novembre 30, 2021
BD

Dans la Tête de Sherlock Holmes – L’Affaire du Ticket Scandaleux

Auteurs : Cyril Lieron et Benoît Dahan

Editeur : Ankama

Genre : Policier

Résumé :

Un simple diagnostic médical du Dr Watson se révèle être bien plus que cela… La découverte d’une poudre mystérieuse sur des vêtements et d’un ticket de spectacle très particulier amène Sherlock Holmes à penser que le patient n’est pas l’unique victime d’un complot de grande ampleur. Il semblerait en effet que l’étrange disparition de londoniens trouve son explication dans les représentations d’un magicien Chinois. D’autres tickets retrouvés confirment les soupçons du détective…

Avis :

Parmi les personnages de la littérature les plus emblématiques et les plus prolifiques dans tous les médiums possibles, Sherlock Holmes doit se placer en pole position, suivi de près par Dracula et Robin des Bois. Que ce soit au cinéma, dans la littérature bien évidemment ou encore dans le neuvième art, le personnage créé par Sir Arthur Conan Doyle connait encore de beaux jours et ne semble pas prêt à se reposer. Après avoir affronter des cultistes dans l’univers de Cthulhu, après s’être frotté à un chien fantasmagorique ou des plans machiavéliques de grands méchants intelligents, on retrouve le plus célèbre des détectives dans une toute nouvelle BD, Dans la Tête de Sherlock Holmes. Difficile de s’extirper de la masse des histoires du détective, et pourtant, c’est ce que vont tenter de faire Cyril Lieron et Benoit Dahan dans cette nouvelle histoire inspirée et inspirante.

Dans les grandes lignes, le scénario de ce diptyque n’est pas forcément exceptionnel. Ici, de riches personnes disparaissent et Sherlock Holmes va découvrir que tout cela se passe après un spectacle de magie chinoise. De fil en aiguille (mais surtout de fil), le détective va remonter vers un fait historique marquant et en faisant le tri dans ses pensées, il va dénouer le mystère avec l’aide de son acolyte de toujours, le docteur Watson. Les deux auteurs savent que ce n’est pas forcément avec l’intrigue en elle-même qu’ils vont marquer des points, même si elle contient des thématiques fortes et toujours d’actualité. De ce fait, ils vont surtout peaufiner la forme en nous permettant de rentrer dans la tête du célèbre détective pour mieux voir le fonctionnement de sa logique.

Ainsi donc, on va littéralement plonger dans la tête de Sherlock Holmes, avec des plans de coupe qui montre les rouages de sa logique et comment il trie les indices et range les choses qui sont plus ou moins importantes pour son enquête. Benoit Dahan fait alors étalage de tout son talent pour fournir des dessins absolument exceptionnels qui permettent de voir la bibliothèque mentale du détective. Non seulement c’est beau, mais c’est aussi grisant de voir à quel point l’inspiration est présente pour livrer un double album qui sort des sentiers battus. Jusqu’à la couverture, bénéficiant d’un trou à la silhouette de la tête de Sherlock pour le premier tome et celle du méchant pour le second. Suivre le fil des pensées et se plonger, au pied de la lettre, dans la tête de Sherlock, est une idée absolument géniale.

Outre la superbe idée de voir dans la tête du héros, les dessins de Benoit Dahan sont tout simplement sublimes. Chaque planche est un véritable tableau d’artiste. Rarement tourner une page ne provoque un tel engouement, tant on a envie de voir de quoi elle sera occupée. Le découpage, les cadres, les formes, tout est incroyable. Et cela dans les deux tomes, qui sont de qualité équivalente. On ajoutera à cela des teintes sépia qui sont du plus bel effet et des personnages hauts en couleurs qui seront marqués par des graphismes particuliers. Mais le plus viendra aussi de l’aspect ludique de la bande-dessinée, qui propose de rouler certaines pages, de regarder par transparence, pour découvrir de petites subtilités et nouveaux indices. Ce côté jeu, qui est suffisamment présent pour ne pas prendre le pas sur le récit et le rythme, est un vrai délice et rajoute de l’intérêt.

Enfin, difficile de passer outre la qualité d’écriture. Si dans sa globalité, l’histoire reste fidèle aux nombreuses enquêtes de Sherlock Holmes, on aura un fond intéressant et toujours d’actualité. Ici, Cyril Lieron prend appui sur les colonies anglaises et sur le racisme banalisé dont font preuve les anglais, et notamment la bourgeoisie. Les intentions du méchant sont compréhensibles pour son vécu et son traumatisme. Il évoque ainsi les tortures faites aux autochtones, le nivellement de races, les méfaits de l’armée britannique qui se croit supérieur, ou encore comment sont traités les mutins. Sur ce fond historique dur, on retrouvera une pointe de modernité, pour démontrer que finalement, les monstres sont créés par notre société et qu’ils ne sont que le résultat de mouvements politiques racistes et colonialistes. Ces thèmes sont parfaitement tenus par l’auteur qui reste dans la grande tradition des Sherlock Holmes.

En parlant des personnages d’ailleurs, ils sont tous respectés. Et c’est là aussi l’un des points forts de ce diptyque. En effet, les fans hardcore de Sherlock Holmes y retrouveront un détective accro à la cocaïne, avec des façons de faire parfois délicates. Le docteur Watson est un atout majeur, permettant, de par ses déductions, de faire réfléchir autrement le détective et il reste un ami fidèle et important. On retrouvera des allusions à Moriarty, et même quelques illustrations des plus grands méchants de Sherlock (dans l’espoir, peut-être, de les voir dans de prochains tomes ?). Bref, cette bande-dessinée fait preuve d’une grande modernité, tout en restant fidèle au matériau de base.

Au final, Dans la Tête de Sherlock Holmes – L’Affaire du Ticket Scandaleux est une véritable réussite, voire même une prouesse artistique. Aussi beau qu’intéressant, ce diptyque proposé par Cyril Lieron et Benoit Dahan est d’une richesse insoupçonnée, montrant un talent d’écriture indéniable et un talent graphique d’une rare finesse. Ludique, intelligent, sublime, inspiré et avec un fond intéressant, on peut aisément dire que nous faisons face à un petit chef-d’œuvre du neuvième art, le genre de BD à côté de laquelle il serait dommage de passer à côté. Un petit bijou.

Note : 19/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.