juin 24, 2024

Frères – L’Amour Fraternel

De : Olivier Casas

Avec Mathieu Kassovitz, Yvan Attal, Alma Jodorowsky, Victor Escoudé-Oury

Année : 2024

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

L’histoire vraie de deux petits garçons de 5 et 7 ans qui, abandonnés par leur mère en 1948, s’enfuient dans la forêt. Ils vont y survivre pendant sept années et tisser un lien qui les unira à jamais. Des décennies plus tard, les deux frères quittent tout pour se retrouver. Mais le passé et les secrets les rattrapent, même à l’autre bout du monde.

Avis :

Diplômé de Louis Lumière, Olivier Casas a commencé à travailler dans le milieu du cinéma à la toute fin des années 90. D’abord cadreur, il sera aussi chef opérateur, avant de devenir monteur, notamment pour la télévision. En parallèle de cela, à partir de 2003, il réalise des courts-métrages. En 2007, il se fait remarquer avec « Je suis femmosexuel… et toi ?« , une petite fable romantique avec Arthur Jugnot et Alyson Paradis, filmée en noir et blanc. Petit à petit, il continue à travailler de son côté, et c’est en 2014 que tout change pour lui, avec « Baby Phone« , qui est son cinquième court-métrage, qui se fera grandement remarquer à travers le monde. Il sera même primé au Los Angeles Comedy Festival. D’ailleurs, ce court-métrage sera alors son premier long, puisque Olivier Casas adaptera son idée sur un film d’une heure et demie.

Si son premier film était une comédie, après sept années d’absence, Olivier Casas change son fusil d’épaule et il revient avec un drame, adapté d’une d’histoire aussi incroyable qu’elle est vraie. « Frères » est un film qui s’arrête sur les maux de l’enfance et comment ces derniers peuvent affecter une vie d’adulte. Superbe dans son histoire, aussi bien que dans sa réalisation, « Frères » est un film qui m’aura fait passer par tout un tas d’émotions, au bout desquelles je suis ressorti de cette salle de cinéma très ému.

« Doté d’un scénario particulièrement bien écrit. »

Michel et Patrice sont deux frères qui approchent tous les deux de la cinquantaine. Michel et Patrice ont un secret qui les ronge depuis toujours, et si l’un a réussi à plus ou moins s’adapter avec ce dernier, l’autre a franchement du mal à vivre. Lorsqu’un jour, Patrice disparaît, Michel sait très bien où le trouver et ce qu’il a en tête. Alors pour aider son frère, Michel plaque tout et s’envole pour le Canada, et c’est là, au milieu de nulle part, que les deux frères se sentent le mieux.

Moi qui aime beaucoup le cinéma français, je dois dire que ce mois d’Avril 2024 n’a pas été incroyable. Il m’aura même fallu attendre un bon bout de temps pour voir enfin l’un de ses meilleurs. « Frères« , c’est le deuxième long-métrage d’Olivier Casas, et le réalisateur a choisi de s’arrêter sur une histoire incroyablement vraie. Une histoire dense, qui porte en elle beaucoup de sujets. Une histoire qui parle des blessures de l’enfance, des relations entre frères, mais aussi du chaos que fut l’après Seconde Guerre mondiale.

Par un terrible concours de circonstance, deux enfants se retrouvent à fuir la civilisation et se cachent en forêt. Ces petits bouts de choux, âgés de cinq et sept ans, vont vivre sept années seuls en forêt. Ce drame, qui est le fruit de l’égoïsme d’une mère, va bousculer leur vie pour toujours. Doté d’un scénario particulièrement bien écrit, « Frères » est un film qui nous invite à suivre l’histoire de Michel et Patrice à deux périodes de leur vie. En deux timelines, Olivier Casas nous raconte cette échappée belle en forêt, avec ses difficultés évidemment, mais aussi ses moments de joie et de pur bonheur, et sur une autre ligne, il nous raconte, quarante ans plus tard, ces deux adultes qui essaient de composer avec le secret bien gardé de cette enfance qu’ils n’ont jamais pu raconter.

«  »Frères » nous attrape et jamais ne nous lâche. »

Faisant très logiquement des allers-retours entre présent et passé, l’heure quarante-cinq que dure « Frères » nous attrape et jamais ne nous lâche. Beau, romanesque, très touchant, parcouru d’envolées avec des rires d’enfants, puis d’un coup, capable de faire un virage à 180 degrés pour revenir avec les maux d’adultes, avec les larmes des adultes. Le film est parfaitement maîtrisé dans ce qu’il raconte et comment il raconte cette histoire. Alors, c’est vrai que malheureusement, certains points sont prévisibles, mais c’est aussi l’intrigue et les événements qui veulent cela, et l’on ne pas passer à côté des événements qui sont liés à cette histoire.

« Frères« , c’est aussi un film qui est particulièrement bien tenu par six comédiens qui sont tout bonnement excellents. Comme je le disais, les rires d’enfants et les larmes des adultes sont liés par le plus terrible des drames, et pour donner corps et émotions à cela, on pourra compter sur Victor Escoudé-Oury, Enzo Bonnet, Viggo Ferreira-Redier et Fernand Texier, qui incarnent ces deux frères à différents âges. Et du côté des adultes, Yvan Attal et Mathieu Kassovitz sont bouleversants.

Du côté de l’image, « Frères » est aussi un film très maîtrisé, avec une superbe photographie qui s’adapte parfaitement aux lieux et aux époques. Avec ça, l’idée simple d’une voix off, celle d’Yvan Attal qui incarne Michel, de sa simple existence, spoile certaines choses, mais au-delà de ça, elle fonctionne bien et apporte beaucoup d’émotions. Émotions qui se retrouvent aussi avec la très belle BO qui est en partie composée par Olivier Casas lui-même. Puis il y a le montage, qui fonctionne parfaitement, oscillant avec intelligence entre les émotions, pour mieux construire et raconter ces personnages, l’amour qui les unit, mais aussi ce secret qui les ronge.

Pour son deuxième film, Olivier Casas fait fort, nous entraînant dans un film et une histoire bouleversante. Beau et intense, aussi solaire qu’il peut être sombre, « Frères » est un récit assez incroyable, qui est intense et riche dans ce qu’il raconte. Tenu par des acteurs superbes dans leurs rôles, tenu par une mise en scène qui a très bien compris comment raconter cette histoire sordide, « Frères » est assurément le plus beau film français de ce mois d’Avril 2024.

Note : 15,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.