Exit Eden – Rhapsodies in Black

Avis :

Faire des reprises a toujours été monnaie courante dans le monde de la musique. Que ce soit une façon de se réapproprier une chanson ou de rendre hommage à un artiste, il faut, pour que cette reprise soit intéressante, une bonne raison et surtout une nouvelle mise à jour. Le métal est un domaine privilégié pour cela, puisque reprendre des standards de la pop en version plus trash est assez facile et que bons nombres de groupes s’y sont déjà essayés au moins une fois, que ce soit un titre au sein d’un album ou carrément tout un skeud. On a même droit à des groupes de métal qui reprennent d’autres groupes de métal, comme a pu le faire Apocalyptica avec Metallica. Exit Eden est un cas un peu particulier. Premièrement parce que Rhapsodies in Black est le premier album du groupe, et ensuite parce qu’il met en avant la gente féminine dans un mélange de métal symphonique et de hard rock gentillet. Composé de quatre chanteuses issus de divers groupes comme Avantasia ou encore Visions of Atlantis, le but de ce groupe était de mettre en avant des voix féminines puissantes et d’afficher un certaine féminisme dans un monde résolument macho. Le pari est-il réussi ? Plus ou moins.

Le skeud débute avec une reprise de Depeche Mode, Question of Time. Un premier exercice très difficile quand on s’attaque au groupe de Dave Gahan. Cependant, l’original tabassait énormément sur un clavier redondant et la version Power Métal est plutôt bien vue, même si les riffs restent très mignons. Mans entre les violons et les voix cristallines des quatre chanteuses, cette reprise permet de remettre en avant un morceau au rythme particulier et très syncopé qui finalement sied parfaitement au métal symphonique. En ce sens, dès le départ, on peut dire que le pari semble bien parti. D’ailleurs, certains morceaux seront vraiment très agréables à l’oreille et changeront bien de l’original, redonnant de l’énergie et une nouvelle vitalité. On peut donc citer en vrac Unfaithful de Rihanna, qui repart avec des violoncelles imposant un très bon rythme et des riffs un peu plus agressifs que sur le premier morceau. On peut aussi évoquer Paparazzi de Lady Gaga, qui profite ici d’un rythme bien plus violent et rapide et c’est certainement le titre le plus heavy de la playlist. Les riffs sont lourds, les solos sont puissants et quand on écoute l’original, on se dit que l’on fait face à une reprise bien supérieure en tout point. Enfin, comment passer à côté de Fade to Black, une reprise du groupe Visage, dont le titre est très étrange et qui vire ici au morceau de métal prog très court, mais qui laisse du champ libre à Anna Brunner et sa voix éraillée pour pousser quelques hurlements bien sentis lors du refrain.

Malheureusement, tout l’album n’est pas aussi réussi que le laisse paraître ces quelques titres. Certains morceaux sont clairement en deçà, que ce soit au niveau de la rythmique ou de la reprise en elle-même. En fait, le principal problème c’est que ces reprises ne servent à rien, hormis apporter un peu plus de profondeur avec la batterie et les riffs un peu plus agressifs des guitares, mais c’est tout. A titre d’exemple, on peut citer Incomplete des Backstreet Boys qui est presque la même chanson, sauf que l’on rajoute une petite flûte et des voix féminines. C’est exactement la même chose avec Impossible de Shontelle (qui fut déjà reprise par James Arthur) et sur ces deux morceaux, même si les voix restent sublimes, on peut se poser la question de l’intérêt de la reprise. Alors oui, ça remet au goût du jour ces morceaux et on leur donne un petit côté épique, mais finalement, c’est bien peu de chose. Et c’est exactement la même chose avec par exemple Firework de Katy Perry ou encore Skyfall d’Adele qui, encore une fois, gagnent en amplitude, mais demeurent sans grand intérêt. Le pire sera certainement sur Total Eclipse de Bonnie Tyler, qui ressemble trait pour trait à l’original et qui donc ne sert strictement à rien. Alors, il y a deux titres qui peuvent être sujets à discussion avec Frozen de Madonna qui rajoute un petit côté gothique pas négligeable, et Heaven de Bryan Adams qui gagne en émotion.

Au final, Rhapsodies in Black de Exit Eden est un pari à moitié gagné. Si certaines reprises valent clairement le coup car elles apportent un plus au morceau ou changent carrément la vision du morceau, d’autres titres seront bien plus faiblards, n’arrivant pas à faire oublier l’original ou n’apportant pas suffisamment de choses pour que ce soit remarquable. On ressort donc de cet album avec un sentiment mitigé, mais plutôt dans le bon sens, notamment grâce aux voix divines des quatre chanteuses et à une alchimie qui s’opère assez rapidement entre-elles.

  1. Question of Time
  2. Unfaithful
  3. Incomplete
  4. Impossible
  5. Frozen
  6. Heaven
  7. Firework
  8. Skyfall
  9. Total Eclipse
  10. Paparazzi
  11. Fade to Grey

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net