avril 24, 2024

Ça Ira Mieux Demain

De : Jeanne Labrune

Avec Nathalie Baye, Jean-Pierre Darroussin, Jeanne Balibar, Isabelle Carré

Année : 2000

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Un évènement minuscule et dérisoire, l’achat malencontreux d’un rouleau de plastique, révèle les caractères et les comportements d’un petit groupe d’individus pris dans le chaos de la société d’aujourd’hui. Cet évènement et ses multiples conséquences créent des brouilles et des remises en question, mais aussi des liens.

Avis :

Réalisatrice française, Jeanne Labrune a tout d’abord commencé sa carrière en faisant du drame, du thriller et des histoires sur fond de huis clos. Assez peu connue, Jeanne Labrune officie pourtant depuis la fin des années 70, commençant à la télévision, avant de s’orienter vers le cinéma au milieu des années 80. Pour son passage dans un nouveau siècle, la metteuse en scène va alors complètement changer de style et se laisser tenter par la comédie, ou plutôt par la fantaisie, comme elle s’amuse à l’appeler.

Ainsi, « Ça ira mieux demain » sera sa première fantaisie. Réunissant un sacré parterre de comédiens, Nathalie Baye, Jeanne Balibar, Isabelle Carré, Jean-Pierre Darroussin ou encore l’immense Danièle Darrieux, Jeanne Labrune se lance alors dans une comédie de mœurs, s’amuse à égratigner les petits bobos parisiens. Or, si on retiendra certains dialogues particulièrement bien écrits, « Ça ira mieux demain » reste une comédie ennuyante, qui n’arrive que peu de fois à nous faire sourire. Dommage.

Elizabeth et Sophie n’ont rien en commun si ce n’est que ce jour-là, toutes les deux ont acheté un rouleau de plastique dans un magasin à Paris. Ce non-évènement aura alors permis leur rencontre et de cette dernière, chacune va agir consciemment ou non sur la vie de l’autre.

Pour cette première incursion dans le cinéma de Jeanne Labrune, je me suis donc arrêté sur ce « Ça ira mieux demain« , l’intérêt principal étant ce très alléchant casting que la réalisatrice française avait réuni. Je n’attendais rien d’incroyable avec ce petit film qui s’annonçait finalement comme une petite comédie lambda qui habillerait une soirée et qu’elle ne fut pas alors ma déception, quand je me suis retrouvé piégé devant un film où l’intrigue est si anecdotique, que finalement, il n’y en a rien à retenir.

De plus, l’intrigue qui est déjà très mince, a une tendance à se faire bordélique et partir dans tous les sens possibles. Amenant son public vers des situations qui se veulent amusantes, cocasses, ou un peu folles, voire fantaisistes, Jeanne Labrune galère vraiment pour nous faire entrer dans son film, tant on reste finalement dans l’attente que ce dernier nous raconte quelque chose et quand on finit par admettre que ça reste comme ça tout du long, alors on se retrouve piégé devant, attendant avec ennui que ces personnages finissent de se chercher, finissent de s’engueuler pour rien, ou encore acceptent leur névrose. Parfois, le film aura bien quelques petits sursauts, amenant quelques instants qui prêtent à sourire, mais sur l’ensemble, ça fait office d’exception.

Quoi que, comme je le disais plus haut, il faut toutefois mentionner le travail qui est fait sur les dialogues qui sont vraiment impeccables, tenant une verve et un ton bien cinglant, ce qui relève un peu le niveau. Malheureusement, là encore ça ne sera pas assez, car Jeanne Labrune n’arrive pas à pleinement les faire vivre dans sa mise en scène. Si les dialogues sont bons, et les comédiens tout autant, l’ensemble reste plat et bien souvent, ces répliques passent à côté et ne sont pas assez fortes pour marquer. C’est bien simple, à la sortie du film, on se souvient avoir été amusé par tel ou tel dialogue, on se souvient avoir pensé « ça c’est drôle et bien trouvé » et pourtant, impossible de réellement s’en souvenir.

Du côté de ses comédiens, Jeanne Labrune a réuni un très chouette casting, et dans l’ensemble, ces acteurs sont bons et interagissent bien ensemble. Malheureusement, leurs personnages n’arrivent pas vraiment à marquer les esprits et dans un sens, on peut même dire qu’ils sont agaçants, car ils s’écoutent parler et souvent se créent des problèmes pour rien, ou pas grand-chose.

« Ça ira mieux demain » est donc une déception. Jeanne Labrune se lance dans la comédie, mais alors qu’on s’attendait s’amuser quelque peu, malgré de très bons dialogues, son film est plus ennuyant qu’autre chose et plus il va avancer et plus ces problèmes et ces névroses de Parisiens peinent à trouver de l’intérêt et c’est bien dommage.

Note : 06/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.