Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; VipersVideoQuicktags has a deprecated constructor in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/vipers-video-quicktags/vipers-video-quicktags.php on line 31

Notice: Constant WP_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 93

Notice: Constant WP_MAX_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 94
Game of Thrones Saison 7 - Lavisqteam.fr
septembre 21, 2021

Game of Thrones Saison 7

D’après une idée de David Benioff et D.B Weiss

Avec Lena Headey, Emilia Clarke, Peter Dinklage, Kit Harington

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame, Fantastique

Nombre d’épisodes : 7

Résumé :

Il y a très longtemps, à une époque oubliée, une force a détruit l’équilibre des saisons. Dans un pays où l’été peut durer plusieurs années et l’hiver toute une vie, des forces sinistres et surnaturelles se pressent aux portes du Royaume des Sept Couronnes. La confrérie de la Garde de Nuit, protégeant le Royaume de toute créature pouvant provenir d’au-delà du Mur protecteur, n’a plus les ressources nécessaires pour assurer la sécurité de tous. Après un été de dix années, un hiver rigoureux s’abat sur le Royaume avec la promesse d’un avenir des plus sombres. Pendant ce temps, complots et rivalités se jouent sur le continent pour s’emparer du Trône de Fer, le symbole du pouvoir absolu.

Avis :

Il fut un temps où les séries télé étaient marquées par leur provenance. C’est-à-dire qu’il y avait une frontière nette entre le cinéma et le petit écran. Les séries étaient très formatées sur le plan de la durée, mais aussi des thématiques, puisque les budgets n’étaient pas aussi conséquents que sur le grand écran. Cela n’a pas pour autant empêcher certaines séries de cartonner, malgré des mises en scène très codifiées et des histoires relativement courtes, durant bien souvent un seul épisode, avec un fil rouge qui s’égrène au fur et à mesure des 24 épisodes. Puis certaines séries ont bousculé les codes et ont commencé à faire des audiences monstrueuses. On pense à Desperate Housewives, Dexter, 24h Chrono, etc… La donne change alors très vite et certaines séries vont carrément concurrencer le cinéma, aussi bien sur le plan visuel que sur le plan écrit. Et il se pourrait bien que Game of Thrones, avec cette avant-dernière saison, passe un cap et devienne une référence avec le temps.

Le principal reproche que l’on pourrait faire aux saisons précédentes de Game of Thrones (si l’on pouvait en faire), c’est que la série aime les dialogues et que parfois, c’était trop bavard, à un tel point que l’on pouvait sentir une pointe d’ennui. Rien de bien grave, surtout si on la compare à The Walking Dead qui pour le coup est vraiment aussi lente que ses morts-vivants. Avec cette septième saison, les showrunners ont pris la décision d’enlever trois épisodes, passant donc de 10 à 7 morceaux de péloches, gagnant ainsi en efficacité et ne s’éternisant pas en palabres inutiles. Et ce raccourcissement est vraiment bénéfique, permettant aussi plus de liberté dans la durée des épisodes, allant de 45 minutes à plus d’une heure vingt lorsqu’il faut prendre le temps. Mais ça, c’est purement pour le côté fonctionnel de la chose. Au niveau de l’histoire, la série fait un grand pas en avant.

Le principal attrait de ce film, c’est l’inévitable rencontre entre Jon Snow et Daenerys Targaryen, les deux principaux ennemis de la couronne. Et autant dire que la rencontre va être à la hauteur de nos espérances, puisque les réalisateurs et autres showrunners livrent une prestation sans faille, avec des moments d’une tension palpable ahurissante. C’est bien simple, en termes de mise en scène et de jeux d’acteurs, on dépasse largement certains films qui bénéficient des salles obscures. Cette tension est non seulement dû à une intelligence dans l’écriture, chacun ayant son orgueil, ses intérêts et sa volonté de renverser les Lannister, mais aussi à une mise en scène virtuose qui s’appuie parfaitement sur les silences, les regards et des plans qui laissent monter le doute sur les réactions de tout un chacun. L’apogée de cette tension survient dans le dernier épisode, lors d’une rencontre entre les deux factions ennemies où tous les protagonistes sont réunis et on sent une haine viscérale qui ne cesse de grimper, laissant le spectateur suffocant.

Mais les palabres, qui cette fois appuient vraiment le fond de l’histoire et font avancer les choses, ne sont pas les seules choses passionnantes dans cette saison. Il faut aussi faire remarquer la maestria visuelle de la chose. Chaque plan, chaque séquence n’est pas là par hasard et démontre la volonté de faire un show au-delà de la simple série télé. Les ambitions sont épiques et la série se donne les moyens d’y arriver. Ainsi donc, la séquence référence des 7 samouraïs qui vont chercher un mort derrière le mur est juste incroyable et offre un moment totalement inédit pour de la télé. Tout comme le moment où les dragons viennent attaquer les morts-vivants pour sauver le petit groupe. Il y a des effets spéciaux incroyables et le final, avec l’arrivée de l’armée des morts, est juste éblouissante. Alors oui, c’est du fond vert et du numérique, mais cela reste de haute volée et on est très loin des réalisations Syfy ou Asylum.

Enfin, il est difficile de ne pas évoquer la direction que prend la série. Entre violence et poésie, la série peaufine les relations entre les personnages, creuse un peu plus les personnalités et les velléités, offrant des climax puissants et totalement inattendus. En fait, la série joue constamment sur les non-dits et les manipulations, prouvant donc la faiblesse de certains, la naïveté des autres et la perfidie de ceux qui veulent à tout prix gagner une place lorsque la guerre sera terminée. Et malgré la palanquée de personnages forts, personne n’est laissé sur le bas-côté et chacun trouve une évolution logique et puissante. Que ce soit Jon Snow dont la destinée nous est révélée, Daenerys et sa colère tempérée par Tyrion ou encore Cersei et sa volonté de détruire tous ceux qui lui font obstacle. Bref, il y a dans ce show une richesse inouïe et une grande fluidité dans les thématiques abordées par chaque personnage.

Au final, Game of Thrones prouve avec cette saison qu’elle veut bousculer les codes et faire bouger l’univers du petit écran. Doté d’une plastique à tomber au service d’une intrigue qui gagne en intensité et en élan dramatique, il va être très long de devoir attendre un an pour avoir l’ultime saison et le dénouement final. Car si cette saison se termine de façon presque poétique, avec l’hiver qui arrive vraiment, certaines intrigues restent en suspens et le tout s’annonce… explosif.

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.