Dreamshade – Vibrant

Avis :

La Suisse n’est pas seulement le pays des banques, du gruyère et du chocolat (et accessoirement du meilleur tennisman de tous les temps). C’est aussi un pays qui possède son lot de groupes de métal et qui parfois dépassent ses frontières. Bien entendu, le plus connu demeure Eluveitie et il semblerait que le mélange de Folk et de symphonique soit une récurrente pour les groupes suisses. Mais ce n’est pas tout. Réduire les groupes de métal de ce pays au seul métal symphonique serait idiot, car il y en a beaucoup d’autres, dans divers styles. On peut par exemple penser à Krokus et son hard rock dynamique ou encore Samael et son métal industriel surpuissant. Mais il y a un autre genre de métal qui marche plutôt chez nos voisins, c’est le metalcore. Avec des groupes comme Breakdown of Sanity, Cataract ou encore Dreamshade, le genre est bien représenté. On va d’ailleurs s’arrêter sur ce dernier groupe, originaire de Lugano, et qui possède trois albums à son actif, dont Vibrant, dernier effort est sorti fin 2016. Alors oui, le jeu de mot avec le titre de l’album pourrait être facile, mais le groupe chantant en anglais, cela donne un tout autre sens et est-ce que l’on vibre pour ce troisième opus ?

Le skeud débute avec Autumn Leaves et on pourrait croire à une introduction ou un truc tout doux quand on lit le titre comme cela. Sauf que l’on aura tout faux. Si on aura bien un léger staccato qui adoucit la rythmique, il sera difficile de passer à côté des riffs hyper agressifs des autres grattes et surtout de la batterie qui ne s’arrête pas un instant. Le morceau redescend lors des couplets, laissant de la marge au chanteur pour imposer sa voix clair, avant de partir dans quelque chose de plus virulent lors du refrain. Le morceau est ultra efficace, les changements de rythmique sont intéressants et cohérents et la voix du chanteur s’accorde parfaitement au Metalcore, alternant de façon optimale entre chant clair et chant crié, voire du growl par moments. Le principal reproche que l’on peut faire à ce genre de morceau, c’est qu’il s’inscrit dans une certaine linéarité propre au genre. C’est-à-dire que tout manque de mordant, d’identité pour se détacher de la masse. On a droit à un Metalcore nickel mais qui reste assez basique. D’ailleurs, d’autres titres, plus ou moins violents, viendront confirmer cela, comme Where my Heart Belongs, malgré une entrée en la matière hyper virulente et tout en chant crié, Dreamers Don’t Sleep ou encore Sleep Alone. Encore une fois, ce n’est pas que les titres soient mauvais, bien au contraire, ils sont efficaces, mais ils ne se démarquent pas d’un metalcore classique. On remarquera même quelques accointances avec d’autres formations, comme Killswitch Engage pour Sleep Alone par exemple.

Fort heureusement pour le groupe, d’autres morceaux vont venir changer la donne. En effet, Dreamshade sort parfois de sa zone de confort, et même si ce n’est jamais pour longtemps, cela fait du bien d’entendre quelques nouveautés dans le Metalcore. On peut donc citer It’s Over, qui démarre comme un bon vieux titre punk rock avant de rentrer un peu plus profondément dans un Metalcore classique, avec une histoire d’amour qui se termine mal dont on se fout un peu. On peut aussi parler quelques secondes de Dreamers Don’t Sleep et de son introduction presque électro, toute en douceur, avant de laisser parler la poudre et des riffs plus hard rock que vraiment métal. La double pédale et quasiment absente et cela fait comme une pause dans un album qui va très vite. Mais le groupe essaye aussi de toucher par d’autres émotions et il va jouer la fibre sensible sur deux autres titres. En premier lieu, on pourra jeter une oreille sur Don’t Wanna Go et son début très joli au violon avec en plus une voix en réverbération pour ajouter une touche de rêverie à ce titre, qui va par la suite tomber dans un refrain assez facile mais efficace. Avec ce titre, on peut penser à des groupes comme Linkin Park période Meteora et ce n’est pas si mal que cela. Ensuite, on peut aussi parler de Another me, Another You, un titre relativement calme, plutôt agréable et qui arrive à exister au sein de l’album grâce à son métal plus doux.

Au final, Vibrant, le dernier album de Dreamshade, est une petite réussite même s’il ne parvient pas vraiment à transcender le genre. On retrouvera de grosses références à des groupes comme Bring me the Horizon par exemple et heureusement que le groupe suisse propose quelques titres un peu plus hybrides, plus calmes et parfois plus rock, afin de changer d’une monotonie qui aurait pu leur coûter cher. En l’état, Vibrant est un bel album, plaisant, qui n’ennuie pas et c’est bien tout ce qu’on lui demande.

  1. Autumn Leaves
  2. Where my Heart Belongs
  3. It’s Over
  4. Don’t Wanna Go
  5. Dreamers Don’t Sleep
  6. The World in my Hands
  7. Up All Night
  8. Losing Touch
  9. Another me, Another You
  10. Oceantides
  11. Sleep Alone
  12. Father

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net