novembre 30, 2021

Alex Strangelove

De : Craig Johnson

Avec Daniel Doheny, Madeline Weinstein, Isabella Amara, Joanna Adler

Année : 2018

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie, Romance

Résumé :

Élève en terminale, Alex Truelove a tout pour lui : de bonnes notes, une petite amie et une bande éclectique de copains hilarants. Tout va bien jusqu’à ce qu’il décide de perdre sa virginité et rencontre Elliott, un garçon adorable et pétillant qui ne cache pas son attraction pour Alex… dont les sentiments pourraient bien être réciproques. Propulsé dans une quête de soi drôle et attachante, Alex comprend que l’amour, c’est aussi compliqué que bien d’autres aspects de la vie d’adulte. Et qu’au final, ce n’est pas si grave que ça.

Avis :

Petit réalisateur américain plutôt inconnu, Craig Johnson a débuté sa carrière à la fin des années 2000. Préférant la comédie, et la comédie dramatique, quand il ne travaille pas sur des séries télé telles que « Looking« , » Love Life » ou « Special« , Craig Johnson réalise des films qui arrivent directement sur des plateformes chez nous. Ainsi, depuis 2009, Craig Johnson a réalisé quatre films. Quatre films qui sont autant d’œuvres qui nous restent à découvrir, pour ne pas dire débusquer, car il faut savoir où aller les chercher, entre My Canal, Netflix ou Disney +.

Pour son dernier film en date, qui est disponible sur Netflix, Craig Johnson s’est attaqué à la comédie dramatique qui tient en son sein un sujet intéressant, la découverte de soi au moment de l’adolescence. Si « Alex Strangelove » tient de jolis moments et quelques gags ou personnages qui vont nous faire sourire, malheureusement pour nous, c’est un film qui n’arrive pas vraiment à convaincre. Sans originalité, se cherchant en permanence, terriblement lisse, pour ne pas dire désormais « Netflixien » au possible, le dernier-né de Craig Johnson peu habiller une soirée, mais une fois le générique passé, il ne restera pas en mémoire.

En terminal, Alex Truelove a tout pour lui. Il est beau garçon, il est bon élève, il a des potes sur lesquels il peut compter et il file le parfait amour depuis six mois avec Claire, son ex-meilleure amie avec qui s’est devenu une évidence. Enfin, une évidence jusqu’à ce qu’il décide de passer un cap avec elle et ainsi de perdre sa virginité. Et oui, c’est bien à ce moment-là que le destin a décidé de mettre sur sa route Elliott, et Alex est très troublé…

Alors dans les faits, « Alex Strangelove » est un film qui se laisse gentiment regarder. Craig Johnson livre un film qui est parfois amusant, notamment grâce à des personnages secondaires hauts en couleurs, et au-delà de ça, dans son fil rouge, « Alex Strangelove » est un film qui peut être touchant, car il a la chance d’être très bien interprété par son acteur principal, Daniel Doheny.

Mais voilà, derrière ces bons points, on ne peut pas dire non plus que le film de Craig Johnson soit terrible et passionnant. Empruntant des routes terriblement balisées, malgré un bon sujet, la découverte de soi à l’adolescence, le tiraillement et les doutes dans la sexualité, l’envie d’être comme tout le monde ou encore (c’est sûrement ce qui est le plus intéressant dans le film) les blessures de l’enfance qui peuvent influencer l’avenir, « Alex Strangelove » est un film qu’on a déjà vu et surtout qu’on a déjà vu ailleurs en bien mieux. Si les sujets sont bons et l’idée est intéressante, au milieu de films comme « Love Simon !« , « Au premier regard« , « C.R.A.Z.Y« , « Juste une question d’amour« , ou encore « Krámpack » (pour ne citer qu’eux, avec différents horizons), le film de Craig Johnson fait grise mine et n’arrive pas à sortir du lot.

Ici, partir de son personnage est très cliché, très déjà vu, et dans l’ensemble, ça n’apporte pas grand-chose à ce qui a déjà été fait ou dit. De plus, au-delà de son sujet, « Alex Stranglove » a du mal à se décider sur ce qu’il est, hésitant sans cesse entre la comédie dramatique avec sa touche d’émotion, ou l’envie de faire une vraie comédie genre teen movie loufoque et graveleux. Ici, Craig Johnson ne sait jamais quelle route emprunter vraiment et au final, « Alex Strangelove » laisse un sentiment de ne jamais oser aller jusqu’au bout de son envie et c’est dommage, car plus que son côté dramatique, c’est quand il ose entrouvrir la porte du potache (notamment avec des personnages hauts en couleurs) qu’il se fait le plus sympathique. Oui, c’est même assez difficile de ne pas sourire aux bêtises et autres remarques folles de Dell, le meilleur pote d’Alex, génialement tenu par Daniel Zolghadri.

Ce sentiment d’hésitation, on le trouve aussi du côté de la mise en scène de Craig Johnson. Si l’ensemble est bien rythmé, le fait de ne jamais savoir sur quel pied danser fait qu’on s’ennuierait presque. On ajoutera à cela que dans sa mise en scène, si quelques gags fonctionnent bien sur l’ensemble, là encore ça manque d’originalité. « Alex Strangelove » est un film terriblement convenu, lisse, balisé et finalement sans charme. Bref, ça se laisse gentiment regarder, mais rien ne marque vraiment et à coup sûr, le film s’enfuit des mémoires une fois vu.

Enfin, comme je le disais plus haut, « Alex Strangelove » se fait attendrissant car ses défauts sont aussi rattrapés par le fait qu’il est tenu par un acteur principal attachant. Franchement, Daniel Doheny est le charme, la sympathie et les toutes petites émotions du film de Craig Johnson. Le jeune acteur est la raison pour laquelle, malgré tous les défauts et les manques d’ »Alex Strangelove« , finalement l’ensemble n’est pas si désagréable que ça à regarder.

Du coup, « Alex Strangelove » est une petite comédie lambda qui ne sait si elle a envie d’être un film sur un coming out, ou un « American Pie« , ou encore même les deux à la fois. Déjà vu mille fois, sans grande saveur, reste cependant au milieu de tout ça un acteur à l’interprétation délicieuse, quelques seconds rôles qui se démarquent et un point du scénario intéressant (les blessures liées à l’enfance.). Décevant et oubliable, dans le même genre, je ne saurais que trop conseiller « Love Simon !« . « Alex Strangelove » peut habiller une soirée, mais il est loin d’être un essentiel au catalogue Netflix.

Note : 08/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.