juin 24, 2024

Les Trois Fantastiques – Tout est dans le Titre

De : Michaël Dichter

Avec Diego Murgia, Emmanuelle Bercot, Raphaël Quenard, Jean Devie

Année : 2024

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Max, Vivian et Tom, 13 ans, sont inséparables. Ce début d’été est plein de bouleversements : la dernière usine de leur petite ville des Ardennes ferme tandis que Seb, le grand frère de Max, sort de prison. Ses combines vont peu à peu entraîner les trois adolescents dans une chute qui paraît inéluctable…

Avis :

Michaël Dichter est un jeune réalisateur au parcours pour le moins atypique. S’il se fait d’abord repérer en tant que comédien, jouant dans « Vie sauvage » de Cédric Kahn, puis dans la comédie de Noémie Saglio, « Telle mère, telle fille« , où il tient l’un des premiers rôles masculins, ce n’est pas vraiment la comédie qui intéresse Michaël Dichter. Non, lui, c’est la réalisation, et s’il s’était fait quelques armes à la fin des années 2000, c’est surtout à la fin des années 2010 qu’il passe vraiment derrière la caméra. En 2018, il auto-produit « Pollux« , un court-métrage qui suit des adolescents. En 2021, il participe au long « Boys Feel : I Love Trouble« , film qui parlera encore de l’adolescence.

Avec « Les trois fantastiques« , Michaël Dichter passe une nouvelle étape, puisque cette année, il arrive dans les salles obscures avec son premier long, et quel long-métrage que voici ! « Les trois fantastiques » est un film qui porte parfaitement son titre. C’est une merveille, un petit miracle, un bijou de récit, de personnages, et au bout du compte, d’émotions. Intelligent, dense et riche, tenu par trois acteurs géniaux, ce premier film est la très belle surprise que je n’ai pas vu venir, et il est certain qu’en décembre prochain, au moment de boucler l’année, ces « … Trois fantastiques » resteront en tête !

«  »Les trois fantastiques » est un film qui nous fait passer par tout un tas d’émotions. »

Max, Tom et Vivian, treize ans, habitent une petite ville dans le nord-est de la France, quelque part perdue dans les Ardennes. Entre les trois copains, c’est de la franche rigolade, c’est une amitié indéfectible et que l’on ne peut abîmer. Enfin ça, c’est ce qu’ils pensent, car le retour à la maison du grand frère de Max va l’entraîner dans une spirale qui va absolument tout chambouler.

Le plus génial avec le cinéma, ce sont les surprises et les films que l’on n’attendait pas. Par exemple, en ce mois de Mai, sort sur nos écrans « Furiosa … », et l’on se doute bien que George Miller va encore nous offrir une claque. Le film sera sûrement très appréciable, mais ce qui serait encore mieux, c’est la surprise, enfin du moins, c’est ce que je préfère. Ce premier film de Michaël Dichter fait assurément partie de ceux-là. Je peux même dire que la surprise et les émotions qui vont avec n’avaient pas été aussi fortes depuis « 100 Kilos d’étoiles« , le merveilleux premier film de Marie-Sophie Chambon (d’ailleurs, si vous n’avez pas vu ce petit film, foncez, car il a tout du grand film).

Pourtant, lorsque l’on survole le synopsis de ces « … trois fantastiques« , le film n’a pas l’air incroyable. Pire encore, on sent le déjà vu et le plat réchauffé. Heureusement, il ne sera rien de cela, et Michaël Dichter nous entraîne dans une histoire superbe. Un drame solaire et sombre à la fois, où il va être question de passage à l’âge adulte, de sentiment d’abandon, des rires d’enfants qui s’éteignent pour laisser place à la fin de l’innocence. Magnifiquement écrit, « Les trois fantastiques » est un film qui nous fait passer par tout un tas d’émotions, et parfois même, dans la continuité de ses scènes.

« Michaël Dichter a une facilité pour passer de l’ombre à la lumière. »

Si le récit se concentre évidemment sur un personnage plus que sur d’autres, Michaël Dichter réussit toutefois à rendre ces trois personnages tous aussi importants les uns que les autres pour son histoire. Grand film d’amitié, grand film sur ce moment, ce point de rupture, où la vie se fait bien moins tendre, où le regard d’enfant se ternit… Bref, l’ensemble est très beau, et finalement, on aurait envie de dire que ces « … trois fantastiques » est trop court, son heure et demie passant comme même pas une heure.

Ce qui force aussi ce sentiment, c’est bien sûr la mise en scène de Michaël Dichter. Jamais le réalisateur ne se perd, alors même que son histoire ne cesse de se complexifier, et surtout elle s’agrandit, au fur et à mesure qu’on découvre les personnages (le film nous réserve d’autres sujets très importants, autres que ceux que j’ai déjà évoqués plus haut). De plus, Michaël Dichter a une facilité pour passer de l’ombre à la lumière, avec un film qui sait rester merveilleusement en équilibre sur la ficelle de l’émotion. Peuplé de scènes toutes plus belles, intelligentes, et bien menées les unes que les autres, il est impossible de ne pas se laisser embarquer dans cette petite histoire ordinaire, qui a toute du tristement extraordinaire.

Enfin, si tout fonctionne très bien, il est certain que ces « … trois fantastiques » ne serait pas le même sans ces trois jeunes acteurs bluffants qui se partagent l’affiche. Certes, on peut citer un Raphaël Quenard extraordinaire, ou une Emmanuelle Bercot bluffante, mais les deux ne rivalisent pas avec Diego Murgia, Jean Devie et Benjamin Tellier. Les trois tiennent des personnages ô combien superbes, et ces personnages gagnent en magnificence grâce à eux.

Autant dire que le nom Michaël Dichter est entré directement dans ma tête, et je suis d’ores et déjà on ne peut plus impatient de voir ce que le réalisateur va faire dans l’avenir. Beau, intense, merveilleux et triste à la fois, parfaitement écrit, intelligent dans ce qu’il raconte. Puis superbement incarné… Bref, « Les trois fantastiques« , c’est une magnifique et grande surprise couplée à un grand cri d’amour. Bref, foncez le voir !

Note : 18/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.