juillet 15, 2024

Et Plus si Affinités – Sentimental à la Française

De : Olivier Ducray et Wilfried Meance

Avec Isabelle Carré, Bernard Campan, Julia Faure, Pablo Pauly

Année : 2024

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Usé par vingt-cinq ans de vie commune, le couple formé par Xavier et Sophie semble à bout de souffle. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’idée de Sophie d’inviter à dîner leurs voisins, Adèle et Alban, n’enchante pas Xavier. Il reproche à ce couple, visiblement très amoureux, son manque de discrétion, surtout la nuit ! Au contact de ces voisins aux mœurs débridées, Xavier et Sophie vont devoir se confronter à leur réalité, avant d’être poussés dans leur retranchement par une proposition quelque peu… indécente.

Avis :

Olivier Ducray et Wilfried Meance, c’est un duo de cinéma qui a débuté sa carrière de manière séparée. Si Olivier Ducray a quelques longs-métrages documentaires à son actif, Wilfried Meance, lui, a une carrière dans le court-métrage. Puis au détour de parcours, les deux se rencontrent et comme le courant passe très bien, ils se mettent à faire des projets. Naîtra d’abord un court-métrage, « Mon p’tit Bernard« , puis par la suite, un long-métrage, « Jumeaux, mais pas trop« .

« Jumeaux, mais pas trop » fut une bonne surprise, les deux réalisateurs réussissant à livrer une comédie dramatique aussi drôle que touchante. Pour leur deuxième film, le même schéma s’est alors posé, car si « Et plus si affinités » pouvait être une bonne petite comédie, il est aussi un remake de « Sentimantal« , un film de Cesc Gay, réalisateur dont j’aime beaucoup le cinéma, et dont l’idée de faire un remake de l’un de ses meilleurs films me faisait craindre le pire. Mais il se pourrait bien que Ducray et Meance livrent un film qui soit meilleur que son original. Tordant, énergique, bourré de réparties et d’excellents quiproquos, les deux cinéastes ont très bien su réinventer le film de Cesc Gay, et comme dans « Jumeaux, mais pas trop« , une fois qu’ils nous auront bien fait marrer, ils transforment leur film en allant vers un final touchant.

« Et plus si affinités » fait tous les bons choix. »

Xavier et Sophie sont en couple depuis presque une trentaine d’années, et aujourd’hui, ils sont quelque peu usés par leur routine. Ce soir-là, Sophie a décidé de casser leur routine, en invitant leur voisin du dessus, ce qui n’est absolument pas du goût de Xavier. Il faut dire que Xavier, plus que Sophie, a bien du mal avec le bonheur bien trop bruyant du couple que forment Adèle et Alban. Mais bon, Sophie le pousse un peu, et surtout, elle ne lui laisse pas le choix. Cette soirée, Sophie et Xavier ne sont pas prêts de l’oublier.

Deuxième film donc du duo de cinéma que forment Olivier Ducray et Wilfried Meance, et il se pourrait bien qu’on ait à faire à la confirmation d’un excellent duo de cinéma. C’est assez dingue d’offrir deux très bonnes surprises d’un coup. Et quand je parle de surprise, je parle de films qui, sur le papier, ne donnent pas forcément envie, et une fois passés à l’écran, finalement, on passe un très bon moment.

« Et plus si affinités » est une comédie en forme de huis clos, avec quatre personnages dans un appartement qui se rencontrent pour un dîner. Somme toute, il n’y a rien d’extraordinaire, sauf qu’évidemment, la soirée va déraper et elle ne va faire qu’aller de surprise en surprise de manière crescendo. Tenu par de très bons dialogues, tenu par un excellent rythme qui dynamise le film, tenu par des comédiens qui s’amusent avec leur rôle, « Et plus si affinités » fait tous les bons choix. Il faut dire que pour commencer, Olivier Ducray et Wilfried Meance avait une belle matière de départ, car le scénario et le film de Cesc Gay sont terribles, mais comme je le disais, le duo a réussi à s’approprier l’histoire, et surtout, ils la réinventent quelque peu, notamment avec son final, qui va bousculer la comédie du film pour l’emmener vers quelque chose de touchant.

« Ducray et Meance dosent très bien l’humour. »

En fait, à bien y regarder, on retrouve le même schéma qu’avait emprunté le premier film du duo, c’est-à-dire qu’au départ, les deux réalisateurs nous entraînent dans une comédie tordante, puis une fois qu’ils nous ont fait vraiment rire avec un humour qui est un bon, mélange de réparties, de sarcasme, d’aigreur, et de jeux de mots, ils changent leur fusil d’épaule pour creuser leurs personnages et leurs maux, ce qui amène la comédie à se transformer en un joli drame humain, qui sera très touchant et beau. Le fait aussi que le film fonctionne bien, c’est grâce à ses comédiens qui se donnent à fond, entre le couple Julia Faure et Pablo Pauly qui sont hilarants, et ce magnifique couple de cinéma dont on n’arrive pas à se lasser, Isabelle Carré et Bernard Campan, qui sont vraiment touchants.

« Et plus si affinités« , c’est aussi une comédie qui arrive parfaitement à tenir son huis clos sans jamais se relâcher. Très court, à peine une heure et quart, les deux réalisateurs ne traînent pas, allant directement à l’essentiel. Ainsi, le film a beaucoup de rythme, et comme je le disais plus haut, Ducray et Meance dosent très bien l’humour. De plus, le film est vivant, dans le sens où l’on reste très près des personnages et l’on a vraiment l’impression de faire partie de cette soirée, un peu comme des intrus, cachés, qui observent, prêts à s’amuser de tout et de tout le monde. Côté esthétique, le film est très beau, que ce soit dans son montage, dans le décor de cet appartement ou encore dans sa photographie qui est bien plus nuancée que bien des comédies françaises qui tirent dans les tons blancs.

Bref, comme pour « Jumeaux, mais pas trop« , je n’y croyais pas vraiment, je peux même dire que je n’avais pas envie d’y croire, tant j’aime le film original, d’où la surprise assez incroyable que pose ce « Et plus si affinités » qui, dans ses choix et la façon dont il a de se réapproprier l’histoire, se fait, je pense, meilleur que son original. Drôle, hilarant même, Olivier Ducray et Wilfried Meance livrent aussi un film plus profond et touchant qu’il n’en a l’air. Donc, après deux réussites inattendues, je suis désormais très curieux d’un troisième film du duo.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.