octobre 24, 2021

Padmaavat

De : Sanjay Leela Bhansali

Avec Deepika Padukone, Ranveer Singh, Shahid Kapoor, Aditi Rao Hydari

Année: 2018

Pays: Inde

Genre: Drame, Historique

Résumé :

Padmavati, reine de Mewar au début du 14ème siècle, était connue bien sûr pour sa beauté, mais surtout pour son courage face à l’envahisseur qui assiégeait son royaume. Padmaavat est la légende de cette reine pour qui l’honneur était au-dessus de tout.  

Avis :

Sanjay Leela Bhansali est l’un des plus grands réalisateurs indiens, si ce n’est même le plus grand. Commençant sa carrière au milieu des années 90, c’est avec son troisième long-métrage, « Devdas« , qu’il est popularisé, arrivant même à s’imposer sur la scène internationale. Depuis, rien n’arrête le cinéaste qui enchaîne les projets dantesques, jusqu’à tenir le film qui eut le plus gros budget d’Inde, l’excellent « Bajirao Mastani« , sorti en 2015.

Avec « Bajirao Mastani« , Sanjay Leela Bhansali a décidé de revenir sur son pays et de mettre en scène ses histoires, et après nous avoir raconté les amours du général Bajirao, le réalisateur indien a décidé de consacrer sa nouvelle fresque à l’une des plus grandes reines que l’Inde ait connues, Padmaavati. Sur fond de conquête de royaume, histoire d’amour et culture indienne, Sanjay Leela Bhansali nous entraîne dans un film magnifique, envoûtant et passionnant, au final dantesque et inoubliable. Avec « Padmaavat« , le metteur en scène indien livre-là son meilleur film qui s’impose comme une leçon de cinéma.

Début du 14ème siècle, Alauddin Khilji, un jeune Prince, assassine le Sultan de Delhi et monte sur le trône à sa place. Le nouveau Sultan a une envie de conquête implacable. Un jour, ses gardes font prisonniers un gourou qui vient d’être chassé du Royaume de Chittor par sa Reine. Désireux de se venger, il va conter au Sultan la beauté exceptionnelle de la Reine et surtout le fait qu’elle doit se tenir à ses côtés s’il veut encore étendre son empire et bientôt être le Roi du monde. Alauddin décide alors d’entrer en guerre avec le Royaume de Chittor…

Trois ans après « Bajirao Mastani« , Sanjay Leela Bhansali est de retour pour une fresque moins démesurée que la précédente, et c’est ce qui va faire que « Padmaavat » sera bien meilleur.

Après les amours du général Bajirao, le réalisateur indien a décidé de nous conter le fabuleux destin de la Reine Padmaavati. Déesse indienne adorée et vénérée, « Padmaavat« , c’est un tout. C’est la découverte d’une histoire, d’une partie de l’histoire de l’Inde. Puis c’est la découverte d’une culture, de mythes, de traditions, et plus largement d’une idée du cinéma, et de nouveaux visages, même si on connaît déjà Deepika Padukone, son actrice principale, et Ranveer Singh, qui étaient déjà les têtes d’affiches de « Bajirao Mastani« .

« Padmaavat« , c’est une belle et grande histoire d’amour. Sanjay Leela Bhansali nous raconte des histoires et le destin de cette femme de manière incroyable. Le scénario de « Padmaavat » est dense, intense et tout en émotion dans son final. Amour, trahison, bannissement, vengeance, conquêtes, défaites, légendes, action, romances, courage… L’histoire de Padmaavati, son mari et tout son peuple, ne manque pas d’intérêt et d’éléments pour nous passionner. Sanjay Leela Bhansali nous immerge totalement dans son film et là où son précédent film, qui faisait sensiblement la même durée, c’est-à-dire deux heure quarante, avait des longueurs, avec cette histoire, le metteur en scène tient parfaitement la barre et nous raconte cette histoire sans temps mort. On ne voit pas « Padmaavat » passer, car il y a toujours quelque chose d’intéressant et de beau qui est exploré. Que ce soit dans l’ambition de son sultan qui a décidé de mettre le monde à ses pieds, que ce poids dans sa guerre entre deux peuples, deux religions, deux politiques, que ce soit dans ces cultures ou encore dans son histoire d’amour, tout est parfaitement écrit, puis derrière ça, c’est aussi savoureusement mis en scène.

« Padmaavat« , c’est un film soigné, où s’invite aussi bien la poésie que la démesure et le grand spectacle. Sanjay Leela Bhansali est un grand metteur en scène, et un grand conteur d’histoires et avec « Padmaavat« , il est au sommet de son art. C’est bien simple, chaque plan est superbe, la photo est à tomber par terre et le film tient des couleurs magiques. « Padmaavat« , c’est aussi un film qui tient des séquences hors normes et très marquantes, la rencontre entre Padmaavati et son futur mari, une demande d’acceptation de condition, un assaut et une bataille, un combat entre deux sultans brut et violent, puis ce final, qui est bouleversant et nous laisse K.O. Bref, Sanjay Leela Bhansali nous offre ce que l’on est venu chercher et en plus de ça, tout est beau. Bon, il y a bien dans ce magnifique décor des incrustations qui ne sont pas terribles, et particulièrement des animaux numériques assez dégueulasses, mais franchement, face à tout le reste de l’œuvre, c’est finalement bien peu.

Bollywood oblige, « Padmaavat« , c’est aussi des chansons, et là où « Bajirao Mastani » en abusait, même si elles servaient toutefois son intrigue, ici Sanjay Leela Bhansali fait plus sobre, et c’est bien mieux. Surtout que les quatre chansons choisies sont marquantes, servent l’intrigue à la perfection et en plus de ça, à l’écoute, elles sont terribles. Puis derrière ces chansons, « Padmaavat« , c’est aussi un film qui est soutenu et parcouru par une BO superbe composée par Sanjay Leela Bhansali himself.

Enfin, « Padmaavat« , c’est aussi des acteurs et des actrices fabuleux. C’est des talents qu’on découvre ou redécouvre et qui crèvent tout simplement l’écran. S’il est vrai que le film est parcouru de seconds rôles intéressants et très bien campés, « Padmaavat« , c’est surtout ces trois acteurs principaux qui crèvent littéralement l’écran. Ainsi on peut citer Shadid Singh qui est fabuleux dans la peau du Sultan Maharawal Ratan Singh. Ranveer Singh, qui incarne le Sultan Allaudin, est terrifiant et fascinant, et il est au diapason de son rôle dans « Bajirao Mastani« . Puis enfin, au-dessus de ces deux acteurs, il y a surtout cette actrice passionnante et bouleversante. Cette actrice qui crève chaque plan dans lequel elle apparaît. Deepika Padukone était déjà incroyable dans le précédent film de Sanjay Leela Bhansali, mais là, elle est au-delà des mots, et illumine toute l’œuvre de par sa beauté et le destin de son personnage. Une fois qu’on la découverte, elle est inoubliable.

Si « Padmaavat » a ses petits défauts, ce neuvième film pour Sanjay Leela Bhansali est une œuvre incroyable et bouleversante. Le réalisateur nous offre aussi bien un film puissant et grandiose qu’une magnifique histoire d’amour. Passionnant de bout en bout, « Padmaavat » nous évade de par son idée de cinéma, de par son histoire, sa culture, son ambiance, ses chansons, cette musique, puis ces décors grandioses eux aussi. Bref, « Padmaavat« , c’est beau, c’est intense, c’est marquant et l’histoire de la Reine Padmaavati, une fois découverte, est inoubliable.

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.