décembre 6, 2022

S.O.S. Fantômes – L’Héritage – Jouer sur la Fibre Nostalgique?

Titre Original : Ghostbusters : Afterlife

De : Jason Reitman

Avec Carrie Coon, Finn Wolfhard, McKenna Grace, Paul Rudd

Année : 2021

Pays : Etats-Unis

Genre : Fantastique

Résumé :

Une mère célibataire et ses deux enfants s’installent dans une petite ville et découvrent peu à peu leur relation avec les chasseurs de fantômes et l’héritage légué par leur grand-père.

Avis :

Jason Reitman est un réalisateur américain qui depuis une quinzaine d’années maintenant nous offre régulièrement de bons petits films. Venu du cinéma indépendant, on doit à Jason Reitman des films comme « Juno« , « Tully« , « In The Air« , « Men, Women & Children« , « Last days of summer » et bien d’autres encore. Prolifique, bourreau de travail, Jason Reitman, en plus de mettre en scène, écrit beaucoup de ses scénarios, et il fait énormément dans le domaine de la production.

Et dernier petit fait et pas des moindres, il est aussi le fils d’Ivan Reitman, réalisateur américain qui a bercé notre enfance avec des films comme « Un flic à la maternelle« , « Jumeaux« , et bien sûr, et c’est là où je voulais en venir, les deux « S.O.S. Fantômes« . Après un reboot féminin signé Paul Feig, dont on se serait admirablement bien passé, qui d’autre que le fils de Reitman pour faire revivre l’univers génialement fantomatique de « Ghostbusters » ?

Parmi les films qui sortaient en cette fin d’année 2021, « S.O.S Fantômes« , sous-titré « … l’héritage« , était l’un des films qui me donnait le plus envie, mais aussi l’un de ceux que je craignais le plus malgré Jason Reitman à la réalisation. Car si les compétences du fils Reitman ne sont plus à prouver, c’est l’époque en elle-même qui me faisait peur et la crainte la plus grande était de trouver un film sans âme, sans conviction et surtout qui trouverait son existence sur le simple fait de jouer sur la corde nostalgique pour combler les désirs. Alors si je ne peux nier que c’est ce que sera un peu ce nouveau chapitre de la franchise, le film de Jason Reitman réussit cependant à éviter les pièges, pour nous offrir un bon moment de cinéma, quelque part entre nostalgie, délires, émotions, hommage. Bref, une bien bonne surprise que j’ai pris plaisir à déguster.

Callie est une jeune mère célibataire qui vit avec ses deux enfants. Héritant d’une ferme perdue à la campagne dans une petite ville du nom de Summerville, Callie s’y installe avec l’espoir de se refaire. Ce que Callie n’avait pas prévu, c’est que l’héritage laissé par son père, qu’elle connaissait à peine, soit si improbable et surtout dangereux.

Mais qu’il est cool ce petit film. Plus de trente après son deuxième film, la saga « S.O.S. Fantômes » devient alors une trilogie, et si ça pouvait faire peur, finalement, Jason Reitman remplit très bien la mission qui lui est donnée et cet « S.O.S. Fantômes : l’héritage » se pose comme une bonne suite, qui rend un bel hommage aux films précédents.

Divisé en deux parties, le scénario de cet « … héritage » fonctionne bien, présentant très bien ses nouveaux personnages, tout en distillant petit à petit l’univers de « S.O.S. Fantômes« . Quittant la grande ville pour la campagne, Jason Reitman renouvelle un petit peu la franchise tout en gardant son cœur et son âme. Ainsi, on se plaît à suivre tout comme ses personnages, la découverte de ce nouveau lieu (j’adore l’idée d’avoir emmené la franchise à « la campagne »), la découverte de ce qui reste des personnages des films précédents et au-delà de ça, on se plaira encore plus à suivre le lien qui unit ces nouveaux personnages et notamment les enfants, aux anciens.

Le scénario prend donc le temps de présenter tout ceci, puis petit à petit, il nous amène vers sa deuxième partie, où après avoir réuni bien des éléments, comme les pièces d’un puzzle, le film de Jason Reitman s’active et nous entraîne vers cette nouvelle mission qui visera aussi bien à sauver le monde, qu’à refermer des blessures affectives. Jason Reitman, qui n’est pas un habitué des films à « si gros budget », s’en tire très bien, offrant un petit blockbuster qui tout en ayant de la tronche, arrive à préserver ce qui nous plaisait dans les films des années 80. Que ce soit visuellement où dans l’humour et l’émotion, le cinéaste conjugue le tout pour nous plus grand plaisir.

Ce plaisir, on le retrouve aussi dans la mise en scène de Reitman, qui nous livre là un film qui arrive très bien à mélanger l’actuel et le nostalgique, dans le sens où même si le film jouit d’effets numériques, ces derniers restent respectueux et ne dénotent pas dans l’ensemble de la franchise. De plus, le réalisateur gère plutôt bien le rythme de son film et si l’on pourrait se dire qu’il traîne un peu de la patte en première partie, il arrive en contrepartie tout le temps à nous tenir. Puis finalement, le film s’active et Reitman nous entraîne dans un final comme on osait en rêver. On appréciera aussi de manière très symbolique l’idée de parcourir tout le film d’une présence fantomatique, qui amènera vers un film très touchant.

Du côté du casting, celui-ci est plutôt cool. Pour les nouveaux arrivants, si l’on appréciera à plus ou moins grande mesure Carrie Coon (grande mesure) et Paul Rudd (petite mesure, allant même jusqu’à être mauvais dans une scène de supermarché), ce nouveau chapitre de « S.O.S. Fantômes« , ce sont surtout les enfants et adolescents qui nous comblent avec de bons rôles, et de bons comédiens à la clef, notamment la jeune McKenna Grace, qui après sa découverte dans « Mary » de Marc Webb confirme son très joli talent. Bien sûr, on le savait, on les attendait, et Jason Reitman, nous les a offerts avec le retour de l’ancien casting, qui nous touche génialement.

Ce nouveau « S.O.S. Fantômes » véhiculait autant de désir que de craintes et finalement, il s’est posé comme une bonne surprise sur bien des points. Amusant, cool, nostalgique, touchant, Jason Reitman étonne avec un film plus gros que d’ordinaire et au-delà de ça, il nous offert le « S.O.S. Fantômes » qu’on avait envie de voir. Bref, j’ai passé un chouette, très chouette, moment.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.