octobre 27, 2020

Hotel Artemis

De : Drew Pearce

Avec Jodie Foster, Sterling K. Brown, Dave Bautista, Sofia Boutella

Année: 2018

Pays: Etats-Unis, Angleterre

Genre : Action

Résumé :

Dans un futur proche, une infirmière, qui dirige un hôpital regroupant les plus dangereux criminels de Los Angeles, découvre que l’un de ses patients est dans l’établissement afin d’en assassiner un autre.

Avis :

Drew Pearce, c’est avant tout un scénariste anglais auquel on doit notamment la série « No Heroics« , diffusée sur la chaîne ITV. « No Heroics » est une petite série de super-héros encore inédite chez nous et c’est surtout une série qui a permis à Drew Pearce de partir vers les États-Unis. Et c’est aux Etats-Unis qu’il se fait un petit nom. Toujours scénariste, il est engagé dans la machine Marvel et écrit en partie le « Iron Man 3 » de Shane Black. S’en suivront alors les scénarios de « Godzilla« , « Mission Impossible Rogue Nation » et la série « The Runaway« , qui devait être au départ un film que Drew Pearce devait réaliser. Bref, après une dizaine d’années à écrire pour les autres, Drew Pearce a enfin trouvé des financements pour lui et c’est avec « Hotel Artemis« , et son flamboyant casting, que le scénariste britannique débarque sur les grands écrans pour une première réalisation.

Sorte de penchant « hospitalisé » de « John Wick« , malgré ses défauts, Drew Pearce livre-là un film plutôt intéressant, bien fichu et divertissant. Si, j’en ressors quelque peu déçu, car finalement, malgré son intrigue plutôt géniale, du moins dans son idée, « Hotel Artemis » demeure un film très simple, trop simple et l’on attend que ça décolle vraiment… Mais bon hormis cette petite déception, ce premier film mérite tout à fait son coup d’œil.

Los Angeles 2028, alors que des émeutes d’une rare violence explosent partout en ville, Sherman et son frère viennent de faire un braquage qui s’est mal fini. Ne pouvant aller à l’hôpital, ils trouvent refuge chez Mrs Thomas, une vieille femme qui gère un hôpital secret pour criminel. Ce soir-là, dans cet hôpital clandestin et caché où les règles sont le maître-mot, rien ne va se passer comme prévu car l’un des clients membres est là pour assassiner un autre patient.

Je me faisais une joie de plonger dans cet « Hotel Artemis » qui donnait une sensation d’air frais, bien loin des blockbusters habituels. Doté d’une idée originale et d’une bonne ambiance, ce premier film signé Drew Pearce est un bon petit premier essai.

Plutôt bien rythmé, dynamique surtout vers la fin, efficace, intéressant, même si on lui reprochera de ne pas être plus poussé que cela, « Hotel Artemis » est le genre de petite série B qui se laisse déguster sans déplaisir. On appréciera beaucoup l’idée de base, le lieu, les interactions entres les personnages et bien sûr tout ce qui tourne autour d’une Jodie Foster étonnante, véritable tête d’affiche du film. Vieillissante, enlaidie, cette bien trop rare Jodie Foster compose un bien joli personnage, qui de surcroît sera le seul de l’ensemble à avoir une véritable épaisseur. Avec « Hotel Artemis« , on appréciera aussi les personnages tenus par Sophia Boutella ou encore Dave Bautista, dont le film offre une jolie relation entre lui et Jodie Foster.

Bref, pour son premier film, Drew Pearce nous offre un long-métrage honorable qui remplit dans un sens son cahier des charges et offre une partie de ce que l’on est venu chercher. Oui, je dis une partie, car si le film demeure un divertissement honnête, il a tendance à quelque peu décevoir, et notamment sur deux points. D’un côté, on lui reprochera comme mentionné plus haut de faire bien trop simple dans ce qu’il raconte. Si l’ambiance et le rythme sont bons, « Hotel Artemis » laisse une impression d’attente, comme si le film ne demandait qu’à décoller. Un décollage hésitant, qui n’ose finalement jamais vraiment se lancer, ce qui nous laisse quelque peu sur notre faim. De l’autre côté, on reproche aussi à ce premier film de ne pas aller jusqu’au bout de son idée. Plusieurs pistes intéressantes ne sont finalement pas plus fournies que ça. D’emblée, on pense à tout ce qui est fait autour de la privation de l’eau et des émeutes, qui finalement ne servent ici qu’à imposer une atmosphère apocalyptique et sans oser développer plus, ce qui est vraiment dommage. On pourra, avec une idée pareille, lui reprocher un manque de folie. Oui, c’est bien fait, oui le film se suit sans déplaisir, mais finalement, il ne fait que se suivre, alors qu’on aurait aimé en avoir bien plus.

Bref, si d’un côté « Hotel Artemis » déçoit par son manque de folie, d’action et de profondeur, d’un autre côté, il se trouve être un bon divertissement tout ce qu’il y a de plus honorable. Mais plus que ses qualités et ses défauts, « Hotel Artemis » laisse surtout espérer que l’on pourra compter sur un nouveau à Hollywood, Drew Pearce. On attend donc le deuxième film du réalisateur avec curiosité.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.