octobre 2, 2022

The Mist Saison 1

D’Après une Idée de : Christian Torpe

Avec Morgan Spector, Alyssa Sutherland, Gus Birney, Danica Curcic

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 10

Genre: Horreur

Résumé:

Adaptation du roman homonyme de Stephen King, dans lequel un groupe de personnes est bloqué dans un supermarché à cause d’une brume surnaturelle dans laquelle se cachent des monstres.

Avis:

Christian Torpe est un producteur et showrunner danois qui a trouvé de jolis succès dans son pays avec des séries encore inédites chez nous. Fort de son succès et admiratif du roman de Stephen King, Christian Torpe s’est donc envolé vers les États-Unis pour y adapter « The Mist » en série.

L’idée de « The Mist » en série est loin d’être mauvaise tant le roman a un univers bien particulier avec de bonnes idées que l’on peut facilement développer. Mais malheureusement, « The Mist » 2017 va être très loin de convaincre ou de plaire. Enchaînant défauts sur défauts, la série de Christian Torpe est un véritable festival de déceptions devenant, épisodes après épisodes, une véritable torture. Mal venu, débile, peu attachant et visuellement dégueulasse, la série se paye même le luxe d’avoir une VF meilleure que sa VO (oui, j’ai été obligé de voir le final en VF et ça remonte bizarrement le niveau …). Bref, « The Mist » est une amère déception, où rien n’est à sauver !

Bridgeville est une petite ville comme les autres aux Etats-Unis. Mais un matin, alors que la journée s’annonce sans surprise, un épais brouillard envahit la ville et avec lui, très vite, des cris et des hurlements se font entendre. Dès lors, les habitants se retrouvent coincés dans les lieux où ils se trouvaient à l’arrivée de la brume. Parmi tous ces destins, Kevin Cunningham, un homme comme un autre qui sait que sa femme et sa fille sont coincées au centre commercial de la ville, va entreprendre de tout faire pour les retrouver.

S’il y a bien un mot qui convient pour tout qualifier dans cette série, c’est bien le mot ridicule, car ici, tout, absolument tout, est ridicule. D’ailleurs, c’est un exploit monumental, car « The Mist » arrive à tout rendre ridicule. Que ce soit de son intrigue à ses effets spéciaux merdiques ou encore le jeu monolithique de ses acteurs, tout est ridicule, à croire que tout a été pensé pour que l’on passe un mauvais moment. Et finalement, la seule chose qui n’est pas ridicule dans la série, c’est ce sens incroyable du suspens, arrivant à rendre plus mauvais encore chaque épisode et ça, même en l’imaginant, un résultat pareil, on ne l’aurait pas pensé.

Commençant et s’arrêtant sur une histoire de viol, avec laquelle la série va faire son cheval de bataille, « The Mist » passe totalement à côté de son sujet et de son ambiance.

Détenant un scénario vide, duquel, par conséquent, on va se ficher royalement, « The Mist » désintéresse au fur et à mesure des épisodes, tant les rebondissements et les personnages ont tendance à sombrer dans le grotesque. « The Mist » n’arrive jamais à intéresser et l’on s’en rend compte très vite, après un pilote qui annonce la couleur. C’est assez incroyable, mal placé, mal venu, improbable, agaçant, incrédule, et même risible, la série ne fonctionnant tout simplement pas et déçoit dans son histoire, qu’elle n’arrive pas à gérer. On pourra même dire qu’à force de vouloir bien faire, elle finit par nous prendre pour des cons et s’emmêle elle-même les pinceaux comme pour l’intrigue qui tourne autour de ce personnage cliché au possible du jeune ado gothique et gay, mal dans sa peau et qui fait une chose totalement incohérente.

Bon, « The Mist » aurait pu avoir une intrigue nullissime, mais se rattraper sur le reste, mais là encore, la série se casse la gueule. Visuellement dégueulasse, les effets de brume sont un véritable mystère, « The Mist » est une série qu’on peut qualifier de cheap, mais malheureusement pour elle, ce ne sera pas dans le bon sens du terme. On ajoutera une photo terne qui ne ressemble pas à grande chose, ne développant aucune ambiance. Si vous pensez avoir peur, être tendu, ce n’est pas ici que vous trouverez votre bonheur. Et l’on ne s’arrête pas sur les effets gores, car sur dix épisodes, ceux que vous avez vus dans la bande-annonce sont les seuls effets que vous trouverez dans la série. Sérieusement, il n’y a rien d’autre… Pas de monstres et bestioles cachés dans la brume. Non, la série a préféré se la jouer « psycho », oubliant le film d’horreur et offrant finalement des personnages qui vont s’engueuler la plupart du temps pour rien…

Et en parlant des personnages, on arrive presque automatiquement à ces acteurs qui sont une horreur. Comment a-t-on fait pour réunir tout ce monde-là et ne rien en tirer. Inexistant pour certain, excessivement mauvais pour d’autres, la palme revenant à Morgan Spector, mono-expressif au possible. Son visage est un code indéchiffrable, où l’on ne se sait pas ce qui s’y passe… Triste ou gai, c’est la même chose et on le suit malheureusement énormément. La série a même réussi à rendre mauvaise et agaçante la grande Frances Conroy, d’ailleurs, on se demande ce qu’elle fiche dans cette galère. Et finalement, à la rigueur, la seule qui s’en sort un peu, avec un personnage débile à souhait, c’est la danoise Danica Curcic. Pour le reste, on repassera pour la distribution de claques.

« The Mist » est donc un ridicule raté sur tout la ligne. Vide à tout point de vue, ratant son ambiance, son horreur et ses sujets, la première création américaine de Christian Torpe est la déception énervante de l’année. Ne dégageant rien, proposant des têtes à claques en guise de personnages et des rebondissements finalement minables auxquels on ne croit pas, cette série est une longue agonie de dix épisodes qui n’arrive même pas à donner envie de voir sa suite…

Note : 03/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=kya_uqiSQOY[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.