juin 24, 2024

La Petite Vadrouile – Petite Comédie

De : Bruno Podalydès

Avec Daniel Auteuil, Sandrine Kiberlain, Denis Podalydès, Bruno Podalydès

Année : 2024

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Justine, son mari et toute leur bande d’amis trouvent une solution pour résoudre leurs problèmes d’argent : organiser une fausse croisière romantique pour Franck, un gros investisseur, qui cherche à séduire une femme.

Avis :

Acteur et réalisateur, Bruno Podalydès s’est gentiment bâti une jolie petite filmographie. Une filmographie où il y fait bon vivre. Une filmographie amusante et bienveillante, qui nous fait très souvent sourire et rire. Depuis les années 2020, Bruno Podalydès s’est lancé dans le défi de nous offrir sa petite comédie annuelle ou presque, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les films se suivent, mais ils ne se ressemblent pas. Ainsi, après s’être amusé à critiquer la technologie avec « Les 2 Alfred« , et le monde des agents immobilier avec « Waouh« , voici qu’il nous revient avec un projet dont il avait envie depuis une vingtaine d’années.

Pour son douzième long, c’est sur les canaux de France que le réalisateur nous entraîne pour une croisière paisible. Une croisière qui file gentiment au rythme de l’eau et de sa péniche qui vogue à cinq nœuds grand maximum. Trouvant une petite idée incongrue pour nous amuser avec cette histoire et ses personnages, « La petite vadrouille » se fait amusant. Certes, le film ne marquera pas notre année de cinéma, mais il demeure efficace, avec des gags, des quiproquos, des situations et des personnages qui, il faut bien l’avouer, nous feront beaucoup rire, et ne serait-ce que pour cela, ce nouveau Poladydès mérite son petit coup d’œil.

« Cette « … petite vadrouille » ne sera pas la comédie de l’année. »

Justine et sa bande de copains entrevoient peut-être la fin de leur problème d’argent. Justine travaille pour Franck, un homme d’affaires important qui a des moyens, et ce dernier demande à Justine de lui organiser un petit week-end romantique, pour lui et la femme qu’il souhaite séduire. Le coût du week-end : quatorze mille euros… Justine, son mari et toute sa bande de copains, décident d’organiser un week-end autour d’une virée en péniche au moindre coût, ce qui leur permettra de garder le surplus. Or, ce petit week-end va se révéler plus surprenant que prévu…

Lorsque l’on tombe sur la bande-annonce de « La petite vadrouille« , il est vrai que le nouveau film de Bruno Podalydès peut laisser dubitatif, car il n’y a rien de vraiment incroyable qui s’en dégage, mais il serait dommage de se limiter à cette première impression, car même si cette « … petite vadrouille » ne sera pas la comédie de l’année, le film se pose quand même comme une bonne comédie et un bon divertissement.

« Bruno Podalydès s’amuse de l’image des riches et des moins riches. »

Ce qui est bien avec cette « … petite vadrouille« , c’est qu’elle se pose comme un petit film qui fait du bien. Sans être loin d’être un feel good movie, Bruno Podalydès nous entraîne dans une histoire qui sait se faire amusante avec trois fois rien. « La petite vadrouille » est un film d’arnaque, et une arnaque solaire, pleine de sourires et de bienveillance. Comme toujours chez Bruno Podalydès, il y a un joli sens de la réplique, avec des dialogues qui font mouche. Avec ce film, Bruno Podalydès s’amuse de l’image des riches et des moins riches. Le réalisateur se moque, pointe du doigt, caricature, et il le fait toujours avec un joli regard, ce qui rend son film attachant. Franchement, on apprécie remonter les canaux en compagnie de cette équipe de bras cassés, dont on se demande même comment leur plan peut tenir debout.

Avec ça, le scénario nous réserve tout un tas de quiproquos amusants, de péripéties qui font leur petit effet, et plus largement, il nous réserve des personnages hauts en couleurs que l’on aime suivre. Évidemment, le quatuor de tête est efficace, avec notamment un Daniel Auteuil qui s’amuse, ou encore une Sandrine Kiberlain lunaire et solaire en même temps. Puis, que dire des frères Podalydès, si ce n’est qu’ils peuvent être très amusants. Enfin, le film nous réserve une excellente surprise de bout en bout. Une surprise qui se fait même tordante. Et cette surprise, c’est Florence Muller qui trouve là un rôle totalement déjanté qu’elle irradie d’une sacrée folie.

Bruno Podalydès est un cinéaste du bonheur, et il n’a pas la prétention ou l’intention de réaliser des chefs-d’œuvre. Non, lui, ce qu’il veut, c’est divertir et amuser, et avec ce nouveau film, avec cette « … petite vadrouille » et sa ribambelle de personnages qui nous entraînent dans un plan improbable, ça fonctionne gentiment et l’on s’y amuse beaucoup. Je ne regrette donc pas d’avoir pris cette petite croisière et j’attendais désormais (comme souvent) le prochain film de Bruno Podalydès.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.