésaventures dans sa nouvelle académie, où résident aussi des super-vilains.

Mais ce n’est pas tout. Au sein de ce livre, on retrouvera aussi les pensées d’autres personnages. On pourra compter sur les doutes de Miles Morales dans le rôle de Spider-Man, ou encore les atermoiements de Kid Apocalypse, qui en sait pas vraiment s’il est méchant. Avec tout ça, on aura le déroulé d’une pseudo histoire qui patine dans la semoule. Kamala va apprendre certaines choses en prenant des cours avec des super-héros connus comme Le Fauve ou Miss Hulk. Puis elle va se faire de nouveaux amis. Elle va aussi découvrir que quatre jeunes super-héros sont peut-être de super-vilain. Et elle va aussi participer à un décathlon, la dernière épreuve de son année à l’académie. Bref, on va avoir droit à quelques petites choses qui ne font pas avancer grand-chose. De plus, l’année semble passer très vite et les cours ne sont pas approfondis.

On a la sensation qu’il manque des choses pour compléter le récit, dont une intrigue un peu plus solide. Ce n’est pas parce que ça s’adresse à de jeunes lecteurs qu’il ne faut pas faire une histoire qui tienne la route. Cependant, les thèmes brassés sont assez intéressants et ils sont bien expliqués sur la fin. On aura droit à une super-héroïne qui se pose plein de questions sur ses capacités et qui va retrouver confiance en elle. Certains personnages vont comprendre qu’il faut être plusieurs et coopérer pour réussir de belles choses. D’autres comprendront que l’on peut aller à l’encontre de ses origines et devenir quelqu’un de meilleur (Kid Apocalypse qui comprend qu’il peut être gentil et qu’au fond de lui, il est gentil). Bref, des thématiques intelligentes qui montrent aussi qu’être méchant, avec un plan foireux, n’amène à rien, hormis l’échec.

L’autre atout majeur de ce livre, c’est sa forme. En effet, nous sommes très loin d’un roman traditionnel. Ici, nous faisons face à quelque chose d’hybride, entre la bande-dessinée, le roman, le journam intime ou même des échanges de textos. Le livre se veut résolument moderne et fun. Et cela marche relativement bien. Les illustrations sont réussies et les passages en BD sont bien vus. Le coup de la fanfiction sera un peu moins intéressant, ralentissant le rythme de lecture et n’ayant aucun rapport avec l’histoire principale. Néanmoins, cela montre les technologies utilisées par les jeunes de nos jours et ce ton moderne est relativement frais. Et c’est aussi à l’image de son héroïne principale.

Au final, ce premier tome de L’Académie Avengers souffle le chaud et le froid. C’est très loin d’être mauvais, puisqu’on retrouve un ton badin et des thèmes fort bien travaillés, de manière simple et accessible. Cependant, certains passages brassent vraiment du vent et ne servent que de remplissage dans une intrigue très mince qui, on l’espère prendra de l’ampleur dans les prochains tomes. En entendant, c’est une bonne porte d’entrée pour les enfants dans l’univers Marvel, même si certains personnages auraient pu avoir plus d’explications sur leurs pouvoirs et leurs origines, à l’image de ces professeurs, connus des fans, mais pas forcément des enfants.

Note : 13/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.