octobre 27, 2020

Halloween Résurrection

Titre Original : Halloween : Homecoming

De : Rick Rosenthal

Avec Jamie Lee Curtis, Ryan Merriman, Dan Joffre, Haig Sutherland

Année : 2002

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Résumé :

Un groupe de jeunes gens est sélectionné pour participer en direct à une émission de real TV. Ils doivent passer la nuit dans la maison d’enfance de Michael Myers. Les participants présument tous que ce jeu sera une simple partie de plaisir pouvant éventuellement leur apporter un peu de notoriété et de publicité gratuite.
Mais les choses vont vite tourner au cauchemar. Michael Myers est de retour. L’un après l’autre, les candidats disparaissent. Le but du jeu va vite consister à essayer de sortir vivant de la demeure.

Avis :

Rick Rosenthal est un petit réalisateur de seconde zone qui officie principalement pour la télévision. Le réalisateur a bien connu une petite carrière au cinéma, et connu même deux ou trois succès, mais rien de vraiment porteur pour l’imposer, et quand on regarde sa filmographie, on comprend un peu mieux.

En 1982, c’est Rick Rosenthal qui succède à John Carpenter pour faire la suite de son célèbre « Halloween« . Une suite qui est d’ailleurs assez plaisante, surtout quand on la compare avec qui va se faire par la suite ou encore plus avec ce que Rick Rosenthal va faire avec ce « Halloween résurrection« . Après avoir fait abstraction des épisodes quatre, cinq et six, avec le « Halloween 20 ans après« , et ainsi redonné l’espace d’un film un souffle de vie à la franchise, « Halloween » se lance dans un huitième film et le moins que l’on puisse en dire, c’est que ce nouvel épisode est une calamité et l’un des pires films que la saga ait eu à subir. Consternant de débilité et d’improbabilité, « Halloween résurrection » est une terrible déception de tous les instants.

Trois ans après que Michael Myers ait retrouvé sa sœur et commis un nouveau massacre, une émission va être tournée le soir d’Halloween, dans l’un des endroits les plus terrifiants du monde. Pour cela, un groupe de jeunes gens vient de gagner un concours et ils vont donc passer une nuit dans la maison des Myers, aujourd’hui inhabitée, pour peut-être découvrir le secret du terrible tueur Michael Myers. Cette soirée devait être parsemée de petites frayeurs, mais sans aucun danger. Mais ce que peu de gens savaient, c’est que la sœur de Myers n’a pas vraiment tué son frère et il habite les lieux de l’émission.

Vingt ans après son « Halloween 2« , c’est donc de nouveau Rick Rosenthal qui tient les rênes d’un nouvel épisode et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en vingt ans, le réalisateur a perdu de sa superbe et il nous offre ici l’un des pires films de la saga.

Partant sur une idée qui était originale, celle de filmer la découverte de la maison du mal par des inconnus pour faire de l’audimat mais aussi pour lancer des carrières, et ainsi critiquer ou s’amuser des médias et la consommation et l’abrutissement des jeunes, mais derrière les bonnes intentions, Rick Rosenthal va passer complétement à côté de son film, nous offrant un film brouillon, qui a tendance à nous prendre pour des cons.

Le principal problème avec « Halloween résurrection« , c’est son intrigue qui est nullissime au possible et ça, on le constate dès le début du film avec l’excuse inadmissible que le film nous apporte sur la fausse mort de Michael Myers. Une fausse mort qui peut faire ainsi revenir Jamie Lee Curtis quelques minutes pour ce film et ainsi, on peut donc mettre le visage de l’actrice sur l’affiche. Bref, une fois passé cette horreur, le film prend donc de nouvelle base et là encore, c’est mauvais. Cliché, gratuit et particulièrement incohérent, on se retrouve pris en otage de notre propre sentiment de catastrophe… Non, ils ne peuvent pas faire plus mauvais que ça et malheureusement pour nous, on va le découvrir au fur et à mesure des scènes qui se succèdent. De plus, ce « Halloween résurrection » nous propose des personnages tous plus cons les uns que les autres.

Ensuite, ce huitième film ne propose aucune ambiance, allant même jusqu’à ridiculiser Michael Myers quand celui-ci se confronte au rappeur Busta Rythm. Oui, quand tu es en présence de Myers, le mal absolu, tu ne fais pas du kung-fu en l’insultant avec un air pas si apeuré que ça. Non, tu espères juste t’en sortir.

Pour le reste, tout est convenu et les meurtres (débiles) sonnent tous faux, tant on sent l’envie de faire de l’horreur et trouver le succès. Mais voilà, quand l’horreur fonctionne encore chez Carpenter, ici, à force de vouloir brosser dans le sens du poil, c’est l’effet inverse qui se produit.

Ce sentiment est aussi appuyé par l’absence totale de mise en scène. Là encore, tout est gratuit et bien souvent débile. Et comme ce film se veut être dans son époque, les différentes façons de filmer et le montage final donne un aspect hystérique et illisible au film.

« Halloween résurrection » est donc un très beau raté, qui a fini d’enterrer l’ère « Halloween » comme on la connaissait jusqu’à maintenant. Débile au possible avec une intrigue archi nulle et une mise en scène laborieuse, le tout avec une ouverture de film immonde… Bref, on aurait préféré ne jamais voir ça …

Note : 04/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.