Men, Women & Children

De : Jason Reitman

Avec Ansel Elgort, Jennifer Garner, Adam Sandler, Timothée Chalamet

Année : 2014

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Men, Women & Children brosse le portrait de lycéens leurs rapports, leurs modes de communication, l’image qu’ils ont d’eux-mêmes et leur vie amoureuse. Le film aborde ainsi plusieurs enjeux sociétaux, comme la culture des jeux vidéo, l’anorexie, l’infidélité, la course à la célébrité et la prolifération de contenus illicites sur Internet. Tandis que les personnages s’engagent dans des trajectoires, dont l’issue est parfois heureuse et parfois tragique, il est désormais évident que personne ne peut rester insensible à ce bouleversement culturel qui déferle sur nos téléphones, nos tablettes et nos ordinateurs.

Avis :

Star du cinéma indépendant américain, Jason Reitman, c’est le réalisateur dont on n’entend pas souvent parler, mais qui tourne régulièrement. Après avoir conclu les années 2000 avec le joli « In the air« , Jason Reitman a commencé les années 2010 avec des mitigés. Si « Young Adult » avait déçu, malgré une Charlize Theron génialement détestable, « Last Days of Summer« , quant à lui, avait su raviver le cœur des spectateurs.

La même année que cette romance entre Kate Winslet et Josh Brolin, Jason Reitman était de retour avec son film le plus « controversé » va-t-on dire. Bashé par la presse, au point de faire un passage éclair dans nos salles, le sixième film de Jason Reitman ne méritait absolument pas l’échec qu’il a subi. D’ailleurs, le film se fait une deuxième jeunesse avec sa sortie en DVD, et c’est très bien ainsi. Piquant, incisif, dérangeant, alarmant, « Men, Women & Children » est sûrement le film de Jason Reitman le plus intéressant à voir, car il offre une analyse juste et parfois même flippante d’une société qui part à la dérive et c’est peut-être ça qui a fait son échec.

Tim s’enferme dans les jeux vidéo en réseau au grand désespoir de son père. Brandy aimerait être une adolescente comme toutes les autres, mais sa mère a si peur qui lui arrive quelque chose qu’elle contrôle tout, absolument tout. Hannah rêve d’être actrice, ou simplement célèbre, et avec l’aide de sa mère, elle a monté un site qui ne parle que d’elle. Alisson est obsédée par l’image qu’elle peut renvoyer et pour cela, en secret, elle se prive de manger. Et au milieu de ces adolescents et leurs problèmes, il y a le monde des adultes. Un monde peut-être bien aussi paumé que les enfants…

« Men, Women & Children » est donc une grosse surprise signée Jason Reitman. Avec ce film, le papa de « Juno » livre une analyse bluffante de notre société contemporaine. Tenu par un scénario on ne peut plus riche, avec ce film, Jason Reitman va aborder tout un tas de sujets et aller en profondeur pour chacun d’entre eux. Sans jugement aucun, le réalisateur pose sa caméra comme un témoin privilégié et nous propose un chassé-croisé pour un film choral réussi qui nous laissera seul juge de ce que le réalisateur nous présente.

Comme je le disais donc, « Men, Women & Children » tient un scénario riche et c’est là toute la réussite de ce film. Plus que la mise en scène classique et en même temps très actuelle, avec beaucoup de technologie à l’écran, d’incrustations de conversations sms, ou les pages internet ouvertes que les différents personnages consultent, c’est bien ce que nous raconte ce film et comment il traite les sujets qu’il aborde qui est le plus intéressant. Prenant un parterre de personnages tous plus divers les uns que les autres, des personnages qui ont un passé, un vécu, des ambitions, ou des désillusions même pour les plus jeunes, bref, en peignant le quotidien de ses personnages, Jason Reitman va ainsi parler sans langue de bois et avec beaucoup de justesse de sujets aussi sensibles que le mal-être chez les adolescents, comme chez les adultes. Il va parler des premiers émois, de l’anorexie, les dangers d’internet, comme ses bienfaits aussi, le rapport à l’image que notre monde nous oblige à avoir. « Men, Women & Children » va parler de l’envie de célébrité, comme il va aussi parler du contrôle parental, des parents trop laxistes, ou dans le sens inverse trop privatifs, pour le bien ou pas de leur progéniture. Le film aborde des destins brisés qui essaient de se reconstruire après une séparation, comme il est aussi capable de questionner sur l’amour, la fidélité et le temps qui abîme quelque peu des couples encore amoureux. Jason Reitman traite chacun de ses personnages avec délicatesse, et il arrive à nous toucher, même avec les plus détestables, car ici, tous sont compréhensibles et comme le film ne tombe jamais dans la surenchère ou l’hystérie, on se laisse joliment prendre dans ses filets.

Pour donner corps à toutes ces histoires, ces aventures, ces drames, ces joies, ces peines, ces privations, ou encore ces envies de vie, Jason Reitman nous a réunis le plus joli des castings. Un casting qui se compose de belles révélations, Ansel Elgort, Kaitlyn Dever, Olivia Corcicchia, Travis Tope, Thimothée Chalamet, comme on trouvera des acteurs qu’on connaît tous et qu’on adore, Jennifer Garner, Dean Norris, J.K Simons, Judy Greer, Adam Sandler, Denis Haysbert Rosemaria DeWiit. Tous trouvent des rôles intéressants et aucun d’eux n’est laissé sur le carreau. Ici, même si on a des intrigues qui touchent plus que d’autres, c’est l’ensemble qui fonctionne à merveille. Ce sont toutes ces nuances de vie, belles ou pas, qui donnent toute sa profondeur au film.

Échec total à sa sortie et c’est bien dommage, loin d’être le néant dont j’ai entendu parler, « Men, Women & Children » est même tout le contraire. Remarquable dans son analyse, dérangeant à plus d’un moment, tant les portraits sont justes, Jason Reitman livre un très bon film sur une époque dirigée par les réseaux sociaux, qui se perd dans l’apparence qu’elle renvoie. Les personnages sont attachants, les situations sont touchantes, et les interrogations que laisse le film sont justifiées. Bref, « Men, Women & Children » est une réussite !

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net