juillet 22, 2024

Et… Ta Mère Aussi!

Titre Original : Y tu Mamà También

De : Alfonson Cuaron

Avec Maribel Verdu, Gael Garcia Bernal, Ana Lopez Mercado, Diego Luna

Année : 2001

Pays : Mexique

Genre : Drame

Résumé :

Les vies de Julio et Tenoch, deux adolescents de 17 ans, sont régies par leurs hormones, leur amitié et la vitesse précipitée avec laquelle ils cherchent à passer à l’âge adulte.
Au cours d’un après-midi de fête familiale, ils font la rencontre de Luisa, une Espagnole de 28 ans, et ne tardent pas à flirter avec. En plaisantant, ils l’invitent à les accompagner en voiture sur une plage sauvage appelée la Boca del cielo, sans lui dire où elle se situe, ni même si elle existe vraiment. Luisa les ignore aimablement, ils prennent des routes différentes, l’incident est rapidement oublié.
Cependant, celle-ci reçoit des nouvelles dévastatrices. Devant la nécessité d’un changement dans sa vie, elle retrouve les garçons et accepte leur offre.

Avis :

Alfonso Cuarón est un réalisateur mexicain qu’on ne présente plus. S’il réalise depuis le milieu des années 80, c’est véritablement aux cours des années 2000 qu’il va rencontrer la reconnaissance du public avec notamment premièrement son passage au blockbuster « Harry Potter« , puisque c’est lui qui a réalisé « Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban« , puis deuxièmement quand juste après avoir conter l’une des aventures du petit sorcier à lunettes, Alfonso Cuarón a réalisé un chef d’œuvre, « Les fils de l’homme« .

Après avoir terminé les années 90 sur une note de Charles Dickens avec son adaptation de « De grandes espérances » et avant de se lancer dans une aventure « Harry Potterienne », Alfonso Cuarón a fait un petit détour par le Mexique pour réaliser une bien belle tranche de vie. Bourré de charme, de naïveté, de bonne humeur, plein d’érotisme et porté par un casting impeccable, « Y tu Mama Tambièn (Et … ta mère aussi !) » est un joli apprentissage. Et malgré un choix de réalisation étrange, on quitte le film conquis par ce road trip, l’esprit léger un brin nostalgique tant le film peut éveiller certain souvenir, ou une certaine époque. Bref, la découverte fut donc très jolie.

Julio et Tenoch, tous deux dix-sept ans, sont deux amis inséparables. Un été, alors que leurs petites copines respectives sont parties en voyage en Europe, les deux garçons font la connaissance de Luisa, une Espagnole plus âgée qu’eux, qui s’est mariée voilà quelques années au cousin de Tenoch. Les deux garçons sont attirés par cette sublime femme et dans le couple de Luisa, ce n’est plus vraiment ça. Pour être avec cette femme, objet de leur fantasme, Julio et Tenoch prétextent un voyage sur une plage secrète et cachée. Luisa, qui ne connaît pas le Mexique et qui veut mettre de la distance entre elle et son mari, accepte l’invitation des deux garçons. Commence alors un voyage initiatique qu’aucun d’eux n’avaient prévu.

Revenu dans son Mexique natal, Alfonso Cuarón a décidé de placer sa caméra sur les routes de son pays pour nous raconter sous la forme d’un road movie, ces quelques jours de vacances à part dans la vie de ces personnages.

Très différent des autres films d’Alfonso Cuarón, « Y tu Mama Tambièn (Et … ta mère aussi !) » se démarque par sa forme, par son ambiance, par sa simplicité, par sa naïveté. Ce quatrième film est une belle, mais aussi triste, ode à la vie.  » – La vie est comme l’écume, offrez-vous donc comme la mer » dira l’un des personnages. Cette métaphore résume très bien à elle seule ce film. Cette phrase nous dit de vivre pleinement, de vivre l’instant, et tout simplement d’oser vivre et c’est ce que vont faire ces trois personnages qui vont s’adorer et parfois s’engueuler. Alors bien sûr, tout n’est pas incroyable et c’est vrai que parfois, cette jeunesse vivante a tendance à partir dans tous les sens, mais l’ensemble est tellement rafraîchissant et plein de vie que ça fait du bien et c’est surtout très bon à suivre.

Puis ce road movie quelque peu naïf est aussi dans un autre sens plus profond et complexe qu’il n’en a l’air. En bien ou en mal, le scénario va faire évoluer ses trois personnages, qui vont devenir de plus en plus troubles. Un trouble qui est aussi véhiculé par le choix étrange qu’a le cinéaste pour placer cette voix off très (bien trop ?) présente. Enfin, ce sont surtout les silences qu’Alfonso Cuarón place juste avant qu’elle ne commence à dire ce qu’elle à dire. Un silence trop marqué, qui annonce cette voix, ce qui nous fait sortir de l’intrigue. Ce choix est aussi étrange, que finalement, on est bien incapable de dire s’il est exécrable ou si c’est un coup de génie.

« Y tu Mama Tambièn (Et … ta mère aussi !) » jouit donc d’un joli scénario bien plus complexe qu’il n’y parait. La mise en scène est aussi étrange parfois qu’elle est sublime le reste du temps, offrant parfois même de sacrées envolées touchantes de vérité, d’humanisme, de simplicité et d’érotisme. Oui, je n’ai pas parlé du côté érotique du film, mais c’est quelque chose d’essentiel et jamais gratuit. Non, ces montées d’hormones, cet amour sous toutes ses formes, ces désirs fous et incontrôlables, sont parfaitement justifiés ici et Alfonso Cuarón part plutôt loin dans l’intimité de ses personnages. « Y tu Mama Tambièn (Et … ta mère aussi !) » est aussi un film qui serait sûrement moins beau et bon sans le talent de ses jeunes acteurs encore inconnus à l’époque de la sortie du film. Alfonso Cuarón a su capturer une alchimie parfaite entre eux, et surtout entre Gaël Garcia Bernal et Diego Luna. Les deux mecs sont cul et chemise et dans leur naïveté, les spontanéités et leurs coups de gueule, leurs coups amours et les maladresses dans leurs coups de reins, ils sont bluffants de naturel et géniaux à suivre en permanence. Puis ils sont soutenus par la sublime Maribel Verdú qui trouve un rôle plutôt discret, mais si essentiel.

« Y tu Mama Tambièn (Et … ta mère aussi !) » est donc un bien beau film. Plein de charme, de tendresse, d’amour et d’apprentissage, malgré quelques petits défauts, on passe un très bon moment devant ce film qu’on ne voit pas passer. Et finalement, pour conclure, j’aurais une envie, c’est de dire « … et toi aussi » tu dois voir ce film.

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=6vW45-xn_xU[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.