Top 30 Musique 2019

2019 a été une année exceptionnelle. Incroyablement prolifique en termes de sorties, mais aussi en nombre d’albums et artistes médiocres portés au pinacle par les médias mainstream. Pourtant, on a eu la chance d’assister au retour d’un nombre élevé de groupes qu’on aurait pu croire disparus. Et surtout, on a eu pas mal de pépites, de trésors et il n’a pas été difficile d’en départager, au point de devoir faire un top 30 (un top 40 aurait même pu être faisable). En espérant une année 2020 aussi riche, l’heure est venue de faire un bilan de celle écoulée et de vous souhaiter nos meilleurs vœux.

#30  Eluveitie – Ategnatos

Si Evocation II : Pantheon, album acoustique, était réussi, il était dur de se prononcer sur le nouveau line-up des suisses avant un album « électrique », et Eluveitie a réussi haut la main, sortant son meilleur album depuis longtemps.

 #29 Soilwork – Verkligheten

Très joli coup de fraîcheur sur la scène death mélodique suédoise avec Soilwork qui met une touche AOR bien marquée. Hyper catchy et plutôt original.

#28 This Gift Is A Curse – A Throne of Ash

L’album de hardcore le plus violent, le plus dark et le plus anxiogène de l’année nous vient de Suède et il faut un certain lâcher prise pour l’écouter et se prendre une bonne branlée

#27 Deaf Radio – Modern Panic

Jusqu’à présent, on aurait pu croire que la musique si unique des Queens of the Stone Age n’avait pas d’héritier. Depuis deux albums, les grecs de Deaf Radio nous prouvent le contraire et Modern Panic s’avère un somptueux et très classieux remake de Songs for the Deaf.

#26 Hexvessel – All Tree

Cinquième album pour Hexvessel qui nous entraine dans les forêts finlandaises pour la bande originale idéale de l’hiver.

#25 Wegferend – En Autremonde – Chapitre Premier

Seul EP de ce top, et quel EP ! Après 3 ans d’existence, les tarnais de Wegferend nous font voyager avec leur folk protéiforme emmené par les sœurs jumelles Alexia et Manon Cazaméa. Alexia invoque le heavenly voices de Cocteau Twins et Dead Can Dance et Manon offre une très jolie palette technique à la gratte. Une pépite folk immanquable !

#24 Iggy Pop – Free

Sublime opus aux fortes tonalités jazz de l’Iguane, 50 ans après son premier album avec les Stooges, impossible de rester indifférent.

#23 The Hu – The Gereg

Du rock aux tonalités heavy mêlé à la musique folklorique mongole, c’est The Hu qui nous offre un voyage au temps de Gengis Khan et l’un des projets les plus originaux de l’année. De quoi donner envie de galoper dans les steppes d’Asie Centrale.

#22 Ruff Majik – Tårn

Deuxième album pour les sud-africains Ruff Majik qui, sur Tårn, mêle à leur stoner doom hybride habituel des touches de black metal du plus bel effet et offre une superbe partouze occulte entre plusieurs genres.

#21 Bad Religion – Age of Unreason

Six ans après Christmas Songs, les légendes du punk américain reviennent, dans un contexte qui ne pouvait que les inspirer, et le retour est gagnant avec une série de coups de lattes dans la gueule des MAGAs et ça fait un bien fou.

#20 Abrahma – In Time For the Last Rays of Light

Aussi riche et généreux que mélancolique, paradoxalement faisant montre d’une profonde sensibilité et de beaucoup de délicatesse, le nouvel opus des parisiens d’Abrahma est un véritable coup de maître.

#19 Slipknot – We Are Not Your Kind

We Are Not Your Kind le dit dans son titre, ce nouvel album de l’hydre à neuf têtes de Des Moines, Iowa n’a pas pour but de fédérer et le combo va continuer à diviser. Mais quand on voit le niveau des musiciens et la voix de Corey Taylor, mais surtout l’ambiance générale, la cohésion, la qualité et l’inventivité (n’ayons pas peur des mots) de l’ensemble, difficile de bouder son plaisir quand on adhère à la démarche du groupe.

#18 KoRn – The Nothing

Album très particulier pour les autres piliers du nu metal, KoRn, suite au drame personnel vécu par Jonathan Davis. The Nothing est l’œuvre la plus personnelle d’un groupe qui n’a pourtant jamais hésité utiliser la musique comme psychothérapie, l’œuvre la plus touchante et la plus émouvante.

#17 Hypno5e – A Distant (Dark) Source

Les montpelliérains d’Hypno5e nous ont habitué aux albums concepts très poussés et réussis de bout en bout, et A Distant (Dark) Source, sur lequel le groupe revient à l’énervé, le montre encore. Comme une évidence.

#16 Swallow The Sun – When A Shadow Is Forced Into the Light

La musique comme catharsis après le deuil, c’est aussi le cas pour Juha Raivo, compositeur du groupe de doom-death finlandais Swallow The Sun. De ce drame, le groupe en ressort un nouvel album marquant, quatre ans après le triptyque Songs From the North

#15 John Garcia – John Garcia and the Band of Gold

Le prolifique John Garcia, chanteur fondateur de Kyuss et plusieurs autres groupes, nous sort une nouvelle pépite élégante, racée, psychédélique et rock n’roll à souhait, un vrai régal.

#14 Rival Sons – Feral Roots

Adoubés par messire Jimmy Page, les californiens de Rival Sons livre un nouvel album majeur dans une discographie de très haute qualité. Feral Roots est blindé de tubes en puissance et s’avère un classique instantané du blues-rock.

#13 Uneven Structure – Paragon

Troisième album pour le groupe de post-hardcore progressif de Metz, fruit d’une partouze entre TesseracT, Meshuggah et The Ocean avec un soupçon de Tool. Paragon, qui tourne autour des archétypes au sens psychanalytique du terme, est un album à la structure complexe, hyper travaillé, exigeant mais aussi très accessible.

#12 Blut Aus Nord – Hallucinogen

Figurer parmi les pionniers du black metal français tout en cultivant un anonymat total, c’est la démarche de Blut Aus Nord, chantre d’une musique exigeante, souvent expérimentale, qui offre un nouveau voyage sidéral entre moments aériens et chaos total.

#11 Alcest – Spiritual Instinct

Porte étendard du post-black metal (ou blackgaze) hexagonal, Alcest continue le chemin qu’il s’est tracé, nous entrainant à chaque fois vers des contrées lointaines, ne cherchant jamais le confort mais toujours à faire preuve de créativité pour livrer des albums d’une beauté folle et tutoyant les sommets. La marque des grands.

#10 Sapiens – Projet Sapiens

Projet unique et complètement fou emmené par Nicolas Foucaud leader du groupe de stoner Los Dissidentes Del Sucio Motel et Thibault Fassler, invitant 35 musiciens et surtout 10 chanteurs venus de la scène metal hexagonal, l’acoustique Projet Sapiens est un des albums les plus enthousiasmants et les plus importants de l’année, à écouter toutes séances tenantes.

#10 (ex-aequo) Twin Temple – Twin Temple (Bring You Their Signature Sound… Satanic Doo-Wop)

Et si Amy Winehouse avait interprété des chansons de Behemoth ? C’est un peu ce que propose le couple californien de Twin Temple : du doo-wop vintage élégant et classieux aux paroles hyper dark, blasphématoires et occultes. Ensorcelant, au sens littéraire comme littéral.

#9 Rammstein – RAMMSTEIN

10 ans d’attente comblés, 10 ans que les poids lourds de la Neue Deutche Härte nous avaient pas délivré une tuerie. Et c’est chose faite avec cet opus encore une fois magistral.

#8 Rotting Christ – The Heretics

Fers de lance de la scène métal grecque, Rotting Christ nous sortent à nouveau un blockbuster black metal épique dont ils ont le secret, cette fois tournant autour des penseurs qui ont défié les dogmes chrétiens. Un incontournable de la cuvée black metal 2019.

#7 The Picturebooks – Hands of Time

Sa courte durée est son seul défaut, le duo allemand de blues-rock vintage nous offre un nouvel album passionnant, la bande-son idéale pour une virée à moto cheveux aux vents.

#6 Candlemass – The Door to Doom

33 ans après Epicus Doomicus Metalicus qui avait donné son nom au doom metal, les suédois de Candlemass renouent avec leur chanteur originel Johan Längqvist pour un album marqué de l’influence de Black Sabbath (avec même un guest de prestique de Tony Iommi). Un nouvel album majeur du genre, rien de moins.

#5 The Claypool Lennon Delirium – South of Reality

Troisième album de la réunion entre le talentueux fils de John Lennon et le bassiste de génie et chanteur de Primus Les Claypool. Psychédélique à souhait, complètement barré, South of Reality est un album majeur du rock progressif.

#4 Belzebubs – Pantheon of the Nightside Gods

Au départ une BD humoristique du dessinateur finlandais JP Ahonen sur un groupe fictif de black metal, à l’arrivée un projet magistral, pendant blackened death de Gorillaz ou de Dethklok, pour un résultat maitrisé de toutes part, passionnant et grandiloquent.

#3 Cult of Luna – A Dawn To Fear

Véritable voyage dans les entrailles de la terre, là où les quelques âmes égarées sombrent dans la folie, A Dawn to Fear semble forgé au cœur des mines les plus profondes pour sonder les peurs les plus noires. Les suédois du groupe de post-hardcore nous offre une plongée immersive dans le chaos. On ressort complètement rincés mais profondément ému et heureux d’avoir eu la chance d’assister à l’une œuvres les plus belles et puissantes de cette année.

#3 (ex-aequo) Brutus – Nest

Deuxième album pour les belges de Brutus qui mêlent post-hardcore, post-rock, rock, le tout avec un côté progressif. Brutus arrive à marier le côté catchy des mélodies avec une ambiance méditative, le tout avec la voix magnifique de Stefanie. Sublime et « out of this world ».

#2 Klone – Le Grand Voyage

Il y a des albums où, au premier morceau, on ne peut que se dire que le groupe va livrer un petit bijou. Ce n’est pas le cas ici. Le Grand Voyage n’est pas un petit bijou, mais un pur chef d’oeuvre. Splendeur absolue de la pochette à la dernière note, c’est une des plus grosses claques de l’année, et le meilleur album hexagonal de 2019. Un pur concentré d’émotions.

#1 Tool – Fear Inoculum

13 ans. Enfin, après 13 ans d’attente, Tool met fin à l’une des plus célèbres arlésienne (devenue véritable private joke entre metalheads) de l’histoire du metal. Il est là, le successeur de 10.000 Days. Impossible de détacher une chanson tant Fear Inoculum est un tout, magnifié par une production sublime et un savant mix qui fait que les titres s’enchaine avec une fluidité rare. Aucune longueur, aucune lourdeur, rien que l’émotion à l’état pur. on passe par tous les états à l’écoute de l’album, qui marie bien sonorité ambiant et densité metal, toucher tout en finesse du batteur, lignes de basse subtile, guitare sublime variant les effets, tour à tour discrète, saccadée ou virtuose. On peut également parler de la voix cristalline de Maynard James Keenan, une des plus belles voix masculines du metal, mais ça tombe sous le sens dès les premières paroles.

Fear Inoculum n’est pas un simple album, c’est une véritable expérience d’écoute immersive, sensitive, de celles qui ne peuvent se vivre qu’intensément, en solitaire, avec un casque ou une bonne sono coupée du monde. C’est ce qu’il faut pour ce voyage dans l’espace, dans le corps et dans l’esprit, où l’ouïe est sans cesse sollicitée. Un album qu’il faut écouter plusieurs fois pour en saisir les détails. Tout le monde n’adhérera pas au truc mais ceux qui ont pris le ticket ne regretteront à aucun moment le voyage.

30 albums (32 pour être plus précis, car il y a 2 fois où deux albums ne pouvaient pas être départagés) ça peut faire beaucoup, mais plusieurs albums de très haute qualité ont échoué de peu aux portes de ce classement.

Je souhaite donc faire une mention spéciale à :

– The 69 Eyes (« West End »)

– Chelsea Wolfe (« Birth of Violence »)

– Nervengeist (« Seizing Former Spirits »)

– Aephenemer (« Prokopton »)

– Abbath (« Outstrider »)

– Hollywood Vampires (« Rise »)

– Stray From The Path (« Internal Atomics »)

– Avatarium (« The Fire I Long For »)

– Gaahl’s Wyrd (« GastiR – Ghosts Invited »)

– Phil Campbell (« Old Lions Still Roar »)

– Booze & Glory (« Hurricane »)

– Not On Tour (« Growing Pains »)

– Mars Red Sky (« The Task Eternal »)

– Lofofora (« Vanités »)

Par Nikkö

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net