Une Rencontre

De : Lisa Azuelos

Avec Sophie Marceau, François Cluzet, Lisa Azuelos, Alexandre Astier

Année : 2014

Pays : France

Genre : Romance, Drame

Résumé :

Elsa écrivain, et Pierre, avocat, se croisent lors de la soirée de clôture d’un salon du livre : un regard, un briquet qui change de mains, des rires un peu trop nerveux, le frémissement d’une histoire possible… Une rencontre ? Sauf que la vie de Pierre, c’est d’abord sa famille : ses enfants et Anne, sa femme depuis quinze ans, celle qui l’aimera toujours, et qu’il aimera toujours, en dépit de la routine et du temps qui passe, il le sait. Elsa, de son côté, se reconstruit peu à peu suite à un divorce compliqué, se partageant entre l’écriture, ses ados qui grandissent trop vite, ses amies et une histoire légère comme l’air avec Hugo, son jeune amant. Pour elle, l’homme marié est un tabou et même pire : une erreur. Pourtant… Dès le premier regard, la rencontre de Pierre et Elsa s’inscrit dans une temporalité différente, comme si présent et futur possible se dédoublaient, s’entrechoquaient… jusqu’à créer une réalité où tout serait possible.

Avis :

Après une pause de près de dix ans, Lisa Azuelos a fait un fort retour dans les années 2000 avec un film fut un véritable phénomène lors de sa sortie, « LOL (Laughing Out Loud)« . Le film a d’ailleurs tant plu, que la réalisatrice s’est vu proposer de réaliser un remake de son propre film aux États-Unis, « LOL USA« . Le film fut loin de trouver le succès de l’original. Du coup, la réalisatrice a pris une petite pause pour mieux revenir.

Deux ans après son propre remake, Lisa Azuelos revient en compagnie de Sophie Marceau et François Cluzet pour « Une rencontre« , un film certes pas dénué de défauts, mais qui s’avère une jolie surprise toutefois. Romantique à souhait, ce coup de foudre offre de très beaux moments de cinéma et plus encore, il arrive même à se poser comme le meilleur film de la réalisatrice (bon en même temps, entre « Comme t’y es belle » et ses « LOL« , ce n’est pas vraiment compliqué de faire mieux…). Bref, joli et touchant, ce couple de cinéma est vibrant et il nous entraîne vers un film subtil et intelligent, rien que ça…

Elsa est écrivain, Pierre est avocat, les deux ne se connaissent pas et n’ont en commun qu’un ami. Un soir, ces deux êtres se rencontrent, et c’est le coup de foudre. Un moment à part dans une vie. Si Elsa est célibataire, Pierre, lui, est marié et amoureux de sa femme. Pour Elsa, il est hors de question de fréquenter un homme marié. Pour Pierre, il est absolument hors de question de tromper celle qu’il aime. Pourtant, cette rencontre à part, cette rencontre en dehors du temps, vacille… Résisteront-ils à leur possible histoire ?

Il y a des films qui, comme ça, sur le papier, n’ont vraiment rien de passionnant, et « Une rencontre » remplissait toutes les cases et l’on voyait déjà la comédie romantique ayant un gros côté gauche arriver avec ses gros sabots. D’ailleurs, à plus d’un moment, on ne peut pas dire que Lisa Azuelos fasse dans la dentelle, tant, du côté de sa réalisation, plusieurs scènes et moments manquent clairement de subtilité. Mais pourtant, malgré ces moments qu’on pourrait qualifier faits à la truelle, « Une rencontre » est un film qui fonctionne très bien. La raison, il n’y en a pas qu’une … « Une rencontre« , c’est un couple, une ambiance, une électricité, une alchimie, un désir et surtout un coup de foudre, qui fonctionne à merveille.

« Une rencontre« , c’est un film qui sait se faire surprenant, même dans cette histoire convenue d’avance et d’ailleurs pas si convenue que cela avec ce merveilleux final.

« Une rencontre« , c’est un film qui parle avant tout du fantasme et du désir. C’est un film qui nous entraîne dans une romance qu’aucun de ses protagonistes n’avaient vu venir. Pour ce film, Lisa Azuelos a tout fait pour livrer un film humain et sonde le trouble qu’une rencontre peut provoquer chez deux personnes. Et à travers ce trouble, ce récit n’est alors que fantasme, désir, frustration, envie et retenue. Lisa Azuelos livre une vraie romance, et elle n’a pas peur d’aller jusque dans les clichés qu’on s’imaginait déjà pour ce genre de film et si parfois, comme dit plus haut, c’est vraiment peu subtil, bien des fois, cela fonctionne parfaitement et l’on se laisse totalement emporter, envahir par cet homme et cette femme qui sont perdus, qui sont dévorés par leurs envies et leurs retenues. Bon, il faut dire aussi que le couple François Cluzet/Sophie Marceau est très beau. Il y a beaucoup de spontanéité, de naïveté, et de chaleur qui se dégagent d’eux, et même si l’écriture ou encore la mise en scène d’Azuelos est belle, « Une rencontre » tient avant tout sur eux. Le couple dégage tant d’alchimie qu’on ne voit qu’eux à l’écran, et même s’il faut mentionner la réalisatrice, elle-même, qui tient un petit rôle, « Une rencontre« , c’est François Cluzet et Sophie Marceau.

« Une rencontre« , c’est aussi une jolie mise en scène, même si cette dernière est parfois en dents de scie. Si Lisa Azuelos agace avec des tics de réalisation qui cassent un peu l’effet, notamment des ralentis qui frisent le ridicule, « Une rencontre« , c’est aussi et surtout un montage avec beaucoup d’inventivité qui en étonnera plus d’un. « Une rencontre« , c’est aussi un jeu avec les lumières et la photographie qui donne un sacré beau cachet au film et au-delà de ça, à cette histoire, comme si cette dernière n’était finalement qu’un fantasme fou, ce qui est cohérent et logique avec ce que la réalisatrice avait en tête. Puis, comme pour revenir au couple de ce film, là où Lisa Azuelos réussit totalement son film, c’est quand elle s’arrête sur les têtes de ses deux personnages, qui sont incroyables. Si l’on ne devait retenir qu’un élément de ce film, ce serait alors ces têtes, ces rencontres, ces moments à part et rien que pour eux, le film vaut amplement son coup d’œil.

« Une rencontre » est donc un bon, voire un très bon, cru signé Lisa Azuelos. Certes, le film a des défauts, et il est parfois bien peu subtil dans sa réalisation, autant qu’il peut sonner comme cliché et niais, mais il assume totalement cette envie, qui finalement traduit bien l’état dans lequel se trouvent ces personnages. Tenu par un couple de cinéma fabuleux, « Une rencontre » est un film touchant et beau et l’on se laisse emporter pendant cette petite heure et quart. Bref, on ne l’avait pas vu arriver, et finalement, cette « … rencontre » s’impose comme l’un des plus beaux films de sa réalisatrice.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net