octobre 27, 2020

Le Grand Alibi

12434377_1215114711835269_1345832786_n

Titre Original : Stage Fright

De : Alfred Hitchcock

Avec Jane Wyman, Marlene Dietrich, Michael Wilding, Richard Todd

Année: 1950

Pays: Angleterre

Genre: Policier

Résumé:

Jonathan Cooper, épris d’une comédienne et chanteuse, Charlotte Inwood, est soupçonné d’être l’assassin de son mari. Il réussit à convaincre son amie Eve de son innocence. Elle décide de l’aider.

Avis :

Les années 50, c’est l’apogée pour Hitchcock. Si le réalisateur est déjà plus que connu et admiré, les années qui vont suivre vont voir naître les chefs d’œuvres immortels d’un réalisateur résolument moderne, inimitable et incomparable. D’ailleurs quand on y repense, peu de réalisateurs ont le parcours d’un Hitchcock. Peu de réalisateurs ont été capables d’enchaîner autant de chefs d’œuvre les uns à la suite des autres. Pendant ces années-là, en très peu de temps, le cinéma a vu naître « le crime était presque parfait« , « Sueurs Froides« , « Psychose« , « Fenêtre sur cour« , « La mort aux trousses« , « les oiseaux« , « Le rideau déchiré » et j’en oublie tant cette filmographie est incroyable.

Pour entrer dans cette nouvelle décennie, le réalisateur fait deux thrillers sadiques et manipulateurs de haut vol, « La corde » et ce « Grand alibi » qui voit la magnifique Marlène Dietrich s’opposer à la non moins belle Jane Wyman. Le film qui aborde un thème que le réalisateur affectionne particulièrement, un homme accusé à tort qui doit prouver son innocence, va nous entraîner dans un suspense haletant, à l’intrigue démoniaque et au final stupéfiant.

12404142_1215114935168580_799348563_n

Jonathan Cooper est un homme sans histoire. Un matin, il reçoit la visite de son amie Charlotte Inwood, une chanteuse de cabaret connue dont il est éperdument amoureux. Charlotte est totalement paniquée, car elle vient de tuer son mari et elle ne sait quoi faire. Jonathan lui propose évidemment son aide, mais un quiproquo le force à fuir. Injustement accusé du meurtre du mari de Charlotte, Jonathan trouve refuge chez son amie Eve Gill. L’homme lui raconte sa mésaventure et Eve décide alors de le cacher et de prouver son innocence. Très vite, Eve soupçonne Charlotte d’avoir tout organisé, mais comment prouver qu’elle est coupable quand cette dernière a l’alibi parfait et que tout, absolument tout, accuse Jonathan Cooper.

« Le grand alibi« , sans atteindre le niveau des plus belles œuvres de Sir Hitchcock, est un film tout à fait saisissant et divertissant. Le scénario particulièrement soigné, même s’il pèche un peu par un manque de rythme en milieu de film, offre de beaux moments de cinéma et surtout de sacrés retournements de situation vers la fin. Des rebondissements qu’on ne voit pas arriver et qui seront d’autant plus excitants parce que le réalisateur aura tout fait dans sa mise en scène pour se jouer de nous. Encore une fois, on pourra apprécier la modernité de sa mise en scène qui s’aventure dans le flashback. Des flashbacks que certains lui reprocheront d’ailleurs trouvant qu’ils ne fonctionnent pas et apportent de la confusion à l’histoire. La mise en scène du maître fait monter petit à petit sa tension, il installe un climat froid, partagé entre vérités, faux semblant, romance et coup de théâtre. C’est de façon assez géniale que « Le grand alibi » fait s’opposer deux femmes. On peut même dire deux visions de la femme. L’une naïve, mais pleine d’espoir, convaincue de pouvoir prouver l’innocence de l’être aimé, et l’autre, glaciale, froide, sans scrupule, presque détestable. Cette confrontation de tous les instants est le gros point fort de ce film. C’est une confrontation passionnante. Ce qui est très étonnant et presque déstabilisant avec ce film, c’est que cette dualité trouve sa relation aussi bien dans le drame, le doute que dans la comédie. Au beau milieu d’un drame atroce, où un homme est accusé à tort et laisse sa vie entre les mains d’une amie, le réalisateur, dans la façon qu’il a d’emmêler les histoires de ses personnages, donnerait presque dans le vaudeville, ce qui apportera une certaine singularité à ce film.

Pour incarner cette rivalité, le réalisateur a choisi deux très belles actrices. La première, beauté glaciale, c’est « L’ange Bleue« , la grande Marlène Dietrich (dont ce sera la seule collaboration avec le réalisateur). L’actrice, formidablement filmée par son réalisateur, est typiquement le genre de personnage qu’on adore détester. C’est vrai qu’on aurait aimé la voir plus dure, plus impliquée, car elle a parfois tendance à être moins convaincue par son personnage, ou du moins, elle donne l’air moins convaincue. Mais elle se rattrape vite et redouble de perfidie et sa dernière confrontation avec la jeune Jane Wyman est magique. La belle découverte dans ce film, c’est justement la belle Jane Wyman qui sera très impliquée et pétillante tout le long de l’intrigue. L’actrice est convaincante et arrive à nous emporter près d’elle dans son enquête et dans ses choix. Le réalisateur a très bien su peupler son intrigue avec de bons personnages secondaires, comme par exemple le père de Jane Wyman, joué par Alastair Sim. Ou encore Richard Todd qui incarne Jonathan Cooper. Si l’acteur est peu efficace une grande partie du film, dans son final, il devient très intéressant et on retiendra ce regard plein de contradiction.

12421636_1215114781835262_529148574_n

Ce « Grand alibi » est donc un excellent cru de Sir Alfred Hitchcock. C’est un film menteur, malin, drôle, malicieux et captivant. En grand maître, le réalisateur a su se jouer de nous et retourner les situations à sa guise, nous surprenant de manière presque grossière, tant c’est évident alors même que l’on se fait avoir. Bref, encore une fois, c’est une belle réussite.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « Le Grand Alibi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.