février 9, 2023

Cobra Kai Saison 3

D’Après une Idée de : Josh Heald, Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg

Avec Ralph Macchio, William Zabka, Courtney Henggeler, Tanner Buchanan

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 10

Genre : Action, Drame

Résumé :                              

Avec un nouveau sensei à la barre du dojo Cobra Kai, une querelle à trois occupe le devant de la scène. Car comme Cobra Kai, les rancunes ne meurent jamais.

Avis :

C’est en 2018 que commence véritablement l’aventure Cobra Kai via Youtube. Petite série sans prétention et sans le sou, elle va vite devenir un phénomène. En effet, malgré le temps qui passe, Karaté Kid a ses aficionados et le culte reste intact avec cette série. Véritable miracle, reprenant les mêmes acteurs plus de trente ans plus tard, la série va jouer sur l’aspect nostalgique, mais pas seulement. En effet, si les flashbacks ont une importance capitale pour montrer le cheminement des deux personnages principaux, la série n’oublie pas de développer d’autres intrigues et de parler de partage, de courage et de transmission. Forcément, avec le succès des deux premières saisons, il en fallait une troisième. Et cette fois-ci, c’est Netflix qui s’y colle. Sentant bien le filon, la plateforme de streaming décide de mettre des sous dans le projet, et cela se sent à l’écran.

Triumvirat

Bien évidemment, la série reprend là où on l’avait laissé. Miguel vient de se fracasser le dos dans son lycée après une bagarre générale. Alors dans le coma, Johnny se fait refouler par Carmen et sombre dans l’alcool. Pendant ce temps, l’affaire de Daniel sombre car il n’arrive pas à trouver l’équilibre entre son travail, le dojo et les mésaventures de sa fille. Quant à Kreese, il prend en main le dojo de Cobra Kai et forme tranquillement de jeunes psychopathes. C’est à travers ce trio infernal que l’on va suivre l’évolution du karaté dans la vallée. Et de voir les tensions se tendre dangereusement, Kreese n’hésitant pas à former une petite armée qui va faire des vendettas dans la ville, pour semer la peur et le chaos. Johnny et Daniel, malgré leurs différends vont devoir coopérer pour retrouver Robby, qui s’est sauvé. Bref, un beau bordel.

Sauf que ce bordel, il est parfaitement orchestré une fois de plus. L’écriture de cette saison, si elle tend un peu vers la naïveté, donne ce que l’on est venu chercher et se termine en apothéose avec ce que l’on voulait voir depuis le début. Mais ce chemin est parcouru d’embûches, et surtout d’un Kreese machiavélique. La série joue constamment sur les flashbacks, allant chercher du côté du deuxième film, mais elle apporte aussi son lot de nouveauté, afin de donner plus d’épaisseur à certains personnages, dont Kreese. Grand méchant, il se retrouve avec un background très intéressant, et particulièrement bien écrit. La force de cette saison est de lui donner un semblant d’humanité, qui excuserait presque ses exactions. Bien entendu, il ne sera pas le seul à avoir un traitement de faveur. Daniel va lui aussi renouer avec le passé pour mieux avancer dans son futur.

Le passé pour avancer

Dans cette saison, le passé a une importance capitale. Et il sera symbolisé par des rencontres de personnages issus de la franchise et que l’on avait simplement évoqué. Ainsi, lorsque Daniel part au Japon pour négocier un contrat sur des voitures, il va se ressourcer et retrouver des amies et ennemis d’antan. Mais loin de ne servir à rien et de jouer sur la corde nostalgique, ces rencontres vont permettre à Daniel de réfléchir à son équilibre, et au regard qu’il porte sur les autres. Il va arriver la même chose à Johnny. Ce dernier renoue contact avec Ali (Elisabeth Shue qui reprend son rôle) et sans sombrer dans le romantisme exacerbé, elle va lui servir de médium, jouant en quelque sorte les arbitres entre les deux sensei. Encore une fois, la série joue sur la nostalgie, tout en s’en servant pour faire avancer son intrigue.

C’est très intelligent et masque à quelque part l’aspect fan service. Car on ne va pas se leurrer, si Cobra Kai fonctionne autant, c’est aussi car il marche à la nostalgie. Les souvenirs avec Miyagi, les flashbacks sur Karaté Kid 2, le retour ce Chozen, tout ça est fait pour faire vibrer les fans de la franchise. D’autant plus que les showrunners ont repris les mêmes acteurs des années plus tard. Est-ce un mal ? Clairement non car tout le monde prend un sacré plaisir à se retrouver et à jouer dans cette série qui prend de plus en plus d’ampleur.

Le futur comme horizon

Cobra Kai, ce n’est pas seulement les sensei, mais c’est aussi les ados. Et ils sont particulièrement travaillés. Miguel et sa reconstruction, Sam est sa peur de se battre à nouveau contre Tory, Eli et sa volonté de combattre son handicap et son passé, Robby qui ne fait plus confiance ni en son père, ni en Daniel et qui va lutter en prison pour mineurs, tout ce petit monde évolue, en bien comme en mal. Et les relations s’en trouveront plus ou moins changées. Tory a bien des raisons d’être en rage contre le monde, et notamment contre Sam qui, à quelque part, lui a piqué le seul truc bien qu’elle avait dans sa vie. Eli va se rendre compte de sa bêtise et de ses erreurs. Quant à Miguel, il doit beaucoup de choses à son sensei qui va l’aider à retrouver ses jambes et confiance.

Bref, personne n’est vraiment laissé sur le côté. La série fournit un effort considérable pour que chacun ait son part du gâteau, et cela fonctionne à plein régime. Alors oui, on pourrait lui trouver quelques menus défauts, et notamment une certaine naïveté dans le script. Si Kreese incarne une menace physique. Si on a peur des choix de Johnny qui a toujours tendance à se foutre dans la merde. La série se termine sur ce que le public attend et ne va pas prendre trop de risque. Mais on ressent un tel plaisir sur le dernier plan, qu’il est compliqué de ne pas succomber. On peut aussi pester contre des décisions trop rapides. Eli qui change de camp au détour d’une baston, se rendant compte de sa bêtise. Ou encore le flirt de Demitri. Ce n’est pas vraiment dérangeant, mais on y trouve quelques facilités.

Technique du Cobra

Par contre, si on pouvait trouver des choses à redire sur la technique de la première saison, cette troisième saison efface tout. On sent une hausse du budget, mais pas seulement. Il y a une véritable volonté de rendre une copie inspirée et inspirante. Les combats en plan-séquence sont complètement dingues et on ressent bien les coups. Comme pour la saison précédente, on aura droit à une baston finale, cette fois-ci dans une maison, qui est tournée de manière ingénieuse. On rentre pleinement dans le combat et cela donne une patate d’enfer. Mais les enfants ne seront pas les seuls à se battre. Les adultes vont aussi s’y mettre, et ça va taper fort. On aura même droit à des moments presque oniriques, comme la soirée avec Ali, ou des passages plus touchants. Et un côté cheap avec le concert de Dee Snider, même si la musique reste mortelle !

Au final, cette troisième saison de Cobra Kai est une belle réussite. A la fois régressif, jouissif et porté par une tripotée d’acteurs qui prend un plaisir monstre, on ne peut qu’être conquis par toute cette énergie. Une énergie qi joue constamment sur la fibre nostalgique, tout en y apportant des nouveautés et posant une belle réflexion sur la transmission, le pardon et l’altruisme. Bref, on n’a qu’une attente maintenant, une quatrième saison.

Note : 17/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.