novembre 30, 2021

Sentimental – Que(ue)relles de Voisinage

De : Cesc Gay

Avec Javier Camara, Griselda Siciliani, Belen Cuesta, Alberto San Juan

Année : 2021

Pays : Espagne

Genre : Comédie

Résumé :

Après des années de vie commune, Julio et Ana traversent une crise dans leur couple. Jusqu’au soir où Ana décide d’inviter leurs voisins du dessus à dîner, sans prévenir Julio, qui ne les porte pas dans son cœur. Son grief : le bruit qu’ils font chaque soir lors de leurs ébats déchainés. Au fil de ce dîner, la routine de Julio et Ana se heurte aux mœurs plus que libérées de leurs voisins : les langues se délient, les secrets se dévoilent et les masques tombent.

Avis :

Aujourd’hui, on pose nos valises en Espagne pour parler du cinéma d’un réalisateur assez peu connu et qui pourtant mériterait bien plus de lumière, Cesc Gay. Natif de Barcelone, Cesc Gay a débuté sa carrière à la fin des années 80. Il a tourné son premier long en 1998, mais c’est en 2016 qu’il connaît vraiment le succès avec le très joli « Truman« , film pour lequel il ira même jusqu’à recevoir cinq Goya. Pendant l’écriture de « Truman« , Cesc Gay écrivait aussi ce « Sentimental« , qu’il a tout d’abord porté pour le théâtre. Sa pièce a connu un relatif succès, le metteur en scène s’est donc amusé à l’adapter pour le grand écran.

Après « Krámpack« , « Les hommes ! De quoi ils parlent ? » ou encore « Truman« , Cesc Gay revient au cinéma après cinq années d’absence pour une nouvelle comédie, qui est en partie inspirer d’un fait qu’il lui est arrivé. Et oui, dans l’immeuble dans lequel il habite, le réalisateur et sa femme étaient gênés du bruit que faisait l’une de leur voisine quand elle faisait l’amour. Pratique qu’elle faisait matin, midi et soir. Cela a déclenché de vives discussions entre le metteur en scène et sa femme, sur le fait ou non d’aller faire la remarque à cette dame. Ce fait amusant est donc le point déclencheur pour Cesc Gay qui accouchera donc de « Sentimental« , une comédie sous forme de huis clos tordante au premier abord, et finalement bien plus profonde qu’elle n’en a l’air, puisque peu à peu, le réalisateur transformera son film pour livrer un drame touchant autour de la vie de couple et l’amour au sein de ce dernier. Bref, entre rires et émotions, le dernier Cesc Gay est une très belle et très amusante réussite.

Julio et Ana sont en couple depuis si longtemps qu’ils se sont oubliés. Un soir, Ana invite ses voisins du dessus pour les remercier pour toute l’aide qu’ils ont pu fournir quand le couple a aménagé voilà six mois. Cette invitation n’est pas du goût de Julio, mais bon gré mal gré, Julio se « plie » à cette soirée qui s’annonce ennuyante. Mais une discussion va venir faire basculer cette soirée, ce qui va provoquer une analyse de leur couple, qu’aucune des quatre personnes réunies dans cet appartement ce soir-là n’avait vu venir.

Huis clos, « Sentimental » est un film qui se déroule dans un lieu unique, l’appartement des hôtes, le temps d’une soirée. La principale force de « Sentimental« , c’est la qualité de son écriture. Cesc Gay a imaginé un film qui ne cesse de nous embarquer dans des retournements de situation qui sont très vite drôles, du moins au départ. Ainsi, cette soirée entre voisins va être témoin d’un choc des cultures, des mœurs et des couples. Comme je le disais plus haut, l’idée de « Sentimental » est née d’un voisin qui avait des ébats assez bruyants, et cette idée, ainsi que ces discussions, on les retrouve très vite dans le film, et là où le tout aurait pu voler en éclat, le cinéaste et scénariste a eu la géniale idée de créer un couple qui va tout assumer et plus encore, explosant et exposant leur liberté, leur amour, leur bien-être, et leurs mœurs très, très partagés à la face de ce couple vieillissant, qui ne se regarde plus, qui ne se touche plus, et qui finalement, partage leur vie plus par habitude que part amour.

Cette situation évidemment cocasse et amusante est très bien orchestrée par le metteur en scène, qui s’amuse à créer d’immenses moments de gêne qui sont pour nous, absolument tordants. Ainsi, on guette chaque réplique, on attend chaque réplique, car possiblement, elles peuvent être plus drôles que les précédentes et Cesc Gay tient cette ligne pendant un bon bout de son film. Car oui, si « Sentimental » s’ouvre comme une comédie hilarante, le réalisateur, de manière très subtile, va peu à peu changer d’axe et ainsi fait muter son film vers un très joli drame. Un drame qui aborde le couple, le temps qui a passé, la difficulté de se parler, l’amour dans un couple, l’entretien de ce dernier. Si tout le libertinage de départ est très amusant, il est un prétexte pour aborder ce couple et les rires, laissant place à l’émotion et l’intérêt. Cesc Gay aura très bien su mener son film, et alors que beaucoup de ce qu’il va raconter aurait pu sonner comme convenu et déjà vu, le réalisateur a totalement réussi son coup et il nous surprend du début à la fin de son film.

L’autre atout de « Sentimental« , ce sont ses acteurs, qui sont tous plus divins les uns que les autres. Porté par seulement quatre comédiens, chacun est parfaitement à sa place, chacun tient dans son personnage quelque chose d’intéressant, et ensemble, tous ces personnages racontent beaucoup de choses sur le couple, sur l’amour, le désir, la liberté, les préjugés, l’ennui, le temps qui passe et qui a passé. Bref, ce sont quatre comédiens que sont Javier Cámara, Griselda Siciliani, Belén Cuesta et Alberto San Juan (qui a même décroché un Goya du meilleur acteur dans un second rôle, ce qui est mérité) sont tout simplement brillants de bout en bout de film et l’on adore suivre ces personnages.

Ce sixième film pour Cesc Gay est donc encore une fois une jolie réussite. Le réalisateur nous offre un moment de cinéma aussi amusant qu’il est touchant finalement et la petite heure vingt qu’on passe en compagnie de ces personnages, pour cette soirée que personne n’avait vu venir, se savoure à chaque moment. Drôle et psychologique, rythmé et parfois poétique, émotionnel tout en restant subtil, n’en faisant jamais de trop, écrit, très bien tenu, et parfait interprété… Bref, « Sentimental » est le coup de cœur de la semaine.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.